Reconfinement Acte 2/J 23

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Je fais une petite pause dans le récit de mes balades pour vous (re)parler brièvement d’un oiseau très présent chez nous et pour cause : il y a un beau lierre qui lui permet d’y trouver le gîte et, comme juste en-dessous, il y a une mangeoire garnie, il y a le couvert aussi à portée de bec ! Il s’agit de notre ami Pierrot…

Le ‘’Piaf’’ ne chante pas mais émet des cris parfois très répétitifs ! C’est d’ailleurs cette manie qui lui a valu ce surnom argotique… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le ‘’Piaf’’ ne chante pas mais émet des cris parfois très répétitifs ! C’est d’ailleurs cette manie qui lui a valu ce surnom argotique… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Je l’observe beaucoup, lui et ses nombreux congénères qui sont installés à demeure chez nous ! A force, je connais nombre de ses habitudes et de ses mimiques souvent drolatiques ! Il ne nous craint pas mais reste toujours sur ses gardes : c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle la vie en groupe lui sied parfaitement ! Elle lui assure une excellente sécurité étant donné qu’il y a toujours un congénères qui donne l’alerte… souvent à tort mais, mieux vaut s’envoler pour rien que de négliger un réel danger, n’est-ce pas ?

Premier couché et dernier levé, le Moineau domestique est un sacré opportuniste ! Sa vie à proximité de l’homme lui assure en fait une relative sécurité et bien des occasions de glaner divers restes comestibles ce dont toute la communauté de Pierrots profite allègrement…

Outre ce qu'il trouve à proximité des hommes le moineau mange des graines, des baies et des insectes et des larves d'insectes. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Outre ce qu'il trouve à proximité des hommes le moineau mange des graines, des baies et des insectes et des larves d'insectes. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Outre ce qu'il trouve à proximité des hommes le moineau mange des graines, des baies et des insectes et des larves d'insectes. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Outre ce qu'il trouve à proximité des hommes le moineau mange des graines, des baies et des insectes et des larves d'insectes. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

De 2003 à 2016, la population de moineaux domestiques a chuté de 73 % à Paris. "Trois moineaux sur quatre ont disparu du paysage parisien en 13 ans", indique les associations (CORIF et LPO) dans un rapport paru en septembre 2017… (Source : Sciences et avenir). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
De 2003 à 2016, la population de moineaux domestiques a chuté de 73 % à Paris. "Trois moineaux sur quatre ont disparu du paysage parisien en 13 ans", indique les associations (CORIF et LPO) dans un rapport paru en septembre 2017… (Source : Sciences et avenir). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)De 2003 à 2016, la population de moineaux domestiques a chuté de 73 % à Paris. "Trois moineaux sur quatre ont disparu du paysage parisien en 13 ans", indique les associations (CORIF et LPO) dans un rapport paru en septembre 2017… (Source : Sciences et avenir). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
De 2003 à 2016, la population de moineaux domestiques a chuté de 73 % à Paris. "Trois moineaux sur quatre ont disparu du paysage parisien en 13 ans", indique les associations (CORIF et LPO) dans un rapport paru en septembre 2017… (Source : Sciences et avenir). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

De 2003 à 2016, la population de moineaux domestiques a chuté de 73 % à Paris. "Trois moineaux sur quatre ont disparu du paysage parisien en 13 ans", indique les associations (CORIF et LPO) dans un rapport paru en septembre 2017… (Source : Sciences et avenir). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Heureuse coïncidence : ces jours-ci, j’ai trouvé dans notre boîte aux lettres le dernier numéro de la tante Hulotte qui, ça ne s’invente pas, traite justement… des Moineaux ! Comme toujours, je me suis régalé à la lecture de ce nouvel opus du ‘’magazine le plus lu dans les terriers’’ qui nous promet d’ailleurs une suite sur la joyeuse ‘’tribu des Pierrots’’ et, pas n’importe laquelle puisqu’il y sera question de leur vie amoureuse ! Voilà de quoi attendre avec une certaine impatience ce prochain numéro de La Hulotte…

La Hulotte n° 110

La Hulotte n° 110

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dominique 22/11/2020 15:11

Je lis qu'il y en a désormais peu à Paris...mais chantons cependant cette chanson d'enfance:
" Cui cui cui dit un moineau gris /je suis le maître de Paris/ du haut des tours de Notre Dame/ je le chante et je le proclame/ Cui cui cui dit un moineau gris/ je suis le maître de Paris......................."
Chez nous il est toujours le maître; un peu trop puisque ne laissant guère aux mangeoires pour les autres oiseaux plus timides...

Jacky 21/11/2020 19:07

Je me suis également régalé avec ce numéro de la Hulotte.

Cléo 21/11/2020 18:53

Ce sont de bien joyeux compagnons ces oiseaux mignons qui sont présents à bien des endroits sur la planète! C'est malheureux qu'ils disparaissent autant à Paris... Vous profitez bien de ces petits amis ailés! Bises et belle journée à vous deux!

Zoé 21/11/2020 17:01

Ils sont nombreux aussi ici depuis que j'ai rempli les mangeoires! Merveilleux petits oiseaux!

domi 21/11/2020 13:38

du bon usage de l'expression ancienne "le vivre et le couvert" ce bel oiseau n'a rien à faire !