Images de…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les voilà de retour chez nous ! ‘’Chez nous’’, c’est bien sûr en Alsace-Moselle mais également dans de nombreuses autres régions du territoire où, depuis quelques années, elles arrivent plus nombreuses chaque automne : il faut croire que nos terroirs conviennent parfaitement à la Grande Aigrette blanche que d’aucuns confondent souvent avec des Hérons albinos…

La Grande Aigrette est un oiseau sociable que l'on observe le plus souvent en groupes quelle que soit la saison. Photo : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)

La Grande Aigrette est un oiseau sociable que l'on observe le plus souvent en groupes quelle que soit la saison. Photo : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)

Il n’y a cependant rien de bien grave que d’appeler ce bel oiseau ‘’Héron blanc’’ puisque tous deux font bel et bien partie de la même famille : celle des Ardéidés ! La taille de la Grande Aigrette et ce plumage uniformément blanc en font un oiseau aisément reconnaissable et, généralement, visible de loin…

Loin, il vaut d’ailleurs mieux le rester car, à la moindre approche ou ne serait-ce qu’une tentative dans ce sens, et le timide volatile prend la poudre d’escampette : sans doute une réminiscence d’une peur ancienne désormais bien ancrée dans les gênes de l’espèce ! Il faut dire que, pendant longtemps, les populations d’Aigrettes ont été impitoyablement décimées : l’oiseau a, en effet, ‘’souffert au 19ème et au début du 20ème siècle de l’industrie de la plumasserie qui convoitait ses plumes ornementales pour en garnir les chapeaux et tenues des dames de la haute société’’ (Source : Oiseaux.net). (Lire également ci-dessous « L’envers du chapeau »)

L’envers du chapeau

« Entre le XIXe et le XXe siècles, la plumasserie était particulièrement florissante en Europe. A Paris, il y avait près de 800 maisons de plumassiers employant quelque 7 000 personnes. On y fabriquait des chapeaux, des toques, des panaches et autres ornements vestimentaires à base de plumes d’oiseaux essentiellement sauvages. Celles des paradisiers et des grandes aigrettes étaient les plus recherchées. Durant la seule année 1910, au marché de Londres, 1 470 kg de plumes d’aigrettes ont été vendus. Cela représente près de 300 000 oiseaux adultes brutalement assassinés, souvent au nid… » (Source : La Salamandre)

« Quand elle est inquiétée, la Grande Aigrette émet à l'envol un "kraaaah" rauque et roulé très sonore. Sur ses lieux de reproduction, le vocabulaire se diversifie lors de la pariade au sein du couple ou alors dans les interactions entre individus au sein de la colonie de reproduction. Mais ce sont toujours des émissions sonores rauques et graves… » (Source : Oiseaux.net). Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)
« Quand elle est inquiétée, la Grande Aigrette émet à l'envol un "kraaaah" rauque et roulé très sonore. Sur ses lieux de reproduction, le vocabulaire se diversifie lors de la pariade au sein du couple ou alors dans les interactions entre individus au sein de la colonie de reproduction. Mais ce sont toujours des émissions sonores rauques et graves… » (Source : Oiseaux.net). Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)« Quand elle est inquiétée, la Grande Aigrette émet à l'envol un "kraaaah" rauque et roulé très sonore. Sur ses lieux de reproduction, le vocabulaire se diversifie lors de la pariade au sein du couple ou alors dans les interactions entre individus au sein de la colonie de reproduction. Mais ce sont toujours des émissions sonores rauques et graves… » (Source : Oiseaux.net). Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)

« Quand elle est inquiétée, la Grande Aigrette émet à l'envol un "kraaaah" rauque et roulé très sonore. Sur ses lieux de reproduction, le vocabulaire se diversifie lors de la pariade au sein du couple ou alors dans les interactions entre individus au sein de la colonie de reproduction. Mais ce sont toujours des émissions sonores rauques et graves… » (Source : Oiseaux.net). Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)

L’envers du chapeau

« Entre le XIXe et le XXe siècles, la plumasserie était particulièrement florissante en Europe. A Paris, il y avait près de 800 maisons de plumassiers employant quelque 7 000 personnes. On y fabriquait des chapeaux, des toques, des panaches et autres ornements vestimentaires à base de plumes d’oiseaux essentiellement sauvages. Celles des paradisiers et des grandes aigrettes étaient les plus recherchées. Durant la seule année 1910, au marché de Londres, 1 470 kg de plumes d’aigrettes ont été vendus. Cela représente près de 300 000 oiseaux adultes brutalement assassinés, souvent au nid… » (Source : La Salamandre)

Les loisirs pratiqués sur les plans d’eau, tels que le canoë et le stand up paddle, constituent une nouvelle forme de dérangement très problématique en période de nidification... Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)Les loisirs pratiqués sur les plans d’eau, tels que le canoë et le stand up paddle, constituent une nouvelle forme de dérangement très problématique en période de nidification... Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)
Les loisirs pratiqués sur les plans d’eau, tels que le canoë et le stand up paddle, constituent une nouvelle forme de dérangement très problématique en période de nidification... Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)
Les loisirs pratiqués sur les plans d’eau, tels que le canoë et le stand up paddle, constituent une nouvelle forme de dérangement très problématique en période de nidification... Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)Les loisirs pratiqués sur les plans d’eau, tels que le canoë et le stand up paddle, constituent une nouvelle forme de dérangement très problématique en période de nidification... Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)

Les loisirs pratiqués sur les plans d’eau, tels que le canoë et le stand up paddle, constituent une nouvelle forme de dérangement très problématique en période de nidification... Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)

La Grande Aigrette a niché en France pour la première fois en Camargue en 1994. A ce jour, la plus grande colonie de l’Hexagone se situe sur le lac de Grand-Lieu (Loire-Atlantique) avec 303 couples. Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)
La Grande Aigrette a niché en France pour la première fois en Camargue en 1994. A ce jour, la plus grande colonie de l’Hexagone se situe sur le lac de Grand-Lieu (Loire-Atlantique) avec 303 couples. Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)La Grande Aigrette a niché en France pour la première fois en Camargue en 1994. A ce jour, la plus grande colonie de l’Hexagone se situe sur le lac de Grand-Lieu (Loire-Atlantique) avec 303 couples. Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)
La Grande Aigrette a niché en France pour la première fois en Camargue en 1994. A ce jour, la plus grande colonie de l’Hexagone se situe sur le lac de Grand-Lieu (Loire-Atlantique) avec 303 couples. Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)La Grande Aigrette a niché en France pour la première fois en Camargue en 1994. A ce jour, la plus grande colonie de l’Hexagone se situe sur le lac de Grand-Lieu (Loire-Atlantique) avec 303 couples. Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)

La Grande Aigrette a niché en France pour la première fois en Camargue en 1994. A ce jour, la plus grande colonie de l’Hexagone se situe sur le lac de Grand-Lieu (Loire-Atlantique) avec 303 couples. Photos : Gérard Hequet (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gerard 30/10/2020 18:09

Très bel article, bravo Jean Marie, nous sommes tous heureux de voir ce bel oiseau qui passe l'hiver au bord de nos étangs, ainsi que l'aigrette garzette qui guette les batraciens, limasses et autres dans les prés. Loin de nous, la chanson de Zizi Jeanmaire :" Mon truc en plumes, plumes de zoizeaux". Continue à nous informer pendant le confinement.

Jean-Louis 31/10/2020 07:07

Merci Gérard ! Sans vouloir te vexer : moi, c'est Jean-Louis :) !
Au plaisir d'autres partages de tes magnifiques photos !

Béa kimcat 30/10/2020 17:30

Magnifique !!!
Bonne fin de semaine Jean-Louis

Gérard 31/10/2020 08:50

mille excuses Jean-Louis, mettons cela sur le compte du confinement

Anne 30/10/2020 08:49

Il me semble en avoir vu. Au début j’ai cru que c’était des hérons garde-bœufs mais comme c’est plus grands, et qu’il n’y en a pas beaucoup à la fois, ce sont peut être des grandes aigrettes. Merci de l’info je vais observer mieux!
Et au fait les amis : confinement = pas de chasse !!!!!
« Mes chevreuils » vont être tranquilles et les sangliers qui étaient venus un peu labourer nos champs vont pouvoir retourner dans les bois environnants !!!!

Cléo 29/10/2020 18:40

Les photos de M. Hequet sont magnifiques! Une chance qu'il est laissé tranquille maintenant cet oiseau! Bises et belle journée à vous deux.

Chantal33300 29/10/2020 14:07

des photos de toutes beautés. Un très bel oiseau.

Françoise 29/10/2020 14:06

Assassiner des oiseaux pour embellir son chapeau ou créer un ornement vestimentaire... pour montrer que l'on n'est pas un misérable. C'est raté et ça donne une image de l'homme ou de la femme vraiment... misérable.

dominique 29/10/2020 12:20

De la beauté paisible....ça fait du bien; merci Jean-Louis !

Zoé 29/10/2020 09:27

Les photos sont absolument superbes! Puissions nous laisser ces beaux oiseaux tranquilles!

JC 29/10/2020 07:50

Et nous le kilomètre en espérant que la plage et les sentiers côtiers ne soient pas exclus non plus parce que la partie maritime sera difficile à utiliser. Mais il y a plus à plaindre que les riverains de la mer. Et il faudra bien dépasser le kilomètre pour faire les courses et acheter le pain à bicyclette de préférence mais sans Paulette !

passiflore 29/10/2020 07:43

merci pour l'article et les photos superbes.
Bonne journée

domi 29/10/2020 05:29

avec le confinement les oiseaux vont retrouver un peu plus de paix