Eric Dupond-Moretti attaque "les ayatollahs de l'écologie" et défend les chasseurs

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Éric Dupond-Moretti a signé la préface piquante du livre de Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs.

Dupond-Moretti veut "que les chasseurs relèvent la tête" face aux "ayatollahs de l'écologie". Photo : Nurphoto via Getty Images

“Ce livre, les ayatollahs de l’écologie s’en serviront pour allumer le barbecue où ils cuiront leurs steaks de soja”. Éric Dupond-Moretti n’a pas mâché ses mots dans la préface acide du livre de Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), qu’il a signée.

Le JDD a pu lire ce texte « Un chasseur en campagne » qui sera publié mardi 18 août. Le Garde des Sceaux a écrit ces mots avant d’être nommé au ministère de la Justice et il dit tout le mal qu’il pense des défenseurs de la cause animale. ’“illuminés”, “intégristes”, “extrémisme” et “dogmatisme aveugle” dénonce-t-il envers ceux qui voient les chasseurs “comme des meurtriers”.

“Quand je tue un perdreau, je n’ai pas honte”

“Ils veulent que nous ayons honte d’être chasseur, [...] nous culpabiliser d’être ce que nous sommes, car nous sommes aussi notre passion. Et depuis trop longtemps nous refusons de nous défendre, convaincus sans doute que l’intolérance et l’absurde ne méritent pas de réponse”, écrit l’ancien ténor du barreau, féru de chasse.

Il persiste en disant ne pas avoir honte quand il tue un perdreau ou le mange. “Quand sur un arrêt de mon setter irlandais je tue un perdreau, je n’ai pas honte; et quand je me délecte de la chair de l’oiseau accompagnée de choux, je n’ai pas honte”, écrit Acquitator dans ce “petit bijou” de livre.

Malgré son nouveau poste au gouvernement, Éric Dupond-Moretti n’a visiblement pas souhaité cacher son combat. C’est en tout cas ce qu’assure Willy Schraen au JDD qui lui demandait si le ministre avait voulu retirer sa signature. “La question ne s’est pas posée une seule seconde. (...) Oui, il est ministre de la Justice, mais il reste Éric Dupond-Moretti, avec ses convictions et sa façon claire de dire les choses.” Une façon claire, oui, mais assurément pas consensuelle.

Le HuffPost (16.08.2020)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Chasse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Tout compte fait , je vais considérer comme un honneur d'être insultée par ce triste sire et son comparse Schraen , tant ils représentent tous les 2 la quintessence de ce que j’exècre !
Répondre
E
Tout a été dit dans l'article et les commentaires.
De tels propos de la part de quelqu'un sensé défendre la justice me donne envie de vomir...
Honte à ce gouvernement !
Répondre
G
Ce gouvernement est empli de trous ducs et d'enfoirés de première en ce qui concerne l'environnement et la protection animale. Vivement qu'on s'en débarrasse!
Répondre
T
Il y a aussi les Ayatollahs de la connerie et de l 'égoïsme
Répondre
D
"Une véritable imposture" pour Pascal Canfin, qui de son côté en a assez de voir les chasseurs présentés en hérauts de la ruralité. "Il y a 13 millions de ruraux en France, 1 million de chasseurs, et parmi eux une grande partie sont des urbains, qui ont une résidence secondaire et un permis de chasse", rappelle le député européen. "En aucun cas on ne peut considérer que la chasse serait représentative de la ruralité dans son ensemble."
Répondre
D
En complet accord avec Jean-Louis, je ne reviendrai que sur cette phrase qui reflète ce que je pense depuis toujours: "ce n'est pas parce c'est légal que c'est bien pour autant"; la loi des Hommes faite par eux pour eux n'est pas la loi de la Nature; les chasseurs n'ont aucun droit supplémentaire....ne devraient en avoir aucun !!! La Nature appartient d'abord à ses occupants et puis un peu à nous les humains qui trouvons plaisir, bonheur même à nous y balader et y voir ces habitants, furtivement car ils ont, et pour cause, dans les gènes la peur de l'Humain le plus grand des oppresseurs....à l'égard de sa propre espèce comme des autres ! Je reviens à Dupont Moretti car je crois avoir oublié de dire ceci: il est désormais ministre censé oeuvrer pour tous les Français; or refusant de retirer ces commentaires injurieux pour la majorité d'entre eux, puisqu'ils sont plus de 70% à réprouver la chasse et encore plus nombreux à être écologistes dans l' âme pour préserver ce qui reste de la Planète pour l'avenir des générations à,venir....il sort iniquement de son devoir de réserve; il ne m'appartient pas de dire quelle suite à donner à ce grave manquement républicain !
Répondre
D
quel mauvaise idée de l'avoir fait ministre
Répondre
J
Alors qu’il y quelques mois Willy Schraen, président de la fédération nationale des chasseurs, avait eu le malheur de dire qu’il fallait réfléchir à piéger les chats il s’était retrouvé devant une déferlante de menaces et d’insultes sans précédent.

En sera-t-il pareil pour ce refuge d’Indre et Loire et cette association de protection des animaux du Nord de la France ?

En effet à Luynes (37) un refuge pour animaux cherche des bénévoles afin de piéger les chats errants devenus bien trop nombreux après la période de confinement « il s’agit de faire des captures, poser des pièges pour attraper des chats. Ensuite, on le dépose chez un vétérinaire partenaire qui va le stériliser puis on relâche l’animal sur son lieu de vie. » explique Naïs Venanzi responsable du refuge

Dans le Nord c’est la LPA (ligue de protection des animaux du nord de la France » qui vient de faire paraitre une circulaire début août annonçant une opération de piégeage de chats errants.


Le chat a un impact majeur sur la biodiversité indéniable, mais en France selon la bouche de la personne dont sortent ces mots il s’agit soit d’un génocide soit d’une bonne action…
Répondre
C
C'est du Dupond-Moretti tout craché : des insultes et des propos déplacés histoire d'attirer la presse... et ça marche ! Tout le monde en parle ! A propos : à l'occasion de la sortie de son livre, Willy Schraen sera tout à l'heure l'invité de France Inter ! Je ne l'écouterai pas : c'est un individu qui me semble foncièrement méchant e toujours prêt à quelque excès de langage que je n’apprécie guère…
Autre chose : dommage que vous soyez fatigué Jean-Louis car, comme j’aime bien votre prose, votre réponse à Anne ci-dessous est un peu synthétisée :-) ! Cela dit, j’apprécie votre humanité et, que l’on soit d’accord ou non avec votre point de vue, il est parfaitement respectable !
Répondre
B
Bigre !!
Répondre
D
Je vous comprends Anne; d'ailleurs en écrivant je pensais moi aussi que ce perdreau avait eu la vie plus belle et digne que les poulets d'élevage; simplement quand on s'indigne des propos de ces deux grands chasseurs, c'est parce que notamment Dupont Moretti avec son anecdote de perdreau au chou ramène leur chasse à ce qu'elle n'est plus: la nécessité de manger et prétend faire oublier qu'elle est avant tout une jouissance personnelle nombrilique, qu'elle tue des innocents, quand elle ne les rate pas en les laissant agoniser dans la souffrance, pour le plaisir de qq'uns, qu'elle est une insulte au respect de la vie qui vous anime et devrait nous animer tous. Alors oui encadrons-la mais très strictement en veillant aux contrevenants, en interdisant ce qu'elle a de plus cruel: la chasse à courre, le déterrage , la capture à la glu! Bien cordialement
Répondre
A
Les amis voilà pourquoi je pense qu’il ne faut pas être vent debout contre la chasse mais exiger qu’elle soit encadrée, TRÈS encadrée. Comme beaucoup d’entre vous je ne peux pas manger de viande mais il me semble que manger un perdreau tué d’un coup de fusil par un chasseur qui, par ailleurs compte les perdreaux pour veiller à leur nombre est «  moins pire » que de manger un poulet issu de ces élevages industriels monstrueux ou un steak de ces pauvres vaches dont seulement 2 sur 3 sont vraiment étourdies avant d’être tuées dépecées etc... Pourtant personne ne va hurler après ceux qui en achètent et font donc prospérer ces pratiques odieuses. Exiger que la chasse soit TRÈS encadrée ne nous ferait pas passer pour des illuminés etc... et serait un meilleur moyen de se faire entendre pour, par exemple, faire interdire des pratiques comme la chasse à la glu et l’extermination des renards et blaireaux. Ils le savent bien les énervés de la chasse puisqu’ils manipulent la provocation en voulant tuer tous les chats : le seul but de cette provocation est de faire passer les « anti-chasse » pour des illuminés etc...
et ça marche :(
Répondre
J
Fatigué, je ne vais pas m'étendre alors que, généralement, je suis intarissable sur ce sujet qui a le chic de me faire sortir de mes gonds : il y a tellement de mensonges, d’hypocrisie, de violence, d’authentique méchanceté… derrière ce que l’on nomme ‘’la chasse’’ que, régulièrement, je m’étouffe en entendant ou en lisant certains arguments qui viennent au secours de cette hérésie !
Bien sûr qu’un animal tué à la chasse –à condition qu’il le soit effectivement du premier coup ce qui est très loin d’être une réalité mais, ce n’est pas le sujet du jour…- aura l’avantage d’avoir eu une ‘’belle vie’’ préalablement et comparé aux animaux d’élevage ! Encore faut-il s’entendre sur ce que c’est qu’une ‘’belle vie’’… En effet, sachant que des millions d’animaux –dont ces fameux perdreaux- sont élevés dans le seul but de servir de cibles vivantes aux adeptes de ce genre de ‘’sport’’, il me semble qu’il convient de relativiser quelque peu le débat en question…
Mais, passons sur ce ‘’point de détail’’ ! Ne consommant ni gibier ni aucune autre quelconque bidoche, je suis parfaitement à l’aise pour, d’une part ne pas me sentir concerné par les contradictions que l’on renvoie régulièrement à la face des opposants à la chasse et, d’autre part pour dénoncer les aberrations de l’élevage industriel des animaux destinés à la consommation ce que je fais régulièrement, les fidèles de ce blog, le savent bien.
Pour autant, je n’accepte pas qu’un individu, en l’occurrence ici un chasseur, s’octroie le droit de vie ou de mort sur un animal quel qu’il soit : que sont ces hommes et femmes pour agir de la sorte ? Des Dieux, des demi-Dieux ? Bien sûr que non : ce ne sont que des êtres comme nous et, à ce titre, ils n’ont aucun droit supplémentaire même si, comme ils aiment à le répéter, pour assouvir leur loisirs, ils ‘’payent’’ ! Ainsi, le droit de tuer pourrait se monnayer ? C’est une idée que je réfute même si, en la circonstance, le législateur a légalisé pareille ineptie : ce n’est pas parce que c’est légal que c’est bien pour autant… Peut-être qu’un jour on condamnera la chasse-loisirs comme on condamne désormais l’exploitation d’autres humains (l’esclavage) ou les violences faites par sexisme ou par homophobie…
J’en conviens, les humains ont encore un long chemin à parcourir pour en arriver là mais, pour moi c’est une question primordiale et j’espère bien garder cette ligne de conduite qui me fera toujours préférer l’empathie et la bienveillance à la cruauté et au sadisme ! De la même manière, je préfèrerai toujours admirer un animal vivant que de me retrouver face à la mort donnée par plaisir ! Je plains d’ailleurs tous les Dupond-Moretti qui, malgré un emploi du temps hyper chargé, sont de surcroît dans l’obligation d’aller chasser pour pouvoir manger…
D
Après avoir lu la réaction digne, de haute volée de Gérard Charollois, j'ai trouvé mon commentaire qui était prêt, bien pâle et limite mesquin; mais trop envie de le livrer ici, ça permet d'évacuer le suffocant sentiment d'injustice, de se remettre à marcher sur ses pieds et non sur la tête comme dans les propos tenus pour défendre l'indéfendable: le plaisir de tuer, de détruire....et puis désormais il est ministre donc censé oeuvrer pour tous les Français; insulter la majorité d'entre nous, car les défenseurs des animaux et les inquiets de l'avenir de notre environnement sont une grande majorité: un ministre devrait avoir au moins un devoir de réserve. Quand Dupont Moretti taxe les défenseurs des animaux d' ayatollahs , d'intégristes etc il n'est pas étonnant que l'inénarrable président de la Fédération des chasseurs traite l'Ecologie d'Inquisition, il se sent soutenu ! Que je sache l'Inquisition pourchassait, torturait, tuait ; il me semble que c'est la chasse qui pourrait lui être comparée...ce que d'ailleurs nous n'oserions pas faire, mais lui ..il ose tout.
Quant à Dupont Moretti qui lui est intelligent, préfacer un livre plaidoyer pour la chasse, dont il est adepte comme de la corrida !!!! et il se fout de nous quand il dit se régaler en mangeant le perdreau qu'il a tué; comme si les chasseurs de maintenant tuaient pour manger, nous ne sommes plus à la Préhistoire !!! Il nous prend vraiment pour des demeurés.
Ah il chasse avec un setter irlandais; le plus beau des chiens, excusez du peu !!! Que n'a -t-il eu Milord le magnifique setter irlandais donné à mes parents parce que chassant mal...il se cachait derrière les meules au moindre coup de fusil; un chien qui avait tout compris tout comme mon regretté Félix épagneul anti-chasse, et lui aussi abandonné pour cette noble raison ! ...Moretti avec notre Milord aurait raté ses cibles..il est vrai qu'il serait alors allé chercher un de ses faucons car Monsieur chasse au faucon.....comme les hobereaux !!!!! (ah pardonnez-moi cette blague, trop tentant)
Pas étonnant que Macron complètement insensible à la souffrance animale ait choisi ce gars-là ! Nous le savions; avant l'élection il était classé avant dernier juste devant Fillon dans le tableau établi par L214 sur les 11 candidats ! Moretti gars intrigant d'ailleurs car épatant dans sa jeunesse, orphelin de père, fils de femme de ménage, il a fait tous les boulots pour payer ses études, a réussi brillamment à la force du poignet; comment a-t-il pu devenir ce qu'il est désormais??? Finalement c'est son problème mais les animaux qu'il leur foute la paix !!
Répondre
J
Il faut faire la différence entre les écologistes et les allatoyats de l'écologie, y-a-t-il encore de la place pour la nuance et le rassemblement dans notre société ? vient de signaler Eric. Amusant.
Répondre
J
Personnellement, je n’entrerai pas dans cette polémique qui n’a, selon moi, d’autre intérêt que de faire le ‘’buzz’’ en faisant parler d’un ouvrage qui n’en a aucun… Je préfère laisser la parole à Gérard Charollois car je m’y retrouve parfaitement :
‘’Je ne commenterai pas un livre que je ne lirai pas, faute de temps à gaspiller, le temps étant notre bien le plus précieux. La presse énonce d’ailleurs les meilleurs morceaux de l’ouvrage dans le style habituel des ennemis de la terre que je connais trop. Les protecteurs des animaux sont injuriés en extrémistes, intégristes, fanatiques, adversaires du genre humain, minoritaires et marginaux et autres propos subalternes et dérisoires. Que 82% des Français contemporains souhaitent des dimanches sans chasse n’y change rien. Que le nombre des chasseurs s’effondre n’ébranle pas l’arrogance des propos. Ni dans mes chroniques diffusées sur Youtube, ni dans mes lettres hebdomadaires je ne m’abaisserai à l’injure à l’encontre de quiconque.
L’injure de l’ennemi marque l’indigence de la pensée. Ce qui vaut est la réflexion de fond. Sans doute n’y a-t-il pas, dans notre temps, de débat de fond plus discriminant que celui relatif au rapport à la vie et à la mort, au respect des êtres sensibles, à l’approche de la nature, à l’acceptation ou au refus de la violence, à la compassion envers toute souffrance ou le mépris d’autrui.
La chasse, mort–loisir, la corrida, mort–spectacle, clivent la société et creusent un fossé plein de sang entre ceux qui aiment et ceux qui tuent. Que peuvent se dire les humains placés d’un côté ou de l’autre de ce gouffre ? Le dialogue est impossible. L’insulte est misérable et n’ajoute rien si ce n’est une brève satisfaction à celui que frappe une impuissance à argumenter au fond. Comment pouvez-vous prendre du plaisir à ôter la vie ? Cette injonction porte plus et mieux que les invectives puériles et trépignantes de ceux qui vocifèrent des injures.
A propos : savez-vous que le sanglier possède une intelligence équivalente à celle de votre chien et qu’il peut s’apprivoiser tout aussi aisément ? Inutile de débattre avec ceux qui ne nourrissent pas l’élémentaire respect de la vie. Ils ne sont pas de notre espèce par l’éthique ! ‘’
Répondre
O
Jolie paire que ces deux têtes à claques, disons merci à Éric et Willy pour ce bon moment de franche rigolade.
Répondre
C
Dans ce monde où le respect de la vie manque tant, que penser devant de tels propos? Je suis dégoûtée et triste... La compassion, l'empathie, l'amour du vivant et de notre si fragile planète comptent si peu aux yeux de certains, et quand ces "certains" ont du pouvoir, on ne peut qu'avoir peur...
Répondre