Reconfinement Acte II/J 28-Le long du fossé

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Avant le retour ce matin d’une nouvelle véritable chape de plomb -ou plutôt de brouillard- qui ne permet qu’une visibilité de quelques mètres seulement, nous avons bénéficié hier d’un magnifique ciel bleu ! Bien que difficile -mes jambes ont bien du mal en ce moment…- la sortie du jour a été malgré tout superbe !

Le Gui est également appelé "Bois de Sainte-Croix", "Blondeau", "Bouchon", "Glu",  "Herbe de Chèvre", "Nid de Sorcière", "Pain de Biques", "Verquet", "Vert-Bois", "Vert de Pommier"… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Le Gui est également appelé "Bois de Sainte-Croix", "Blondeau", "Bouchon", "Glu",  "Herbe de Chèvre", "Nid de Sorcière", "Pain de Biques", "Verquet", "Vert-Bois", "Vert de Pommier"… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Le Gui est également appelé "Bois de Sainte-Croix", "Blondeau", "Bouchon", "Glu",  "Herbe de Chèvre", "Nid de Sorcière", "Pain de Biques", "Verquet", "Vert-Bois", "Vert de Pommier"… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Le Gui est également appelé "Bois de Sainte-Croix", "Blondeau", "Bouchon", "Glu",  "Herbe de Chèvre", "Nid de Sorcière", "Pain de Biques", "Verquet", "Vert-Bois", "Vert de Pommier"… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Le Gui est également appelé "Bois de Sainte-Croix", "Blondeau", "Bouchon", "Glu",  "Herbe de Chèvre", "Nid de Sorcière", "Pain de Biques", "Verquet", "Vert-Bois", "Vert de Pommier"… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le Gui est également appelé "Bois de Sainte-Croix", "Blondeau", "Bouchon", "Glu", "Herbe de Chèvre", "Nid de Sorcière", "Pain de Biques", "Verquet", "Vert-Bois", "Vert de Pommier"… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Lors de mes nombreuses pauses, j’ai pu observer une jolie bande de Grives litornes dont la présence en ces lieux s’explique par les boules de gui qui parasitent abondamment les arbres, surtout les frênes, bordant le fossé que je longe ! Tout comme les Merles et même les petites mésanges bleues, ces turdidés (la famille des grives) affectionnent tout particulièrement les fruits mûrs du gui, ces jolies boules blanches qui, en latin, ne se nomment pas « Viscum album » pour rien : pour s’en convaincre, il suffit d’écraser une de ces baies entre les doigts et on comprendra aisément…

Si les Litornes adorent les boules de gui, ce sont aussi principalement elles qui disséminent la plante en question par leurs fientes contenant des graines non digérées : tout cela est merveilleusement expliqué dans un numéro -certes ancien- de cette chère Hulotte (voir ci-dessous) qui a le don de nous enseigner la nature tout en étant d’un humour irrésistible…

Lorsque les Grives sont affairées ainsi, elles restent cependant d’une extrême vigilance : il suffit de quelques pas de trop et toute la troupe s’envole bruyamment ! Il est donc bien difficile au photographe amateur que je suis de saisir quelques images des oiseaux se nourrissant ainsi : il faudrait déjà installer un affût et y passer de longues heures ! Je ne pratique pas cette technique dans laquelle Claudie ou encore Gérard excellent comme prouvent les différents sujets que j’ai eu le plaisir de partager avec vous ! Pour ma part, je suis ce que l’on pourrait surnommer un ‘’opportuniste’’ : je marche et je saisis des instants de vie qui se présentent durant mes errances…

En automne, les nourritures favorites des Grives sont les baies et les fruits tombées à terre… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

En automne, les nourritures favorites des Grives sont les baies et les fruits tombées à terre… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Outre les nombreux Merles et Grives qui s’envolent d’arbre en arbre au fur et à mesure que j’avance, il y a aussi un charmant Rougegorge qui me précède : il volète à ma hauteur –contrairement aux Grives qui, elles, s’en tiennent à la strate supérieure- et émet d’aimables vocalises (enfin, je le prends ainsi mais, en fait ce chant qui me semble doux n’est évidemment que sa manière à lui de faire entendre qu’il est ici chez lui et qu’il souhaite bien le rester !).

Le chant du rougegorge nous semble doux et mélancolique… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le chant du rougegorge nous semble doux et mélancolique… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

La Hulotte n°48

La Hulotte n°48

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zoé 26/11/2020 20:49

Merci pour cette bien jolie balade ! Amitiés .

Jacky 26/11/2020 18:36

Réserve moi un petit bouquet de gui. Il porte bonheur, installé sur le pas de porte de la maison, mais il doit être offert!

Béa kimcat 26/11/2020 18:00

Magnifique balade !!

domi 26/11/2020 17:52

n'empêche que tes photos sont belles, tu dois être bien équipé !

Cléo 26/11/2020 17:37

Merci de cette jolie balade! J'aime bien que tu sois opportuniste et nous le sommes aussi en visitant ton blogue sans faire trop d'efforts. ;) Bises et belle soirée à vous deux!

passiflore 26/11/2020 16:11

Merci Jean Louis pour cette balade !
Je me suis fais une réflexion ce matin en promenant mon labrador! Je n'entends plus les merles! Ou sont 'ils?
J'ai lu la dernière hulotte sur les moineaux! Quel petit journal sur la nature fabuleux????
Bonne fin de semaine, le temps devrait s'améliorer un peu, moins de grisaille pour le W.E!
Prenez soin de vous