Reconfinement Acte 2r/J 25-Un petit tour en Charente...

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Je vous propose aujourd’hui une petite balade ‘’confinée’’ aimablement proposée par Françoise et Jacques qui sont des fidèles de ‘’Nature d’Ici et d’Ailleurs’’ ! Françoise est, en outre, l’auteure d’un joli et touchant petit recueil de poésies que j’ai eu le plaisir de vous présenter ici même ! Merci à nos deux amis pour ce sympathique récit qui, j’en suis persuadé, sera suivi d’autres ! Si, vous aussi, vous souhaitez partager quelques-unes de vos sorties ou tout simplement, vos observations, n’hésitez pas à me contacter…

Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

« Jeudi après-midi, ciel nuageux et temps plutôt frais. Partis à pied de notre maison pour une petite balade d'une heure en Charente confinée, nous suivons la rue de l'Étang qui longe le ruisseau jusqu'à l'étang. Nous notons qu'il y a au sol moins de déchets en tout genre dès que l'herbe est assez haute pour les camoufler ! L'été, ils sont beaucoup plus visibles et nous les ramassons fréquemment sous l'œil tantôt étonné, tantôt amusé des promeneurs. Certains vont même jusqu'à nous féliciter, mais nous en retrouvons autant les semaines suivantes. Nous remplissons des sacs poubelles qui ne sont jamais assez grands pour tout contenir.

Le petit ruisseau et l’Etang… Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)Le petit ruisseau et l’Etang… Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

Le petit ruisseau et l’Etang… Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

Sur la partie privée de l'étang vit Bob, un beau cygne qui nage à toute vitesse à la rencontre des promeneurs dès qu'il les aperçoit. Mais si l'on ne lui lance pas quelques brins d'herbe, alors qu'il lui suffit de monter sur la berge pour en avoir à foison, il se met en colère et pince à coups de bec nerveux le grillage qui le sépare de la rue.

Un peu plus loin, nous nous arrêtons devant le portail du logis de Pindray, belle et vaste demeure dont la construction a débuté au XVème siècle et, comme chaque fois que nous passons ici, nous nous penchons au-dessus du mur de pierre pour voir si les vieilles carpes sont toujours dans la mare, mais cela fait des mois qu'on ne les a plus vues.

Près du mur du nouveau cimetière, nous constatons que le tas de débris végétaux qui bouchait le passage a disparu. Nous avions signalé sa présence par téléphone il y a deux jours à la mairie. Aurions-nous été entendus ? En tout cas nous sommes satisfaits que le travail ait été fait.

Bob le cygne et le logis de Pindray. Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)Bob le cygne et le logis de Pindray. Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

Bob le cygne et le logis de Pindray. Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

Un petit sentier nous conduit sur les hauteurs d'où l'on domine une partie de la commune où nous habitons, à quelques kilomètres d'Angoulême. Puis il serpente à travers un bois de chênes et de hêtres au pied desquels le fragon et le lierre poussent en abondance et c'est à travers champs que nous arrivons près du collège de la commune voisine. Les élèves sont-ils conscients de la chance qu'ils ont d'étudier dans un établissement construit hors de la ville sur cette colline encore partiellement préservée ? Rien n'est moins sûr. Sur le sentier qui longe le collège, nous ramassons régulièrement de très nombreux mégots, des joints, des canettes, des bouts de verre, des papiers, etc. Nous avons déjà signalé tout cela plusieurs fois au Principal mais visiblement il est dépassé.

‘’Le sentier serpente à travers un bois de chênes et de hêtres puis, nous arrivons au collège…’’ Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)‘’Le sentier serpente à travers un bois de chênes et de hêtres puis, nous arrivons au collège…’’ Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

‘’Le sentier serpente à travers un bois de chênes et de hêtres puis, nous arrivons au collège…’’ Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

En redescendant, nous ne retrouvons pas les énormes taches de sang vues il y a deux jours juste après le collège. Elles ont été recouvertes d'herbes et plus ou moins asséchées. Du moins la couleur rouge n'apparaît plus. Mais nous savons très bien ce qui s'est passé ici : les chasseurs ont tué des sangliers ? Mais non : ils ont « régulé », car ici comme ailleurs il y a bien trop de sangliers qui saccagent les cultures. Après avoir rempli leur mission, si l'on en juge par les larges traces de pneus, les « régulateurs » qui se disent « écolos » ont roulé sur l'herbe avec leur grosses voitures puis sont remontés chercher leur butin jusqu'en haut de la colline. En témoigne la lourde barrière de bois que nous avons trouvée ouverte mardi et qui a été refermée entre-temps avec un cadenas. Heureusement les promeneurs peuvent passer sur le côté. Sur un espace herbeux naturel que les employés municipaux tentent de temps à autre d'améliorer par divers semis et plantations, il restait quand même quelques fleurs que les « régulateurs » n'avaient pas encore écrasées... Nous arrivons chez nous par un petit chemin bordé d'un côté par des prés, de l'autre par des jardins et c'est avec plaisir que nous retrouvons le nôtre et ses hôtes : oiseaux qui s'impatientent si la mangeoire est vide, abeilles et bourdons qui butinent les derniers cosmos, etc.

Vue sur la commune de Françoise et Jacques. Photo : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

Vue sur la commune de Françoise et Jacques. Photo : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

Sur ce circuit, nous ne croisons que quelques personnes, souvent les mêmes, que nous connaissons en général. Quant aux animaux que nous rencontrons, ils sont tous bien familiers, à cause de l'heure tardive de la balade et de la proximité de quelques maisons : moutons et chèvres dans leur enclos, chats en vadrouille, chiens qui se dégourdissent les pattes en compagnie de leur maître. Sur ces collines que tout le monde ici appelle « les chaumes » vivaient autrefois, et peut-être encore aujourd'hui, des perdreaux, des lapins sauvages, des renards... Les sangliers sont toujours là, mais ils sont traqués dès qu'ils bougent une patte. Autrefois nous voyions beaucoup plus souvent sur l'étang et dans les marais des poules d'eau et des canards sauvages, ainsi que des hérons qui passaient le soir, toujours à la même heure, au-dessus de la maison en direction d'un point d'eau, toujours le même.

‘’C’est avec plaisir que nous retrouvons notre jardin et ses hôtes’’… Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)‘’C’est avec plaisir que nous retrouvons notre jardin et ses hôtes’’… Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

‘’C’est avec plaisir que nous retrouvons notre jardin et ses hôtes’’… Photos : Jacques Blancher (Cliquez pour agrandir)

Nous sommes très contents de nos petites balades, tout comme des grandes lorsqu'elles sont permises et ne souffrons pas vraiment du confinement, mais nous sommes très conscients de la chance que nous avons d'être beaucoup moins confinés que celles et ceux qui vivent en appartement et ne peuvent mettre un pied dehors sans y être autorisés. »

 

Françoise et Jacques Blancher

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

maminou56 24/11/2020 10:40

Bonjour guidée chez vous par Erika, je me suis régalée avec votre article. Je m'abonne a votre blog
Passez une bonne journée
Une charentaise d'adoption

Jean-Louis 25/11/2020 05:35

Merci Maminou : j'espère que vous ne serez pas déçue...
Bonne journée à vous !

Cléo 23/11/2020 22:39

J'aime beaucoup ce récit de sortie et je devine que vous avez plusieurs points en commun! Belles photos également! Bises et belle journée.

Jean-Louis 24/11/2020 05:34

Bien vu Cléo ! De nombreux points en commun en effet à commencer par notre amour de la nature et le plaisir de pouvoir la parcourir en long, en large, en travers... Plaisir toujours recommencé car, même si on effectue souvent le même trajet -surtout à l'occasion de ce confinement- il y a toujours quelque chose de nouveau... J'y ajouterais notre détestation commune de la chasse bien sûr ! Belle journée à toi Cléo et au plaisir d'autres échanges !

Françoise et Jacques 23/11/2020 21:18

Merci à vous pour vos sympathiques commentaires. Et merci à vous Jean-Louis !

Jean-Louis 24/11/2020 05:36

Mes pages sont naturellement toujours ouvertes aux amis qui ont les mêmes passions et préoccupations que moi... et, bien sûr, tous deux vous en êtes bien évidemment !

Zoé 23/11/2020 18:21

Une bien jolie balade!

Jean-Louis 24/11/2020 05:39

Peut-être qu'un jour prochain tu partageras avec nous ta manière de vivre ce second confinement ?

Jacky 23/11/2020 17:11

Balade vivante et sympathique. Sur notre circuit, nous rencontrons également toujours les mêmes personnes. C'est bien agréable d'échanger quelques mots et nouvelles. Ce confinement, comme le premier, rime avec beau temps. Je l'apprécie pleinement.

Jean-Louis 24/11/2020 05:38

Savoir apprécier ces "petits plaisirs" simples est un bonheur ! Pourquoi s'en priver ?

Béa kimcat 23/11/2020 16:24

Très jolie balade bien racontée...
Dommage pour les déchets. Hélas, il y en a partout et ça me désole. Quand je les ramasse, on me regarde d'un drôle d'air comme si je faisais quelque chose d'honteux. Cela m'attriste...

Jean-Louis 24/11/2020 05:42

Les détritus dans la rue, au bord des routes, dans la nature... sont hélas une constante dans notre société finalement très peu respectueuse de son environnement ! Ce n'est pas une découverte que je fais, Béa, mais une constatation toujours renouvelée et désolante...

domi 23/11/2020 12:46

un bon texte agréable à lire qui témoigne d'une certaine sagesse

Jean-Louis 24/11/2020 05:46

Nous sommes quelques-uns à attendre le tien, de texte, mon cher Domi car, je suis sûr que tu as également beaucoup de sagesse à partager ! A ceux qui en douteraient, je recommande un petit tour sur ton blog : http://monpetitjournaldicietdailleurs.over-blog.com/2020/11/je-m-en-allais.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Claire 23/11/2020 12:41

Voilà une jolie balade de "confinés" qui, malgré les restrictions, profite néanmoins avantageusement de leur environnement !
Merci pour cette récréation toujours très appréciée !

Jean-Louis 24/11/2020 05:50

C'est très agréable de partager ces tranches de vies et de se rendre compte que, "Ici et d'Ailleurs", il est des personnes qui apprécient ! Merci pour votre fidélité Claire...