Mort de l'ours Cachou : un garde forestier et cinq personnes suspectées en Espagne

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un garde forestier, interpellé en novembre, figure parmi les six suspects au cœur de l'enquête ouverte autour de la mort de l'ours Cachou en avril dans les Pyrénées, a indiqué ce jeudi la justice espagnole…

La dépouille de l'ours Cachou dans les Pyrénées espagnoles en juin dernier. Photo : Conseil général du Val d'Aran

Le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne (nord-est), qui a levé partiellement le secret de l'instruction, a ainsi précisé que la police s'intéressait au total à six personnes, parmi lesquelles ce garde forestier, arrêté fin novembre.

Quinze témoins ont été entendus au total dans cette affaire, indique le tribunal dans son communiqué, sans préciser si la thèse de l'empoisonnement de l'ours, souvent évoquée, avait été confirmée par l'autopsie du plantigrade. 

Cachou, un ours mâle de six ans, né dans les Pyrénées et accusé de prédations, avait été retrouvé mort début avril dans le Val d'Aran en Espagne près de la frontière avec la France, sans que les causes du décès ne soient connues. Une enquête avait alors été ouverte côté espagnol et une autopsie diligentée à Barcelone.

En août 2019, les autorités du Val d'Aran avaient demandé le "retrait immédiat" de cet ours, dénonçant son comportement de prédateur, alors que Cachou était mis en cause dans la mort de cinq chevaux. Les associations de défense de l'ours avaient dénoncé la mort de cet animal appartenant à une espèce protégée.

Au total, trois ours sont morts dans le massif franco-espagnol depuis le début de l'année : Cachou en avril, un autre ours tué en juin, près de la station de ski française de Guzet en Ariège, et enfin Sarousse, abattue d'un coup de feu fin novembre dans la vallée espagnole de Bardaji en Aragon.

La Dépêche du Midi (10.12.2020)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claire 16/12/2020 06:46

Il y aura toujours des tueurs d'ours, de loups, de lynx... de tout en fait !
Il faudrait vraiment que les consciences s'éveillent !
Ça n'a pas l'air d'être pour demain...

Zoé 15/12/2020 16:08

Cela me déchire le coeur!

Béa kimcat 14/12/2020 14:32

Pauvre ours !

Jacques 14/12/2020 13:29

Les Pyrénées, c'est un peu ma seconde maison. Et chaque coup de feu qui tue un ours ou un autre animal qui y vit en toute liberté m'est insupportable.

danièle 13/12/2020 18:50

que lumière soit faite, mais il y a d'autres solutions que de tuer un ours soi-disant prédateur ?