Reconfinement Acte 2/J 31-Pan, pan…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Hier, une ‘’armada’’ de 4X4 suivie par une bonne dizaine de voitures de rabatteurs, ont passé devant chez nous en direction de l’Est : c’était au tour de la petite forêt proche d’être le théâtre d’un de ces ‘’drames ordinaires’’ qui, désormais chaque week-end, se joue tantôt dans les bois situés vers le Sud du village, tantôt du côté Ouest où, comme hier, de ce côté-ci…

Reconfinement Acte 2/J 31-Pan, pan…

Rien, décidément, ne les dissuade de semer la mort, pas même l’épais brouillard qui, pourtant, limitait considérablement la visibilité hier ! C’est que, investit d’une véritable ‘’mission de service public’’, nos irréductibles régulateurs de la faune sauvage prennent leur rôle très au sérieux !

Inutile donc d’espérer une balade tranquille : s’ils étaient là hier, ils le seront aujourd’hui aussi à traquer le ‘’gibier’’, ces malheureuses bêtes terrorisées par les cris et autre vacarme d’une bande d’infâmes assistants ! Ceux-là même qui, souvent accompagnés également de chiens, délogent sans le moindre état d’âme les futures victimes du tréfonds des bois où elles se croyaient à l’abri, les poussant vers une véritable ligne de feu constitué par des tireurs postés tout au long de la lisière…

Où est la chance de l’animal d’échapper à une telle embuscade ? Où est le ‘’sport’’ dans cette traque totalement pipée de bout en bout ? Debout, ou le cul posé sur un tabouret, à attendre la victime pour lui exploser le poitrail : est-ce vraiment très loyal ?

Déjà, des coups de feu retentissent : le massacre des innocents a démarré… tandis que moi, je ressens une immense honte, un grand malaise de faire partie de cette espèce qui, dans le cas présent, n’a d’humanité que le nom… Bien sûr, on va encore me rétorquer qu’il faut bien que quelqu’un ‘’le’’ fasse (entendez par là : le ‘’sale boulot’’…) : ne comptez pas sur moi pour plaindre ceux qui, autant que je sache, ont volontairement choisi le camp armé ! Ne comptez pas non plus sur ma sollicitude : celle-ci je la réserve toujours aux faibles et aux persécutés, qu’ils s’agissent d’animaux ‘’humains’’ ou ‘’non humains’’ ! Point de pitié pour les tortionnaires, jamais… Je ne suis pas hypocrite non plus : aussi, dans de telles situations, je ne souhaite pas le ‘’bonjour’’ à ceux que, au plus profond de moi-même, j’aimerai pouvoir envoyer au diable…

Des amis compatissants, me recommandent parfois de ‘’les’’ ignorer ? J’aimerai beaucoup, croyez-moi, en avoir la faculté mais, il faut admettre que mon ‘’karma’’ est plutôt de subir l’existence de ceux qui, trop souvent, me pourrissent mes sorties que je souhaiterai juste paisibles et bienfaisantes…

Demain, demain peut-être !

En attendant, je pleure ceux qui, par la simple volonté de quelques-uns, ont ou vont trépasser… Cruelle et misérable injustice mais, aucune larme n’est en mesure de faire revivre le beau et le bon : ça aussi, hélas, je le sais pertinemment !

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 30/11/2020 18:17

Semer la mort à tout va...
C'est ignoble.
Oui à pleurer...
Je partage ton désarroi Jean-Louis...

Jpl 30/11/2020 09:16

Faire une battue est ignoble, déloger les animaux à grand renfort de cris, bruits, piétinements dévastateurs pour ensuite se livrer à cette activité meurtrière, c’est déjà le témoin d’une fantastique arriération mentale. Mais ces actes mettent aussi en péril la faune non chassée et pour une part protégée, ainsi que la flore, ravagée par des dizaines de bottes pour le moins indélicates ayant le sinistre destin d’appartenir à cette monstrueuse classe des panpan je tire panpan je tue. À ce titre de destructeurs d’espèces protégées dans le même temps que leur action de chasse, sous protection de l’état, il me semble bien qu’ils sont attaquables.

Jean-Louis 30/11/2020 11:08

Impunité totale mon cher JP car protégés en haut lieu !
Il y a bel et bien deux poids, deux mesures dans notre pays...Je déteste ces tueries organisées mais, j'y reviendrai d'ici peu avec une découverte macabre durant ma sortie de ce matin...

danièle 29/11/2020 20:23

Pas de mots pour exprimer mes émotions devant tant de barbaries. Aujourd'hui dimanche 29/11 j'ai écouté à 14 h la conférence de Guillaume CORPARD : "Des Humains, des Animaux, une Planète. Quelles solutions pour notre avenir ? Quand la science et le spirituel se rejoignent pour nous délivrer un message d'urgence"....Une conférence magnifique et complète, pleine d'amour que je vous recommande d'écouter en replay sur facebook ou sur son site ! " En plein effondrement, la révolution sera spirituelle ou ne sera pas " .A chacun de nous de choisir Bienveillance, Amour et Lumière !

Françoise 29/11/2020 18:37

Tout a été dit. De tout cœur avec vous toutes et tous. Quand on voit passer ces grosses voitures de chasseurs, on a comme une impression de guerre imminente. C'est insupportable.

Erika 29/11/2020 17:55

J'ai mal de lire ses lignes.
Comme je te comprends car je déteste moi aussi ce genre de sport meurtrier où l'animal n'a aucune chance.
Le chasseur est juste là pour son seul plaisir qui est de tuer.
Honte à tous ses chasseurs...

dominique 29/11/2020 16:26

ce dimanche

dominique 29/11/2020 16:25

J'allais écrire que je t'ai lu les larmes aux yeux et constate que je ne suis pas la seule..Dire que je te comprends est bien en deçà de la réalité, je ressens ce que tu ressens et moi aussi ai honte d'appartenir à l'Humanité...parfois... car il est des individus totalement à l'inverse de ceux-là, tu en fais partie et tu nous parles souvent de certains d'entre eux.
Pour ce qui est du prétendu rôle de "service public" expression qui ajoute la honte à l'infamie, nous avons encore eu une triste démonstration qu'il n'en est rien; dans l'émission de France Inter "La Terre au carré"; la semaine dernière nous avons entendu une interview de chasseurs sur les lieux de leurs méfaits...je pense eu égard à la philosophie de cette émission que la journaliste qui les a accompagnés n'a pas pipé mot car elle voulait leur laisser croire qu'elle était là pour les honorer alors qu'elle voulait juste témoigner; il y en a eu des sottises proférées mais on a eu la preuve, s'il en est encore besoin, que le chasseur tue pour le plaisir quand l'un d'eux toute honte bue , a proféré le mot "bonheur" !!!! Il regrettait de ne pouvoir tirer sur un petit gibier (j'emploie ce terme à regrets, pour nous l'animal n'est pas un gibier il a sa vie propre, mais je n'ai pas bien entendu de quel animal il s'agissait, un lièvre peut-être ?)qui était passé devant eux, puisque interdit alors cause "confinement" à réalité variable, disant quel manque pour lui, vivement que le droit revienne car c'est un réel bonheur (sic) et il avait l'air de penser que la journaliste pouvait comprendre ça . Que l'amitié et la sensibilité identique à la tienne qui se manifestent ici t'aident à passer de dimanche funeste moins durement.

Zoé 29/11/2020 15:54

Je n'ai aussi que mes larmes pour les innocents abattus .

Cléo 29/11/2020 15:48

Je compatis Jean-Louis! Ton billet est si déchirant que je pleure aussi! Gros bisous et câlins à vous deux!

Sandrine 29/11/2020 13:02

Tout comme vous,je pleure et je ne comprendrai jamais qu'on puisse chasser par plaisir....

Streb jean 29/11/2020 12:33

Bien dit. Cdlt.