Dénoncé par L214, un élevage de canards en Béarn devrait être suspendu par les autorités

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L’association L214 est intervenue dans un élevage de canards des Pyrénées-Atlantiques pour y dénoncer les conditions insalubres dans lesquelles sont contraints de vivre les animaux. Le ministère de l’Agriculture a immédiatement réagi pour demander la «mise en demeure» de l’élevage.

Des canards vivants mêlés à des cadavres de congénères le tout dans un état sanitaire lamentable… Photos : L214 (Cliquez pour agrandir)
Des canards vivants mêlés à des cadavres de congénères le tout dans un état sanitaire lamentable… Photos : L214 (Cliquez pour agrandir)Des canards vivants mêlés à des cadavres de congénères le tout dans un état sanitaire lamentable… Photos : L214 (Cliquez pour agrandir)
Des canards vivants mêlés à des cadavres de congénères le tout dans un état sanitaire lamentable… Photos : L214 (Cliquez pour agrandir)Des canards vivants mêlés à des cadavres de congénères le tout dans un état sanitaire lamentable… Photos : L214 (Cliquez pour agrandir)

Des canards vivants mêlés à des cadavres de congénères le tout dans un état sanitaire lamentable… Photos : L214 (Cliquez pour agrandir)

«Le pire élevage» vu depuis plus de dix ans: dans une nouvelle vidéo choc diffusée jeudi, lassociation L214 a mis en cause un élevage de canards des Pyrénées-Atlantiques dont elle a demandé la fermeture «urgente et définitive» au ministère de l’Agriculture, lequel répondu envisager sa «suspension d’activité».

L’association de défense des animaux L214 a, dans une vidéo jeudi, dénoncé les conditions «répugnantes» et «révoltantes» dans un élevage de canards reproducteurs à foie gras des Pyrénées-Atlantiques, dont elle a demandé la fermeture «urgente et définitive», annonçant porter plainte pour cruauté.

Bâtiment «totalement insalubre», cadavres de canards «décomposés» et «non ramassés», cages «en train de seffondrer», épais «flot dexcréments» qui «déborde à lextérieur», asticots, rats qui «prolifèrent»: pour L214, lun des bâtiments abritant les canards mâles à Lichos (Pyrénées-Atlantiques), à 50km de Pau, atteint «des sommets dans lhorreur». Et les canards vivants, environ 150, vivent au milieu d’autant de morts.

Les photos et vidéos mises en ligne sur le site de L214 ont été prises «il y a quelques jours» en août, après signalement d’un «lanceur dalerte». Elles dépeignent «le pire élevage que nous ayons eu loccasion de voir depuis les débuts de L214» en 2008, a affirmé Sébastien Arsac, directeur des enquêtes de l’association.

La situation y semble «totalement hors de contrôle» et l’élevage doit «fermer de toute urgence», selon l’association qui dit espérer «a minima une interdiction dexercer une activité d’élevage» à l’encontre des responsables. La direction de l’élevage et le couvoir attenant n’ont pu être joints par l’AFP.

Une plainte a été déposée mercredi par l’avocate de L214 au tribunal de Pau pour «cruauté envers animaux», «abandon», et «atteinte à lenvironnement», en raison des risques encourus par le Saison, un proche cours d’eau, à cause des déjections s’écoulant du bâtiment. L214 a alerté l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).

Le ministère de l’Agriculture agit

Le ministère de l’Agriculture a demandé jeudi matin à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques une «mise en demeure», pouvant aller jusqu’à une «suspension dactivité», de l’élevage dénoncé par l’association. «Le ministre de lAgriculture et de lAlimentation a demandé à la préfecture de diligenter une enquête complète de l’état de l’exploitation» mise en cause par l’association L214, indique un bref communiqué diffusé jeudi matin et relayé sur les réseaux sociaux.

Après avoir appris l’existence de la vidéo, les services de la préfecture qui se sont rendus sur place mercredi après-midi «ont pu confirmer certains des manquements à la réglementation en vigueur», indique le communiqué.

«Dès le 20 août au matin, un vétérinaire sera sur site afin dexaminer dans le détail l’état des animaux et prendre les mesures de sauvegarde nécessaires. Le ministre a demandé à la préfecture une mise en demeure de l’exploitation, qui pourra aboutir à une suspension d’activité» précise le communiqué du ministère.

«Les mesures nécessaires seront prises» assure le ministre Julien Denormandie, cité dans le communiquéNous multiplions les contrôles pour protéger les animaux et prendre des mesures strictes afin que justement ces dérives inacceptables, mais isolées et individuelles, ne jettent pas le discrédit sur toute une profession à laquelle j’assure mon soutien et ma confiance» ajoute-t-il. «Jai demandé aux services d’être extrêmement vigilants sur ces contrôles. Les suites de l’enquête seront communiquées en toute transparence» ajoute le ministre.

Un audit réclamé

L214, qui est hostile à la consommation de produits d’origine animale, et tout particulièrement ceux issus d’élevage intensif, a déjà ciblé des élevages de la filière foie gras, fin 2019 notamment le couvoir d’un lycée agricole de Périgueux. Elle y avait dénoncé «lagonie» de canetons femelles (non conservées pour le gras), et la préfecture de Dordogne avait confirmé un «manquement» avéré - et verbalisé - à la réglementation sur les méthodes d’euthanasie, auquel il avait été remédié par la suite.

À la lumière de ces exemples, L214 s’interroge sur les inspections dans la filière foie gras et demande au ministre de l’Agriculture Julien Denormandie «de diligenter un audit de lensemble des élevages de canards reproducteurs et couvoirs de la filière foie gras», et «publier les rapports complets dinspection, comme lavait fait Stéphane le Foll en 2016 concernant les abattoirs danimaux de boucherie».

Ouest France (20.08.2020)

Vidéo : Foie gras : l’horreur dans un élevage de canards reproducteurs (2 :20)

Signez la pétition de L214 (ICI)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
J'ai signé !
Je ne regarderai pas la vidéo.
Trop horrible. Trop affreux
Pauvres canards.
Répondre
P
J'an ai plus qu'assez de rabâcher. A partir du moment où les animaux sont considérés comme des denrées et exploités comme tels, c'est une hérésie de parler de bien-être animal. Pourquoi les mangez-vous encore avec tout ce que vous avez appris ? la réponse : pour faire comme tout le monde = moutons de Panurge ! Je ne les consomme plus depuis 30 ans et je ne suis JAMAIS MALADE, de plus, je déguste des plats véganes DÉLICIEUX. Mais je n'en peux plus d'user ma salive, car tut le reste est du pipi de chat :-)
Répondre
J
"La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a ordonné ce jeudi 20 août la fermeture du bâtiment insalubre d’élevage de canards dénoncé par l’association L214 dans une vidéo, et prononcé une “interdiction totale et immédiate” de l’exploiter “jusqu’à sa remise aux normes”..." (AFP)
"Remise aux normes" ? Mais non ! C'est une fermeture définitive qu'il convient de prononcer dans pareil cas !
Aux consommateurs d’exercer la seule carte qui vaille : le boycott de ces produits issus de l'exploitation éhontée des animaux...
Répondre
C
Quelle horreur !
L214 fait un travail remarquable : nul doute que la cellule DEMETER va essayer de museler ces lanceurs d'alerte décidément trop efficaces !
En revanche, les services sanitaires brillent une fois de plus par leur absence et leur inefficacité…
Personnellement, je ne consomme plus aucun produit carné et, lorsque l’on voit de telles images, on ne peut que se féliciter d’avoir fait ce choix… c’est grâce à vous et je ne n’oublierai jamais !
Répondre
J
Oh, merci Anne !
J'ai vérifié juste avant de vous répondre : ça va, je n'ai pas les chevilles enflées :-) !
A
Vous pouvez ajouter au chapitre de vos satisfactions, mon cher Jean-Louis, mon changement d’opinion à propos du loup :)
J
Merci Claire : quel beau cadeau vous me faite ! Mon blog et mon combat en général n'auront donc pas été vain !
Voilà qui me donne la force de poursuivre encore et encore...
D
Et une des propriétaire prétend que L214 ment !!!! Même si aucun animal ne devrait vivre ça, on peut préciser que le canard est particulièrement sensible et proche des humains ; anecdote: une amie institutrice de classe unique dans son village avait avec sa famille apprivoisé un canard, Henri . Bon on va dire anthropocentrisme; peut-être forcément, car Henri sans qu'on le lui ait demandé, accompagnait l'institutrice jusqu'à l'école chaque matin puis s'en revenait tranquillement à la maison....et un jour "on" a tué Henri, "on" a de grande chances d'être un chasseur, pulsion irrépressible !
Répondre
Z
Mais quelle horreur! merci à L214! Cette situation ne s'est pas produite en 24h , quid des contrôles vétérinaires??? Et combien d'autres comme ça?
Répondre
M
Un moyen simple de remédier à cet état de choses ne plus acheter de foie gras pour commencer.
Par ailleurs on se demande ce que fait la dsv qui est censée contrôler les élevages parce qu'on est pas arrivé à un état de délabrement pareil en un jour cet état de fait doit perdurer depuis des années.
Le pire on va encore accuser L214 de faire de l'agribasching et prendre le défense de ces pauvres agriculteurs injustement calomniés par les ayatollahs verts. Ne rêvons pas des élevage comme cela il y en a d'autres probablement connus dans la profession mais chut l'omerta règne au sein de ce milieu.
Répondre
M
ces élevages intensifs sont non seulement nuisibles au bien-être animal, mais il faut aussi penser aux risques professionnels, notamment respiratoires qu'ils induisent aux aviculteurs ! : il faut aussi savoir que les aviculteurs sont exposés à risques supérieurs à la moyenne : nombreux accidents du travail et ces dangers sont souvent sous-estimés. Il est donc indispensable de prévenir ces situations dangereuses pour faire de l'aviculture :https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/fiches-metier/la-prevention-des-risques-des-aviculteurs
Répondre
A
Voilà à quoi sert L214 : bravo pour les résultats obtenus. J’espère que cet exemple qui s’ajoute à beaucoup d’autres permettra de faire comprendre à l’opinion publique qu’il ne faut pas museler les lanceurs d’alerte car ils sont la sauvegarde de tous. Il y a encore du travail quand je vois que Domino se vante de faire ses livraisons en scooters électriques ( écologie!) alors que leurs poulets viennent du Brésil et sont élevés dans des conditions industrielles....j’espère aussi que tous ces cas vont finir par ébranler la conscience de Mr et Mme tout le monde quand ils feront leurs courses. Bravo L 214 pour la fin du calvaire de ces pauvres canards. Même si je ne sais pas trop ce qu’ils deviendront au moins la pratique sera arrêtée
Répondre
L
quelle horreur ; heureusement que L124 fait ce travail de dénonciation
Répondre