Images de…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

J’ai grand plaisir à partager avec vous ces magnifiques images de Claudie Stenger qui nous propose aujourd’hui de découvrir un oiseau aux allures vraiment majestueuses : ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il se nomme Milan ‘’Royal’’…

A gauche, deux Milans royaux surveillés de près par une Buse variable… Photo : Claudie Stenger (Cliquez pour agrandir)

A gauche, deux Milans royaux surveillés de près par une Buse variable… Photo : Claudie Stenger (Cliquez pour agrandir)

Ce très beau planeur, comme le mentionnait Paul Géroudet en d’autres termes (ci-dessous) aime ‘’prendre son temps’’ : il se laisse longuement porter dans les airs, au-dessus des zones agricoles cultivées et des prés accueillant du bétail ! Les piémonts montagneux aux paysages vallonnés où alternent prairies et bois conviennent parfaitement à ce Milan qui, en-dehors de la période de reproduction, est assez grégaire : ainsi peut-on parfois observer des dortoirs comptant plusieurs dizaines d’individus…

« Merveilleux voilier d’exploration, le milan royal cherche tout autre chose que la vitesse. Il flâne, plane et louvoie au-dessus des terrains découverts, le gouvernail de la queue sans cesse en action ; les gauchissements souples des ailes, au besoin quelques battements légers et nonchalants, guident ses évolutions… » Paul Géroudet

Cris du Milan royal

Pour ce qui est de son alimentation, le Milan Royal n’est pas très difficile : rongeurs, lézards, grenouilles, insectes… constituent son ‘’ordinaire’’ en plus des éventuelles charognes qu’il peut trouver en bordures des routes (d’où l’intérêt de mettre les cadavres des victimes des voitures sur les bas-côtés afin d’éviter que les nécrophages occasionnels ne soient à leur tour victimes des automobiles…).

Dans notre pays, le Milan royal est inscrit dans la catégorie des ‘’espèces vulnérables’’ : en cause, la modification de son habitat, l’empoisonnement de charognes par certains malfaisants ne supportant pas les rapaces en général, les pesticides ainsi que les collisions diverses (routes, lignes HT et THT, éoliennes…).

« Le Milan royal est sans conteste l'un des plus élégants de nos rapaces, manœuvrant avec une grâce et une agilité peu communes pour un oiseau de si grande taille. On ne se lasse pas de le voir glisser sans effort, ajustant sa direction avec les amples mouvements de gouvernail de sa longue queue profondément échancrée, du plus bel effet… » (Vogelwarte.ch)

Le Milan royal bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter… Photos : Claudie Stenger (Cliquez pour agrandir)
Le Milan royal bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter… Photos : Claudie Stenger (Cliquez pour agrandir)
Le Milan royal bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter… Photos : Claudie Stenger (Cliquez pour agrandir)
Le Milan royal bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter… Photos : Claudie Stenger (Cliquez pour agrandir)

Le Milan royal bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter… Photos : Claudie Stenger (Cliquez pour agrandir)

‘’Ce rapace emblématique du Massif Central est présent dans les milieux collinéens et de moyenne montagne du sud du département de la Loire. Le milan fréquente les secteurs d’agriculture extensive entrecoupés de petits bois où il construit son nid à la fourche d’un grand arbre. Cette espèce, considérée comme vulnérable sur la liste rouge nationale, bénéficie d’un plan national de restauration.’’ (https://loire.lpo.fr/)

Vidéo : LPO Loire – Action Milan Royal (3 :34)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 11/10/2020 18:45

SUPERBE !!

Stenger Claudy 10/10/2020 08:54

Merci Jean-Louis pour ce beau reportage et content d'y avoir participé. Continue de nous étonner et de nous faire rêver car ce blog est une mine d'informations.

Edwige 10/10/2020 06:56

Je suis votre blog depuis quelques jours -je l'ai découvert par le biais d-une amie- et j'apprécie beaucoup la diversité de vos publications qui, toutes, me touchent beaucoup ! Dans le cas présent, c'est la concision du texte ainsi que la qualité des photos que j'aimerai souligner...
Merci, continuez !

Raoul M. 08/10/2020 21:37

Superbe : belles photos et belle publication dans l'ensemble ! Merci pour ce partage fort instructif !

Claire 08/10/2020 21:35

Encore un superbe reportage ! Les photos sont splendides !

Jacky 08/10/2020 08:59

Je ne connaissais pas Paul Geroudet. En lisant Wikipédia, je constate que c'était un sacré bonhomme. Encore un suisse, décidément ce pays est fertile en défenseurs de la nature.

Jacky 08/10/2020 08:49

Cet exemple de cohabitation entre les activités industrielles et les espèces naturelles est remarquable. Bravo à la LPO Loire. L'union fait la force.

domi 08/10/2020 05:55

le vol des oiseaux nous fait rêver ! rêver d'essor...