Bas-Rhin : la présence du loup confirmée dans la forêt de Grendelbruch

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le loup à nouveau détecté dans le Bas-Rhin. Un piège photo placé par l'Office français pour la biodiversité l'a confirmé, indique la préfecture du département dans un communiqué ce samedi 12 septembre. Cette espèce protégée avait déjà été repérée dans le massif du Champ du Feu au printemps.

Un loup pris en photo dans le secteur de Grendelbruch dans le Bas-Rhin le 23 août 2020 –Photo : OFB-SD67/Réseau Loup-Lynx

La présence du loup à nouveau détectée dans le Bas-Rhin. Un piège photo placé dans le secteur de Grendelbruch par l'Office français pour la biodiversité a pu le confirmer, selon un communiqué de la préfecture du Bas-Rhin ce samedi 12 septembre. Ce piège avait été installé après des attaques de troupeaux dans ce secteur.

Entre début juillet et début septembre, huit attaques ont été recensées près de Grendelbruch. 14 moutons et chèvres ont été tués. Ils appartenaient à deux éleveurs professionnels et deux éleveurs amateurs. "Les expertises menées par la direction départementale des territoires du Bas-Rhin ont toutes conclu que la responsabilité du loup ne pouvait pas être écartée", précise la préfecture. Les éleveurs vont être indemnisés pour la perte de leurs animaux.

La présence du loup avait déjà été repérée dans le massif du Champ du Feu au printemps. Si vous observez un loup ou des indices de sa présence, vous pouvez contacter l'Office français de la biodiversité du Bas-Rhin au 03.88.70.48.59.

Margot Turgy/France Bleu Alsace/France Bleu Elsass (12.09.2020)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 13/09/2020 17:45

J'espère qu'on le laissera tranquille...

Jean-Louis 13/09/2020 04:54

Bonne nouvelle ? Oui et non car, protégée ou pas, l'espèce est victime d'une méconnaissance insensée et, de fait, est régulièrement victime d'actes de braconnage...