Des chiens élevés pour des expérimentations animales

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Dans l’Allier, un immense élevage fournit chaque année entre 1 000 et 2 000 Beagles à des laboratoires d’expérimentation animale à travers le monde…

Des chiens élevés pour des expérimentations animales

Le site est inaccessible au public. Entouré de grillages, de fils barbelés, équipé de caméras de surveillance et d'alarmes, il ressemble à une prison de haute sécurité. Pourtant, il s'agit d'un élevage où sont enfermés dans de petits enclos bétonnés des Beagles, ces chiens reconnus pour leur caractère doux et affectueux ; ils seront vendus comme « matériel de laboratoire ».

Leurs mères ne sont pas loin : un peu à l’écart des enclos, un bâtiment totalement fermé détient des chiennes qui produisent à la chaîne ces chiots destinés à des expériences diverses et variées dans des laboratoires du monde entier.

D’après les chiffres officiels, en France, 2 millions d’animaux ont été utilisés en laboratoire en 2018. Des rongeurs, des poissons, des reptiles, des macaques, des ouistitis, des chiens, des chats, des chevaux subissent des expérimentations plus ou moins invasives, plus ou moins douloureuses, plus ou moins mortelles. Pourtant, il existe des alternatives à l'expérimentation animale.

Soutenez les alternatives à l'expérimentation avec le référendum pour les animaux

Une des mesures du référendum pour les animaux, que nous portons avec de nombreuses personnalités et ONG, est l’interdiction des expérimentations sur les animaux lorsque des alternatives existent. Vous pouvez vous joindre à cette initiative en vous inscrivant sur le site du référendum pour les animaux.

SOUTENEZ le référendum

 

 

Vidéo : Des chiens élevés pour les laboratoires (2 :35)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
La recherche a bon dos. Les cosmétiques ont bien pu s’en passer, ce n’est qu’une question de volonté donc si l’opinion fait pression ça pourrait marcher comme ça a marché pour les cosmétiques.
Répondre
C
C'est si triste! Comme le dit Zoé, c'est une horreur! :(
Répondre
D
La RECHERCHE que ce soit pour le cancer, la myopathie ou autre produit ménager est une grande
hérésie scientifique : on teste X fois sur les animaux ! Il existe des solutions alternatives depuis longtemps ! AUJOURD'HUI , nous savons que la santé dépend de ce que nous mangeons et buvons et que la médecine naturelle et énergétique sont des remèdes efficaces pour prévenir ces maladies...Où est l'éducation ? Je soutiens le référendum pour les ANIMAUX !
Répondre
Z
C'est une horreur!
Je soutiens bien sûr .
Répondre
B
Je soutiens bien sûr !
Répondre
B
Cela me fend le coeur...
Tellement affreuses ces expériences sur les animaux...
Répondre
M
En Alsace nous avons pire (si on peut dire). près de Strasbourg un centre qui élève et importe des centaines de singes pour la "science"chaque année. Singes vendus ensuite à divers laboratoires.
Avec toujours la même excuse ça sert la recherche ...
Répondre
A
Effectivement il existe des alternatives. Je suis déjà inscrite sur ce référendum cependant je suis contente que le sujet soit abordé car j’ai vu circuler un point de vue selon lequel tout ceci serait orchestré par les grands groupes qui préparent de la «  fausse viande » pour compenser le manque de viande provoqué par la fermeture des élevages intensifs ??? J’ai bien peur que ce ne soit encore que du dénigrement et une façon d’empêcher les gens de signer. Quelqu’un a-t-il des infos ? Pour ma part je ne mange pas de viande mais pas non plus de «  fausse viande » genre steak de soja ou de tempeh ou encore j’ai vu du «  faux gras » en ersatz du foie gras. Il y a bien assez de choses très bonnes sans avoir recours à ces ersatz
Répondre