Images de…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Toujours dans le massif vosgien du côté du Hohneck, voici l’incontournable Arnica des montagnes ! Cette plante ‘’miracle’’ également dénommée ‘’Or jaune’’ des crêtes est pourtant de moins en moins présente et ce n’est pas seulement à cause des conditions météorologiques…

L’Arnica montana revêt deux utilisations principales. Avec la plante entière fraîche, les laboratoires fabriquent de la teinture mère utilisée pour produire des granules d’homéopathie, des pommades et des gels. Avec les fleurs séchées, ils produisent des huiles de massage. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

L’Arnica montana revêt deux utilisations principales. Avec la plante entière fraîche, les laboratoires fabriquent de la teinture mère utilisée pour produire des granules d’homéopathie, des pommades et des gels. Avec les fleurs séchées, ils produisent des huiles de massage. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

La floraison de cette plante sauvage jadis omniprésente sur les crêtes vosgiennes connaît désormais d’importantes variations saisonnières ! Selon Fabien Dupont, chargé de mission Natura 2000 et spécialiste Arnica au Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, « Comme toute production végétale, l’Arnica connaît des variations annuelles. 2017 avait, par exemple, été une année excellente. Nous pensons que la situation est à mettre en parallèle avec les conditions climatiques. En 2019 et en 2020, les Hautes Vosges ont connu des hivers doux, peu enneigés, suivis de sécheresses printanières. Or l’Arnica montana est une espèce montagnarde qui apprécie les hivers rigoureux, le couvert neigeux, et les printemps pluvieux. On établit une relation de cause à effet entre les conditions climatiques et la floraison : lorsque les conditions ne sont pas réunies, la plante ne fleurit pas ou peu ».

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

De fait, pour la seconde année consécutive, la cueillette de «’’l’Or jaune’’, après avoir été limitée l’an passé, a été purement et simplement annulée cette année afin de ménager la plante ! Face à une demande commerciale croissante, les entreprises présentes au Markstein n’ont d’autre choix économique et éthique que de jouer localement la carte de la préservation de la ressource. « Une étude montre que lorsqu’on cueille avec une pression forte au même endroit, il y a diminution de la floraison, précise Fabien Dupont. Les élus sont demandeurs pour que nous approfondissions notre réflexion sur la possibilité de réduire la cueillette ». Quel que soit l’état de la floraison en juin 2021, il semble d’ores et déjà acquis que les volumes autorisés aux différents laboratoires conventionnés seront revus à la baisse… (Source : DNA)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Faune-Flore, Balades, Portrait

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Je me doutais bien que ça ne poussait pas en tube mais j'ignorais totalement tout de cet "or jaune". Merci de m'avoir instruite !
Répondre
J
Ces hivers doux, le manque de neige font apparaître bien des problèmes. Vous rajoutez une sécheresse au printemps.....
Répondre
J
C’est bien est mieux.
Répondre
J
Pour les blessures à l’âme, le génépi s’est bien aussi. Comme Félicie.
Répondre
C
Merci Jean-Louis ! Toujours de belles photos... J'apprends ici que la cueillette est annulée pour la seconde année consécutive : c'est vrai qu'à force de se servir dans la nature, certaines plantes ne peuvent que se raréfier ! Je pense qu'il serait parfaitement possible de planter de l'arnica dans le but de la récolter, un peu comme on fait pousser d'autres plantes ! Je me trompe ?
Répondre
J
Bonjour Claire,
Vous avez parfaitement raison : l'arnica pourrait tout à fait être cultivée et j'espère que cela se fera très prochainement afin d'épargner les plantes sauvages qui, à force de cueillettes, deviennent de plus en plus rares !
B
Bel article sur l'Or jaune
Bon WE Jean-Louis
Répondre
J
Merci Béa ! Bon WE à toi aussi et au plaisir !
O
Pour les contusions l'arnica c'est bien. Pour les bleus à l' âme on fait quoi?
Répondre
J
Tu as essayé le Rhum ? Moi, la bière sans alcool (1% tout de même) suffit à me rendre joyeux comme le nain du même nom ! Faut le faire tout de même... Je t'en ferais la démonstration la prochaine fois que tu nous feras l'honneur de ta visite !
D
Merci, si je savais reconnaître la grande gentiane comme tout le monde (toujours étonnée de la différence énorme de taille entre les différentes gentianes) je ne savais pas reconnaître l'Arnica , je saurai désormais.
Répondre
J
La gentiane, voilà justement le sujet des prochaines "Images de...'' !
Avec de grosses bises en prime.
D
et puis la gentiane jaune, ne Suze que si l'on s'en sert
Répondre
J
Oui Domi, comme je viens de le dire à Dominique, c'est le sujet de la prochaine publication ! Comme quoi, les grands esprits...