Trois milliards d’animaux touchés par les feux de forêt en Australie

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Selon un rapport, 2,46 milliards de reptiles, 180 millions d’oiseaux, 143 millions de mammifères et 51 millions de batraciens ont été aectés par les incendies de 2019-2020.

Les koalas font partie des animaux sévèrement touchés par les incendies qui ont sévi en Australie, les menaçant même d’extinction, en janvier 2020. Photo : Travis/CC by 2.0

L’une « des pires catastrophes de l’histoire moderne pour la faune ». C’est ainsi qu’un rapport publié mardi 28 juillet qualifie les feux de forêt sans précédent qui ont dévasté l’Australie en 2019 et 2020. Il révèle que ces événements ont provoqué la mort ou la migration de près de trois milliards d’animaux.

Cette étude, menée par plusieurs universités australiennes, ne donne pas le nombre d’animaux tués, mais estime que 2,46 milliards de reptiles, 180 millions d’oiseaux, 143 millions de mammifères et 51 millions de batraciens ont été affectés par cette crise.

Les perspectives pour ceux qui ont échappé aux flammes « ne sont probablement pas terribles » en raison d’un manque de nourriture, d’abri et de protection face à leurs prédateurs, a par ailleurs estimé Chris Dickman, professeur à l’université de Sydney, qui a coordonné l’étude.

Des feux particulièrement virulents

Une précédente étude, en janvier, avait estimé à un milliard le nombre d’animaux tués dans les zones les plus sinistrées des Etats du Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud. Le rapport rendu public mardi est le premier qui prenne en compte l’ensemble des zones qui ont brûlé en Australie, selon Lily van Eeden, de l’université de Sydney.

Dermot O’Gorman, directeur général de la branche australienne du Fonds mondial pour la nature (WWF), qui a commandé le rapport, a ainsi commenté : « Il est dicile de penser à dautres événements, ailleurs dans le monde, de mémoire d’homme, qui aient tué ou déplacé autant d’animaux. C’est une des pires catastrophes de l’histoire moderne pour la faune. »

Le sort des koalas avait particulièrement ému l’opinion, mais une enquête du gouvernement a récemment cité 100 autres plantes et espèces animales endémiques menacées qui ont perdu plus de la moitié de leur habitat dans les flammes.

Les feux, qui reviennent chaque année en Australie à la fin de l’hiver austral, ont été particulièrement virulents pendant plusieurs mois en 2019-2020 : ils ont détruit 115 000 kilomètres carrés, une zone trois fois plus grande que les Pays-Bas, et fait 30 morts.

 

Le Monde avec AFP (28.07.2020)

Au moins 5 000 koalas victimes des incendies

Les images de koalas assoiés, pris au piège des feux de forêts en Australie, avaient fait le tour du monde. Selon une étude du groupe de recherche Biolink pour le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), publiée mercredi 4 mars, ce sont au minimum près de 5 000 marsupiaux, soit 12 % de la population, qui a péri entre le 1er octobre 2019 et le 10 janvier en Nouvelle-Galles du Sud. Sur trois générations, près de 66 % de la population de koalas a disparu, affirme aussi le rapport : le changement climatique et les feux de brousse constituent « une menace d’extinction immédiate, permanente et importante » pour les koalas de cet Etat australien. L’IFAW préconise que ces animaux, aujourd’hui classés comme espèce vulnérable, soient « placés d’urgence sur la liste des espèces menacées »

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Quel désastre !!!
Répondre
Z
Quel désastre! Quelle tristesse!
Répondre
C
c'est tristes pour la nature et toutes ces pauvres bettes. Vraiment une catastrophe
Répondre
C
C'est tout un drame qui va perdurer malheureusement longtemps... C'est si triste...
Répondre
J
La situation va encore s'aggraver avec la perte de toutes ces zones boisées. C'est dramatique.
Répondre
D
QUELLE TRISTESSE pour cette planète. Eux le savaient déjà : citations amérindiennes :

"quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
quand le dernier poisson aura été pêché, alors, on saura que l'argent ne se mange pas."
Géronimo chef amérindien des apaches chiricamas (1829-1909)

"Vous devez respecter la vie, toute la vie, pas seulement la vôtre. Le mot clé est RESPECT.
Si vous ne respectez pas la terre, vous la détruisez, Si vous ne respectez pas toutes les formes de vie
de la même manière que la votre, vous devenez un destructeur, un meurtrier."
Chef Joseph Nez Percé

Quelle sagesse !

C'est l'esprit qui mène le monde et non l'intelligence ! Antoine de Saint Exupéry
Répondre
A
Que dire de plus.... Le respect (pour tout) est bien une notion d'oubliée.
J
C'est quand il ne restera plus rien que certains, enfin, se poseront des questions... Mais, il sera trop tard ! C'est épouvantable...
Répondre