Le jardin secret de la république

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le livre-enquête «Le Jardin secret de la République» révèle les coulisses du superbe domaine de Chambord, où se bousculent les fines gâchettes du monde politique, économique, sportif et nombre de dignitaires étrangers aux exigences parfois surprenantes…

Château de Chambord, Vallée de la Loire, au coucher du soleil. Photo : Getty/DEA/C. Sappa

C'est une enquête passionnante sur un des secrets les mieux gardés de la République. Notre collaborateur Marcelo Wesfreid s'est plongé dans les coulisses du Domaine de Chambord, placé depuis 2005 sous la « haute protection du président de la République ».

A une encablure du magnifique château bâti par François Ier, une forêt interdite au public de 4400 hectares accueille en toute discrétion les fines gâchettes du monde politique, économique, mais aussi de nombreux dignitaires étrangers. François Baroin s'y rend au volant d'un coupé Porsche. L'ancien président socialiste de l'Assemblée, Claude Bartolone, ou le président (LR) du sénat Gérard Larcher, figurent parmi les habitués de ce lieu de pouvoir et de relations publiques, immuable depuis le vainqueur de Marignan.

Le départ de Nicolas Hulot

Emmanuel Macron et son « nouveau monde » n'ont pas fait vaciller cette tradition. Originaire de la Somme, le jeune président a beau ne pas être chasseur, il mesure le poids de cette pratique en France et sa portée… politique. Un penchant qui a contribué au départ du très médiatique ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot. Le livre raconte ainsi cette scène saisissante où la star du gouvernement se retrouve nez à nez en août 2018 dans une réunion à l'Elysée avec le lobbyiste de la chasse, Thierry Coste, dont il avait pourtant interdit la présence.

A la fin de la réunion, l'ex-animateur télé sort en dévalant l'escalier d'honneur, fou de rage. Il croise Emmanuel Macron, qui tente de le retenir. Mais Hulot lui répond, déconfit : « Tu m'en demandes trop Emmanuel, je ne peux pas. » Le lendemain, il démissionnait à la surprise générale au micro d'Inter…

Les frasques de certains dignitaires étrangers ont aussi marqué les esprits. Notre confrère révèle ainsi les exigences de Kadhafi qui, pour sa chasse à Rambouillet (Yvelines) lors de sa visite en France en 2007, avait exigé d'avoir ses propres toilettes (des WC de chantiers seront érigés en toute hâte par ses équipes). Le dirigeant Libyen réclame également des armes semi-automatiques pour tirer les faisans, au grand dam des services du protocole qui lui rappellent que le fusil à deux coups est la seule arme tolérée…

Valérie Hacot/Le Parisien (18.09.2020)

« Le Jardin secret de la République », de Marcelo Wesfreid, éditions Plon, 17 €, sortie le 24 septembre 2020. DR

Ecoutez également ‘’La personnalité de la semaine’’ de Patricia Martin (France Inter 04.10.2020)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Chasse, Lire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 11/10/2020 18:06

Du "beau" monde en vérité...
Une facette de la République bien proche de la Royauté... Avec ses privilèges... ses chasses... et autres "joyeusetés"...
De quoi être écoeurée...

Claire 11/10/2020 06:06

Je découvre ces "chasses" qui ne sont en fait que d'infâmes tueries !
Merci pour cette révélation...

Jean-Louis 10/10/2020 19:49

Pas étonnant qu’on ne progresse pas dans le domaine de la chasse : cet ‘’entre soi’’ est particulièrement répugnant mais, surtout, terriblement efficace… Je ne suis naturellement pas surpris que des ‘’Larcher’’ et autre Bartolone en soient des ‘’invités’’ réguliers ! En revanche, je découvre que le sieur Baroin en est également ! Non pas que j’ai une sympathie particulière pour le bonhomme en Porsche mais, je ne l’imaginais tout simplement pas acoquiné à ce milieu… Comme quoi, il n’y a pas que les éléphants qui trompent !

Zoé 10/10/2020 17:20

Une caste de malfaisants qui s'octroient des privilèges absolument ignobles!

osswald Pierre 10/10/2020 13:22

Nous attendons les critiques élogieuses de cet ouvrage par Thierry Coste et Willy Schraen et peut-être M. Dupont-Moretti.

Mario 10/10/2020 11:19

On a remplacé la noblesse du sang par la noblesse élective qui c'est attribuée les mêmes privilèges.
Chambord est surtout un haut lieu du massacre en tous genre entre privilégiées. J'ai connu un garde qui a travaillé de nombreuses années sur le domaine.Il m'a raconté les faisans d'élevage catapultés devant les invités les lièvres lâchés dans leur jambes et les cerfs chevreuils et sangliers massacrés n'importe comment . Les tireurs d'élites qui doublent les invités maladroits pour flatter leur égo et leur faire croire qu'ils sont de fines gachettes ...
La ripoublique dans ce qu'elle a de pire.

Anne 10/10/2020 10:22

Hélas entièrement d’accord avec Jpl

Jpl 10/10/2020 08:50

Pas étonnant que la chasse soit une grande privilégiée puisqu’elle rassemble une bonne partie de nos dirigeants, c’est dans leur nature de prédateurs de gibier mais aussi de nuisances vis à vis des humains et sous le couvert d’une noble mission, laquelle devrait être de tout faire pour les citoyens. En pratique, 70 % de leur temps est occupé à leur carrière, leur parti, leurs « arrangements «  entre amis et seulement 30% à notre service.
Ils continueront donc de tout faire pour maintenir la chasse, le domaine de Chambord et cette activité qui n’est plus là comme une tradition pour se nourrir mais pour le bon plaisir des plus nantis.