Reconfinement Acte 2/J 04

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Je rentre de ma petite balade qui, malgré que le temps soit à nouveau compté, permet néanmoins une immersion dans la Nature qui, en ce qui me concerne, est toujours un pur bonheur ! Qu’il pleuve, qu’il vente ou que, comme aujourd’hui, le soleil finisse par s’imposer, cette heure de liberté m’est absolument essentielle…

Chevrette avec ses deux jeunes de l’an passé : c’est Maman qui donne le signal de la fuite dès lors que l’intrus (moi en l’occurrence) est repéré… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Chevrette avec ses deux jeunes de l’an passé : c’est Maman qui donne le signal de la fuite dès lors que l’intrus (moi en l’occurrence) est repéré… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Chevrette avec ses deux jeunes de l’an passé : c’est Maman qui donne le signal de la fuite dès lors que l’intrus (moi en l’occurrence) est repéré… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Chevrette avec ses deux jeunes de l’an passé : c’est Maman qui donne le signal de la fuite dès lors que l’intrus (moi en l’occurrence) est repéré… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

D’autres que moi ne peuvent se passer de cette immersion dans la Nature et, bataillent pour obtenir des dérogations non pas pour se promener une heure durant mais pour des motifs autrement impérieux ! Comme, on pouvait le craindre, c’est le cas des chasseurs qui n’ont, de toute évidence, pas perdu de temps ! Voyez plutôt le communiqué de la CVN que je viens de recevoir :

« Une secrétaire d'état indique que les préfets pourront, nonobstant le « confinement » autoriser les chasseurs à tuer des sangliers et des chevreuils. Prétexte : Ces espèces peuvent occasionner des dégâts aux cultures et aux forêts. Le président de la fédération nationale des chasseurs précise que la mesure concernera également d’autres espèces : lapins, lièvres, faisans et pigeons… Il est vrai que le faisan d'élevage occasionne d’insupportables dégâts ! Impostures et forfaitures sont les devises de la chasse ».

Le Parti Animaliste n’a pas tardé à réagir par l’envoi d’une lettre ouverte à Barbara Pompili, entre autres, et propose que, tous, nous faisions part de notre indignation à nos préfets respectifs ! Voici le communiqué du Parti Animaliste :

Les chasseurs exemptés de confinement :
les Français disent non !

« Le Parti animaliste se mobilise depuis l’annonce, ce dimanche 1er novembre, de possibles dérogations offertes par les préfets pour la pratique de la chasse. Le Parti animaliste a adressé une lettre ouverte à Madame la ministre Barbara Pompili ainsi qu’à la secrétaire d’Etat à la biodiversité, Madame Bérangère Abba. À votre tour, vous pouvez jouer un rôle dans cette prise de décision en envoyant un mail à votre préfet afin de lui demande de ne pas céder face aux pressions du lobby de la chasse. Nous vous proposons un modèle de mail, libre à vous de le recopier ou de l’adapter. Merci pour votre engagement en faveur des animaux. »

 

Si vous souhaitez vous associer à cette campagne de protestation, voici le modèle de lettre à adresser au préfet de votre département :

Objet : Les chasseurs exemptés de confinement : les citoyens disent non !

Monsieur / Madame le préfet, 

En tant qu’habitant du département XXX, je vous écris pour vous communiquer mon indignation.

Alors qu’on a enjoint aux Français de rester chez eux, qu’ils ne peuvent même plus voir leurs proches, alors que les commerçants sont en risque de faillite et que l’économie tout entière est prise en étau, placer les chasseurs au-dessus des lois serait scandaleux.

Je m’insurge contre la décision prise ce jour par madame Bérangère Abba de permettre aux préfets d’autoriser la chasse en période de confinement et je vous demande de ne pas céder aux pressions des chasseurs.

Je ne suis pas dupe : derrière l’habituel argument de la régulation des animaux sauvages et des dégâts qu’ils pourraient occasionner, cette prise de position ne s’expliquerait que par la soumission de notre département aux demandes des chasseurs. D’ailleurs, n’autorisez-vous pas ces derniers à faire se reproduire et élever des animaux en captivité pour ensuite les relâcher et les abattre ?

Où en sont les dispositifs de protection des cultures pour éviter de tuer des animaux et assurer la protection de la « biodiversité »? Où en est cette « transition écologique » vers une gestion supposée meilleure et plus respectueuse des animaux sauvages ?

Au passage, les chasseurs qualifient habilement de « destruction » ce qui est en réalité un abattage massif d’êtres vivants. En le nommant ainsi, ils ôtent toute sensibilité à ces animaux et les placent au rang de simples objets.

Il est temps de considérer la chasse pour ce qu’elle est : un simple loisir d’une poignée d’individus qui ne sert que leur intérêt particulier et provoque une agonie dramatique des animaux sauvages et un risque sanitaire. Nous sommes loin de l’intérêt général qui est invoqué par le lobby de la chasse !

Par la création d’une dérogation, vous ouvririez une brèche injustifiable par rapport aux autres activités de plein air, qui, elles, restent interdites dans le cadre du confinement national.

Les réseaux sociaux s’enflamment contre cette autorisation et la dénoncent unanimement, démontrant que les Français sont révoltés de voir que des passe-droits pourraient, une fois de plus être accordés aux chasseurs, même en période critique pour le pays.

Je vous demande de ne pas permettre cette dérogation scandaleuse et grotesque.

En vous remerciant pour l’attention que vous m’avez accordée,

 

Bien à vous,

Prénom NOM

Adresse     

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Photo extraordinaire; elle nous "emporte" ! Une suite à nos actions auprès des préfets contre les dérogations pour "protéger les cultures": les chasseurs à la hutte bien connus dans ma région ont manifesté pour eux aussi obtenir la dérogation..... à croire qu'ils veulent aider les patrons pêcheurs car les canards et oiseaux de rivage déciment les populations de poisson, c'est bien connu .. Quand on sait qu'en août dernier le journal local qui consacre un article complaisant à cette manifestation , en a produit un évoquant la raréfaction du "gibier" d'eau !
Je me sentais déjà à l'opposé des chasseurs quant au respect de la vie et l'amour des animaux; désormais j'ajoute qu'ils sont écoeurants de se croire au-dessus des lois !
Répondre
C
J'adore ta photo : ils semblent flotter! Et ce serait encore plus superbe s'ils pouvaient le faire sans se sentir menacer par la chasse... Bises et belle semaine à vous deux!
Répondre
J
Merci chère Cléo : j'aimerai moi aussi que ce stupide "loisir" disparaisse mais, quand on connait le business qu'il engendre, il y a de quoi désespérer...
Belle semaine -malgré tout- à toi aussi !
A
Très bel instantané ! J’ai eu le plaisir également de voir ce matin «  ma » chevrette et ses deux jeunes au loin dans le champ de mon voisin. Quant au brocard, mon chien a retrouvé un de ses bois dans notre champ : la famille est donc encore au complet !
Répondre
J
Merci pour les nouvelles de vos "protégés" Anne ! Ici, je constate que les renards sont devenus très rares et cela me rend infiniment triste ! Quand donc laissera-t-on vivre tranquillement ces animaux ? Je désespère de l'humanité...
P
Bonsoir, je viens d'imprimer et je vais écrire très rapidement. Je fais passer le message.
Merci de nous tenir au courant.
Répondre
J
Merci : vous pouvez également réagir par mail, c'est beaucoup plus rapide...
F
C'est fait. Nous avons écrit à la Préfète de la Charente.
Répondre
J
Merci Françoise ! Faites passer l'info à vos proches et amis...
D
Merci pour les infos, je fais ma lettre au Préfet de la Moselle ! J'essaye de trouver d'autres personnes.
Les animaux sont merveilleux dans la liberté !
Répondre
J
Merveilleux animaux en effet... mais vivants bien sûr ! Luttons...
D
C'est fait ! merci de nous avoir fourni les informations nécessaires .
Répondre
J
Merci Dominique : je n'en attendais pas moins de toi :) !
Z
Cette dérogation est scandaleuse et je suis certaine que protégés comme ils sont par le gouvernement , il vont pouvoir continuer leur loisir de mort .
Répondre
J
Oui Zoé, je partage ton indignation mais j'espère que nous serons très nombreux à réagir pour le faire savoir aux instances dirigeantes : merci de partager l'info !
B
On va vite écrire au préfet (à la préfète en Creuse)
Bon début de semaine Jean-Louis
Répondre
J
Merci Béa : en ce nouveau temps de confinement, beaucoup de personnes sont un peu plus disponibles alors, n'hésitez pas à partager l'info avec vos proche et amis et, pourquoi pas ? relayez la présente publication sur votre blog !
M
Il fallait s'y attendre et ça n'a pas trainé.
D'ici peu on trouvera une raison pour ouvrir la chasse aux grives et aux canards qui commettent de terribles dégâts aux cultures c'est bien connu ...
Comme d'habitude le ministre cèdera sous un prétexte quelconque et les préfets suivront.
Répondre
D
ils sont beaux ces animaux en liberté
Répondre
J
Merci de réagir en masse !
Répondre