Hermès et Vuitton entretiennent l’élevage intensif des crocodiles en Australie

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Hermès vient d’acquérir une ferme bananière dans l’État australien de Northern Territory afin de la convertir en une immense ferme à crocodiles, vient d’apprendre la chaîne de télévision australienne ABC…

Les sacs à main, chaussures et autres accessoires vendus par les maroquineries de luxe peuvent coûter des dizaines de milliers d’euros aux clients, mais pour les animaux, le coût est beaucoup plus élevé. Photo : Kritthaneth

Alors que jusqu’ici il devait s’appuyer sur des sous-traitants, Hermès aura bientôt sa propre ferme à crocodiles en Australie. Ce type de fermes sont tristement connus pour maltraitance animale.

Jusqu’à 50.000 crocodiles élevés simultanément d’ici cinq ans

C’est une acquisition qui aurait pu passer inaperçue, si des journalistes de la chaîne de télévision australienne ABC n’avaient pas enquêté pour remontrer le fil. Une entreprise au nom anodin de PRI Farming a récemment fait une acquisition dans l’État australien du Territoire du Nord (NT : Northern Territory) (1).

Le nouvel actif à sa disposition est la ferme The Sweet Life, jusqu’ici spécialisée dans la culture de bananes et de melons. Le montant de la transaction équivaut à 4,4 millions d’euros.

Mais les bénéficiaires finaux de PRI Farming et le projet qu’ils ont pour cette exploitation n’ont rien d’ordinaire. Comme a pu le découvrir ABC, les bénéficiaires finaux de PRI Farming sont Mick Burns, un australien qui s’est fait une renommée dans l’élevage de crocodiles, ainsi que trois Français qui entrent également au conseil d’administration d’Hermès.

Quant au projet, les demandes d’autorisations soumises au ministère australien de l’Environnement et des Ressources naturelles, que les journalistes d’ABC se sont procurés, révèlent qu’il s’agira de transformer cette exploitation en une ferme où seront élevés des crocodiles. Dans un premier temps ils seront au nombre de 4.000. Puis, au cours de la cinquième année d’exploitation, leur nombre devrait atteindre les 50.000.

Le nombre de crocodiles élevés en captivité dans l’État de Northern Territory devrait ainsi augmenter de 50 %. Toujours d’après ABC, Hermès et Louis Vuitton, qui sont « friands » des crocodiles d’eau salée australiens, contrôlent la plupart des fermes de ce genre du NT.

L’élevage de crocodiles pour leur peau, une activité incompatible avec le bien-être animal

Le document précise que les crocodiles seront élevés tant pour leur viande que pour leur peau –afin d’en faire du cuir. Les crocodiles d’eau salée d’Australie sont particulièrement recherchés pour leur peau, qui comporte un nombre particulièrement important d’écailles par 50 cm2 de surface.

Selon les chiffres du ministère australien de l’Environnement et des Ressources naturelles, que rapporte ABC, en 2018-2019, 24.600 peaux de crocodiles ont été exportées depuis le Northern Territory, pour un chiffre d’affaires de 16,4 millions d’euros.

Comme l’a déjà montré l’association PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) dans ses enquêtes aux États-Unis, au Vietnam et au Zimbabwe, les fermes à crocodiles riment toujours avec maltraitance animale.

Les crocodiles y vivent par dizaines dans des enclos exigus, parfois au milieu de leurs excréments. Ils sont généralement tués à l’âge de 36 mois (alors qu’en milieu naturel l’espérance de vie des crocodiles peut être supérieure à celle des humains). Et la manière dont est faite la mise à mort est particulièrement cruelle : sans étourdissement ou électrocution préalable, alors que les crocodiles sont vivants, les employés des fermes leurs détruisent l’épine dorsale et le cerveau…

Anton Kunin/Consoglobe (12.11.2020)

 

  1. https://www.abc.net.au/news/rural/2020-11-10/hermes-mick-burns-plan-to-build-huge-crocodile-farm-nt/12823662

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Zoé 01/12/2020 20:44

Consternant!

Françoise 01/12/2020 18:06

Et que dire alors des personnes qui travaillent chez Hermès ? ! Sujet très délicat, voire impossible à aborder avec ces personnes. Il y a quelques années, Hermès s'est implanté dans une petite ville du département et passe pour un sauveur de l'économie locale.

Jacky 01/12/2020 17:37

Il sera facile pour moi de boycotter Hermès et Vuitton. Le nombre de 50 000 crocodiles me semble vertigineux.

Anne 01/12/2020 17:15

Le luxe entraîne presque toujours une exploitation honteuse des animaux, des humains et parfois encore des enfants. Effectivement, c’est malheureux à dire mais relayer ces infos ne changera pas grand chose alors que si une star fait le buzz en condamnant ça, tous les bobos suivront,... espérons donc qu’une star agisse. Ça marche déjà pour dénoncer les élevages intensifs en France.
Maintenant l’Australie, dites moi, c’est bien le pays des centrales à charbon et des incendies gigantesques ? Ils se moquent du climat et des animaux, c’est un pays où seul le fric compte...

Denis 01/12/2020 14:17

L’un de te correspondant dit à juste titre qu'il faut cesser d'acheter des articles en croco. Entièrement d'accord, seul problème c'est que dans mon entourage personne ne possède d'objet de cette origine ! Donc je n'ai pu "convertir" personne. Quant à ceux qui en font l'achat, faute de pouvoir les fréquenter, je ne sais pas trop comment les convaincre de ne plus en consommer...

Claire 01/12/2020 12:04

Infâmes et cruelles "modes" ! C'est comme pour tout : tant qu'il y aura des amateurs de ces stupides accessoires, nos "petites" protestations ne vaudront pas grand-chose !
Peut-être que si quelques "stars" ou "starlettes" se saisissaient de la problématique et dénoncaient ces cruautés, ça fera peser la balance de l'autre côté...Mais qui ?

Béa kimcat 01/12/2020 11:34

C'est une HONTE !!
Quelle cruauté !
Cela me démonte...

Michelle Petit 01/12/2020 11:06

La cruauté se niche partout même dans les beaux escarpins de Cendrillon (et autres), question d'époque... mais Anges ou démons, il faut choisir et surtout ASSUMER! Tant que seul l'homme sera considéré comme la pièce centrale, il en sera ainsi!
Je relais, d'autant plus que des ateliers VUITTON, marque de prestige, se trouvent dans ma région!

osswald pierre 01/12/2020 10:49

Et puis en plus d'une autarcie artisanale si bien venue aujourd'hui ça peut être aussi le début d'une belle amitié.

osswald pierre 01/12/2020 10:29

Il serait plus courageux si l'on veut se chausser de jolis souliers en crocodile d'en élever un ou deux dans sa baignoire et de s'adonner par après à un artisanat d'art créatif et valorisant en tannant et en cousant soi-même ses pantoufles.

Mario 01/12/2020 10:26

Un seul remède ne plus acheter de sacs etc en cuir de croco.

Jpl 01/12/2020 08:30

Triste commerce, tristes personnages avides, tristes amateurs de cuir de crocodile toujours prêts pour parader et se vanter de leur capacité à dépenser … tout cela pue!

Jean-Louis 01/12/2020 05:39

Mois "visible" que la fourrure, l'utilisation du cuir de ces animaux d'élevage (mais il y en aussi qui sont "prélevés" dans la nature) est tout aussi discutable... Merci de faire circuler afin que les "consommateurs" soient un minimum informés !

Jean-Louis 01/12/2020 14:18

"Moins" visible...

domi 01/12/2020 05:37

ça vaut peut-être mieux que le prélèvement en milieu naturel ??