Les papillons de la nuit

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les papillons de nuit sont en une du nouveau numéro de la Revue Salamandre. Rendez-vous dans le jardin pour découvrir ces insectes de la nuit…

Image extraite de la Minute Nature n°197 (Cliquez pour agrandir)

Image extraite de la Minute Nature n°197 (Cliquez pour agrandir)

La nuit est tombée et les papillons comme le demi-deuil, les azurés ou le flambé sont endormis. Ils cèdent la place à de nombreux autres insectes : les papillons de nuit. Ceux-ci sont vingt fois plus diversifiés que les papillons de jour. On estime qu'il en existe 5 500 espèces en France et 3 600 en Suisse.

Notre rédacteur en chef adjoint, Jean-Philippe Paul s'intéresse aux papillons de nuit depuis bientôt trois ans. Il nous emmène dans son jardin où il a installé un dispositif spécial pour pouvoir les attirer et les observer.

Une lampe à ultraviolet recouvert d'un drap attire très facilement les insectes, et après deux heures, le drap est recouvert de papillons de nuit. Ce soir une quarantaine d'espèces sont présentes. Parmi eux l'Angéronie du prunier, le Céladon, mais aussi la Phalène du sureau dont la chenille qui ressemble parfaitement à une brindille sèche est presque impossible à découvrir.

Les papillons de nuit sont très diversifiés et sont représentés par plusieurs familles : noctuelles, géomètres, pyrales sphinx, et bien d'autres encore.

L'Écaille tigrée est aussi présente ce soir, même si au premier coup d'œil elle est surtout banche tachetée de petit points noirs. C'est en fait son abdomen, caché par les ailes qui est tigré de jaune et noir. Certains autres papillons autour du drap sont aussi observables en plein jour comme la Citronnelle, l'Écaille chinée ou les Zygènes.

Pour clore le bal, le Petit sphinx de la vigne s'invite. Inimitable avec son corps rose et vert et ses gros yeux il représente ce soir l'étonnante famille des sphinx.

Cela suffit pour ce soir, on éteint la lumière. La pollution lumineuse étant une des causes de la disparition des papillons de nuit, il ne faut pas abuser de ces observations. Mais même en n'installant son dispositif que de temps en temps et pour des séances pas trop longues, Jean-Philippe a réussi à observer 500 espèces de papillons de nuit dans son jardin…

Moro-sphinx, Sphinx colibri ou Sphinx du caille-lait (Macroglossum stellatarum) et Zygène de la Filipendule sur Knautie. Photo : JLS (Cliquez pour brandirMoro-sphinx, Sphinx colibri ou Sphinx du caille-lait (Macroglossum stellatarum) et Zygène de la Filipendule sur Knautie. Photo : JLS (Cliquez pour brandir

Moro-sphinx, Sphinx colibri ou Sphinx du caille-lait (Macroglossum stellatarum) et Zygène de la Filipendule sur Knautie. Photo : JLS (Cliquez pour brandir

Vidéo : Les papillons de la nuit (N°197) 5 :20

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 14/06/2020 17:06

Passionnant !
Je partage

Claire 11/06/2020 11:55

Intéressant.. Comme d'habitude ! Merci pour le partage !

Jacky 11/06/2020 08:08

J'ai vu récemment un zigoto botté qui prenait des photos de zygénes sur des scabieuses. Je me sens un peu seul sur ce genre d'article.

Jacky 10/06/2020 16:08

Ce nouveau numéro de la Salamandre ewt passionnant. Tes liens sur ces différents papillons sont bien utiles. Merci Jean-Louis.