Journal du Couvre-feu/J.09.2 ‘’Pas de quartier’’

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Scène choc, samedi matin sur le parking de l’Intermarché à Basse-Ham (57). Un chevreuil traqué dans la forêt voisine est venu se réfugier sous les chariots du magasin. Effrayé, à bout de souffle et visiblement blessé, l’animal a été embarqué dans le coffre d’un véhicule appartenant aux chasseurs…

La battue a dérapé samedi. Le chevreuil a quitté la forêt, le chien de chasse à ses trousses.  Photo : RL/Philippe Riedinger

Il y a des scènes qui ne plaident pas vraiment la noblesse de la chasse. Celle qui s’est déroulée samedi matin sur le parking de l’Intermarché de Basse-Ham en fait partie, comme le rapporte le Républicain Lorrain. Aux environs de 10h30, des clients ont vu détaler un chevreuil sur le bitume. L’animal, blessé et poursuivi par un chien de chasse, a trouvé une planque de fortune sous la rampe de chariots.

Réfugié sous des chariots...

À bout de souffle, apeuré et tremblant, il s’est faufilé tant bien que mal sous le regard effaré des nombreux témoins présents à cette heure de grande affluence. Parmi les spectateurs involontaires, une jeune femme qui a filmé et posté la vidéo sur les réseaux sociaux.

Alerté de la présence du gibier et aussi du chien, le responsable du magasin a contacté le propriétaire de ce dernier, dont le numéro figurait sur le collier. Quelques minutes plus tard, deux hommes en tenue de traque venaient garer leur véhicule sur le parking, récupérant le canidé et, au passage, le chevreuil blessé. L’animal était encore vivant à ce moment-là. Il a été placé dans le coffre du véhicule sans ménagement. Les chasseurs n’ont pas traîné.

La clientèle choquée

Sur le parking, les faits ont choqué la clientèle. Ils suscitent désormais un torrent d’indignation sur les réseaux sociaux où la courte vidéo relatant les faits est devenue virale. Samedi matin à Basse-Ham, c’était en effet jour de chasse. Une battue avait lieu dans le massif forestier du Sprieden, qui s’étend de Valmestroff jusqu’aux portes de la zone industrielle et commerciale de Basse-Ham. C’est ici que la traque a débordé de son cadre géographique. Une situation jusqu’alors inédite dans le secteur.

Le maire de la commune n’a été avisé des faits que le lendemain. La question des responsabilités n’a pas (encore ?) été soulevée. Aucune plainte n’a été déposée…

Vosges Matin (21.12.2020)

Capture d'écran Twitter

Sur cet extrait vidéo, on voit deux chasseurs emporter le chevreuil blessé pour le mettre dans un 4X4. (©Capture vidéo/ Twitter/ @RigauxNature)

​​​​​​​

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Non, plus de mots; plus la force de lutter argumenter ; simplement désormais c'est sûr: si cette engeance fait partie de l'espèce humaine, moi non ! Il y a un fossé énorme entre eux et nous ; une pensée pour ce petit chevreuil et une incompréhension des témoins qui auraient dû prendre cet innocent dans leurs bras et le sauver ! Illégal ou pas, moi je l'aurais fait !!!
Répondre
E
Pas de mots, je suis écœurée de voir tout cela...
Répondre
J
Comme d’habitude avec les chasseurs, ça pue grave et ici en plus avec les témoins, ça pue doublement.
Répondre
J
Ah! J’oubliais le maire…ça pue aussi!
Z
Pas de mots! Entre rage et larmes !
Répondre
D
Pourquoi personne n'a t-il porté plainte ???? Y avait suffisamment de témoins !
l'inaction pèse lourdement pour nos animaux.
Répondre
J
Curieusement, aucune plainte n'a été déposée, le maire de la localité se range d'ailleurs "ses" chasseurs en déclarant qu' ''ils ont fait ce qu'il fallait", à savoir récupérer le "fruit" de leur battue !
Je me pose quant à moi une autre question : il y a toujours plein de gens prêts à dégainer leur smartphone pour filmer en toute occasion ! Pourquoi, en revanche, personne n'a levé le petit doigt pour secourir l'animal blessé plutôt que de relever le n° de téléphone sur le collier du chien de chasse et de prévenir le propriétaire pour qu'il vienne récupérer son chien et la victime blessée ? J'avoue que s'il devait m'arriver d'assister à pareille scène, ça ne serait pas ma priorité mais, bel et bien, de porter secours à un être terrorrisé !
J
C'est révoltant et pitoyable. Ces piètres individus n'ont pas de quoi être fier.
Répondre
J
gentils chasseurs,ils ont conduit le chevreuil chez le vétérinaire !!!!
Répondre
J
Oui, c'est évidemment la première chose qui viendrait à l'esprit de tout être normalement constitué ! En revanche, attendre un sentiment d'empathie et de mansuétude de la part de quelqu'un qui est capable de faire feu sur une bête qui ne lui a rien fait ni rien demandé, c'est vraiment totalement utopique !
Mais, a priori, il n'y a pas que les chasseurs qui ont des comportements que personnellement je qualifierais de déviants mais, en l’occurrence, tous les badauds aussi qui ont assisté au ‘’spectacle’’ sans intervenir…
S
Lamentable le comportement des chasseurs !aucun respect pour ses hommes qui maltraite les animaux et les jettent comme un sac poubelle dans leur coffre.
Répondre
J
Parce que, Sylvette, vous vous attendiez à autre chose ? Que, par exemple, ils installent l'animal délicatement sur la banquette arrière du 4X4, en le rassurant avec quelques caresses ? Ne rêvons pas : Comme le souligne Françoise, nous ne sommes pas sur la même planète !
F
Lamentable mais on n'en attendait pas moins de la part de chasseurs qui gèrent de façon efficace toutes sortes de situations ! Imaginez un instant qu'ils auraient emmené ce pauvre chevreuil blessé dans une clinique vétérinaire pour le faire soigner... Mais non, on n'est pas sur la même planète...
Répondre
C
Ouf! C'est tout un choc pour les témoins et ce n'est pas du tout en faveur des chasseurs... Pauvre bête!
Répondre
O
Pitoyable, en période de Noël où l'on nous bassine jusqu'à l'écoeurement avec de bons sentiments de toutes natures ces imbéciles auraient pu gracier cette pauvre bête.
Répondre
J
"Gracier" ? Voilà un mot que même le sémillant Donald ne connaît guère ! Et Dieu sait pourtant que de la culture il en a le gaillard...