Reconfinement Acte 2/J 13

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Pas de récit de balade aujourd’hui pour cause de brouillard ‘’à couper au couteau’’ comme on dit ! De toute manière, il faut aussi savoir s’effacer de temps en temps pour laisser place aux autres, surtout lorsqu’il s’agit de solidarité ! Voici donc en quelques lignes l’initiative de l’association Phenix qui lutte contre le gaspillage alimentaire, sujet qui, vous le savez, m’est également très cher…

Les produits frais du restaurant attendent le passage du camion de Phénix. Photo : @phenix

Dès le premier soir du deuxième confinement, des camions ont sillonné les rues de Paris. Ils ont tourné plusieurs jours afin de récupérer les denrées alimentaires des restaurants obligés de fermer.

Le jeudi 29 octobre minuit a débuté le deuxième confinement. Dans la soirée, une noria de camions antigaspi avait commencé à sillonner les rues de Paris.

Opération coup de poing

Ils étaient envoyés par Phenix, une association qui, depuis des années, lutte contre le gaspillage alimentaire soit en distribuant de la nourriture aux associations, soit en proposant aux particuliers via son application d’acheter à petits prix les invendus dans les commerces de proximités. Mais ce soir-là, il s’agissait d’une action particulière, une opération coup de poing qui a duré plusieurs jours…

120 restaurants

Les équipes ont pu collecter auprès de 120 restaurants dans la capitale. Les quantités disponibles étaient moins importantes que lors du 1er confinement. Les restaurateurs s'étaient mieux organisés et avaient certainement anticipé la crise.

Des produits frais 

Les camions antigaspi ont permis de mettre la main sur une variété de produits frais que les associations n'ont pas l'habitude de recevoir. Il y avait des œufs, des fruits et des légumes. Des denrées qui sont très complémentaires de ce qu'elles peuvent collecter par ailleurs auprès de la grande distribution.

Moins de produits et une demande plus importante

Avec ce 2ème confinement, l’association Phenix constate qu’elle est encore plus sollicitée. Aussi bien par les particuliers qui cherchent à acheter moins cher via son application que par les associations qui ont pu reprendre du service grâce à l’arrivée de bénévoles plus jeunes. Le Secours Populaire comptabilise une augmentation de 35% des demandes pour le 1er semestre.

Emmanuel Moreau*

Pour en savoir plus, retrouvez Jean Moreau co-fondateur de Phenix au micro d'Emmanuel Moreau.

 

*Esprit d’Initiative, du lundi au vendredi à 6h18 sur France Inter


 

  

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claire 12/11/2020 11:45

Bonne initiative : effectivement, les associations sont indispensables et font, pour la plupart, un travail extraordinaire ! Elles sont généralement très peu (trop peu) aidées et, lorsqu'elles le sont, elles voient régulièrement leurs subventions fondre pour, bien sûr "des raisons impérieuses" !
Merci pour ce partage et prenez soin de vous !

Zoé 11/11/2020 20:46

Merci à cette association pour cette belle action solidaire!

Cléo 11/11/2020 20:05

C'est une bonne initiative et levons leur notre chapeau! :-)

Jacky 11/11/2020 17:25

Face à la crise actuelle, s'engager dans une association, dans la société permet de donner un sens à son existence et surtout de mieux s'armer pour traverser les périodes difficiles de la vie.

Béa kimcat 11/11/2020 17:12

Bravo à cette association qui lutte contre le gaspillage alimentaire...

dominique 11/11/2020 14:50

Oui Bravo; et comme souvent les initiatives de solidarité, production et distribution locales, insertion ......viennent de la base.

Mario 11/11/2020 12:59

Heureusement que ces associations existent sans elles les plus pauvres seraient entrain de mourir de faim dans notre beau pays.Elles ont bien plus efficaces que nos énarques ...
Merci et bon courage à tous ceux qui y travaillent.