Dans l’enfer banal d’un élevage de cochons

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les images de L214 ont été tournées dans un élevage intensif situé à Barrais-Bussolles dans l’Allier. Le gérant de l’élevage est également président de Cirhyo, l’une des plus grosses coopératives porcines françaises…

La promiscuité et l’ennui poussent les cochons à s’agresser. Ce cochon ne peut plus se lever, il se fait dévorer vivant. Images : L214La promiscuité et l’ennui poussent les cochons à s’agresser. Ce cochon ne peut plus se lever, il se fait dévorer vivant. Images : L214
La promiscuité et l’ennui poussent les cochons à s’agresser. Ce cochon ne peut plus se lever, il se fait dévorer vivant. Images : L214

La promiscuité et l’ennui poussent les cochons à s’agresser. Ce cochon ne peut plus se lever, il se fait dévorer vivant. Images : L214

Ces images montrent des porcelets malades, des cochons qui se mutilent les uns les autres du fait de la forte promiscuité. Incapable de se mettre à distance pour se protéger, un cochon se fait littéralement dévorer vivant. Ces images ne sont pas une exception : 80 % des animaux utilisés dans la production alimentaire sont issus d’élevages intensifs.

Une proposition de loi déposée par le groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS) est discutée ce jeudi 8 octobre à l’Assemblée nationale. Les députés vont voter des amendements qui permettraient la sortie du modèle de l’élevage intensif ! Ce rendez-vous parlementaire majeur doit enfin permettre un débat sérieux et transparent sur la sortie de l’élevage intensif, dont 88 % des Français souhaitent la fin.

Vous avez un rôle important à jouer : demandez dès aujourd’hui à vos députés de soutenir les mesures contre les pires pratiques de ce type d’élevage. C’est facile et rapide : en 3 clics, sélectionnez les députés de votre département et envoyez-leur un mail, personnalisable si vous le souhaitez

Vidéo : Dans l'horreur de l'élevage de cochons de Barrais-Bussolles (Allier) 2 :19

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ici ou ailleurs, l'horreur est toujours là même. Barais Bussolles est situé dans l'Allier, département où j'habite. Nous sommes nombreux à nous être mobilisés contre cette ferme-usine. FNE 03 a déposé en 2019 un recours en annulation contre l’arrêté préfectoral autorisant la mise en service de cet "atelier d'élevage".
Nous sommes plusieurs à ne pas vouloir en rester là, trop peu bien sûr!
Ce qui me gêne énormément dans ces histoires, c’est qu’on va désigner un coupable tel que Cirho dans le cas présent pour l’image qu’il représente… mais quid de tous ceux qui participent à cette horreur ? personnel, consommateurs, restaurateurs, grandes distributions, bref tous ceux qui savent mais préfèrent fermer les yeux ! Tous les individus qui participent au quotidien à ces actes de cruautés sont pleinement coupables ! Les comportements contraires au respect du vivant, les actes de cruauté doivent être pénalisés. Et cette règle doit être la même pour tous du plus petit au plus grand.
La question se pose encore des contrôles de la DSV, des différentes décisions administratives…
Et pour en rajouter, l'examen de la proposition de loi qui avait lieu jeudi sur la souffrance animael a été remise à plus tard, faute de temps!!!.
Vos conseils sont les bienvenus pour aller plus loin et surtout REAGIR.
Répondre
B
C'est l'HORREUR !! Et épouvante.
Impossible de regarder la vidéo.
Pauvres cochons...
Oui c'est monstrueux (à la suite de Zoé)
Répondre
Z
Monstrueux!
Répondre