Restez chez vous ! Sauf pour tuer des louves qui attendent des petits…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

C’est un double scandale que FERUS dénonce aujourd’hui : le 6 avril et dans la nuit du 9 au 10 avril, trois loups ont été abattus dans la Drôme par des louvetiers…

Loups et louveteaux. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Loups et louveteaux. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Deux de ces loups abattus étaient des louves dominantes, de deux meutes différentes, qui étaient pleines ! Si le tir de femelles pleines d’une espèce protégée est déjà un non-sens, cela signifie aussi un risque maximal d’éclatement des meutes. Avec souvent pour conséquences immédiates un report de prédation sur des proies plus faciles à attraper que des proies sauvages, les troupeaux domestiques peu ou mal protégés en l’occurrence.

Alors que le confinement est en vigueur depuis le 17 mars et que les citoyens sont assignés à résidence, certains ont des dérogations pour aller tuer des loups, espèce protégée, en pleine période de reproduction !

Si la priorité actuelle n’est certainement pas de tuer des loups, les pouvoirs publics ont interdit d’autre part toute randonnée ou autre activité de nature pour la simple et bonne raison qu’un accident mobiliserait des secours d’urgence, débordés en ce moment comme nous le savons. Mais ces mêmes pouvoirs publics autorisent des citoyens, les louvetiers, à se balader avec des armes et à tirer en pleine nuit !  Et a fortiori sans aucun contrôle sur le terrain de la part des agents assermentés puisque les agents de l’Office Français de la Biodiversité sont confinés !

Nous assistons, depuis chez nous, à une situation totalement hallucinante.

Confinement ou pas, les tirs demeurent pour l’Etat français une solution de facilité, qui ne fonctionne pas. Les chiffres sont là pour le démontrer : en 2019, 94 loups ont été abattus sur autorisation des pouvoirs publics ; pourtant, 12 451 animaux domestiques ont été indemnisés au titre de la prédation du loup (contre 12 058 en 2018), un taux record en Europe. (1).

Comme l’a pointé le CNPN, (Conseil Nationale de Protection de la Nature), « ce type de pratique [les tirs de loups] n’a aucune base scientifique et à ce jour n’a apporté aucune réelle amélioration, ni en termes d’acceptation sociale du loup, ni d’une meilleure protection des troupeaux. » (2)

Seuls les moyens de protection des troupeaux sont efficaces (rapport du bureau d’études TerrOïko). (3).

FERUS demande immédiatement la suspension de toutes les autorisations de tirs de loups et appelle l’Etat français à garder raison.

FERUS (14 avril 2020)

 

  1. (1) DREAL http://www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/20200327_donnees_dommages_2019.pdf
  2. (2) https://www.ferus.fr/wp-content/uploads/2020/01/2019-38_avis_cnpn_projet_arrete_experimental_destruction_loup_du_18_decembre_2019.pdf
  3. https://www.terroiko.fr/pdf/2_tap_loup_NESE.pdf

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Publié dans Animaux, Biodiversité, Chasse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Depuis qu’un ami chasseur nous a envoyé un texto pour nous dire d’aller regarder cette vidéo, il faut avouer que le sourire ne nous quitte plus !<br /> <br /> Ça a fait notre matinée comme on dit, mais de quoi s’agit-il ?<br /> <br /> Cette vidéo, c’est le dernier petit live de la page Facebook « Carnet de berger » qui permet de suivre un peu au jour le jour la vie d’un berger pendant l’estive dans les Alpes.<br /> <br /> Panorama avec vue sur le Mont Blanc, vidéo coup de cœur mais aussi coup de gueule, cela fait du bien à voir, surtout quand on est derrière son écran, loin de cet écrin de verdure…<br /> <br /> <br /> Sur la page Carnet de Berger, on y apprend donc plein de choses sur le pastoralisme, mais également que notre cher Hugo Clément n’est pas, non plus, l’ami des bergers. La faute au loup bien sûr….<br /> <br /> Dans la vidéo de ce matin notre berger, un tant soit peu agacé, invite notre néo écolo-bobo à le rejoindre en haut de la montagne, à faire autre chose que du montage vidéo en studio avec des images volées, pour certaines!<br /> <br /> Alors Hugo, prêt à mouiller la chemise ?
Répondre
D
correction: voilà QUI est dangereux
Répondre
D
Oui lamentable, c'est à désespérer de l'être humain et nous faire aimer les loups plus encore; pour choisir le métier de louvetier il faut être tordu ou sanguinaire, sans doute les deux; nous avons déjà développé ici les moyens de protéger les brebis sans massacrer les loups grâce à des reportages transmis par Jean-Louis; et ça marche. Désorganiser la meute voilà quoi est dangereux, un louvetier devrait le savoir; en haut lieu aussi on devrait le savoir mais on ne semble pas savoir grand chose de la Nature et de la Vie !
Répondre
K
C'est hallucinant et lamentable !!!!!!!!!!!!<br /> Ces tueries de loups me révoltent !!!!!!!!!!
Répondre
J
Mes lectures récentes vont vers des auteurs du dix-neuvième siècles. J'apprécie ces auteurs pour le vocabulaire, les conjugaisons. Par contre, le mythe du loup sanguinaire est très présent et frappant. La réhabilitation de l'animal sera longue.
Répondre
J
Je propose un autre regard sur les loups : celui de Corentin Esmieu dont nous venons, Michèle et moi, de finir le livre ! Je vous ai parlé de ce jeune homme il y a peu (le 1er mai) dans un article où il raconte ses longues quêtes de "l'animal mythique" (et malheureusement aussi honni par une petite partie de la population...) ! <br /> Le résultat est un livre magnifique qui nous présente la dure existence d'une petite meute de loups, et des photos superbes de ces Alpes que nous sommes nombreux à apprécier... Nous sommes très loin de l'animal "sanguinaires" dont on nous rebat les oreilles mais, il est beaucoup plus facile de tuer, de liquider ces créatures pour contenter des pseudos bergers qui laissent divaguer leurs troupeaux sans surveillance aucune et qui, de surcroît, sont indemnisés pour les pertes évidemment toutes mises sur le dos des loups... Des comportements irresponsables et intolérables qui ne semblent pas déranger grand monde !<br /> On pleure sur les moutons devant les caméras de télévision et on se garde bien de montrer ces mêmes moutons emmenés par camions et par centaines à l'abattoir où ils sont abattus dans d'ignobles conditions…<br /> Hontes à ces éleveurs-là... Mais, gardons-nous de généraliser : je vous ai déjà présenté d'authentiques bergers qui aiment passionnément leur métier et leurs animaux -je passe sur cette contradiction qui est un autre débat, on touche là à l’éthique, mais dont le sens m'échappe personnellement- et à qui la présence du loup ne cause pas de problème : ceux-là on se garde bien de les interviewer et de les montrer au journal de 20 heures ! <br /> Honte également à ces "louvetiers" qui, à l'évidence sans le moindre état d'âme, s'affranchissent du rôle de liquidateur en éliminant, comme l’explique le présent article, des louves pleines, donc des ‘’louves alpha’’ ce qui aura pour conséquences de faire éclater les meutes en question… Là encore, il s’agit de comportements irresponsables ce qui est d’autant plus grave qu’il s’agit d’individus prétendument ‘’compétents’’ !<br /> Mais, on veut et on doit faire du chiffre pour calmer certains esprits échauffés : les représentants de la République se fichent totalement de tout le reste !
Répondre
S
Je vais commander ce livre car je suis passionnée par les loups.
S
Il n'y a plus rien à attendre de ce gouvernement de l'absurde.
Répondre
Z
Le plaisir de zigouiller ! Tirer sur les loups, les renards, les chevreuils, les chamois, les corvidés ... etc... et même les chats ! Désespérant!
Répondre
M
Lamentable, mais qu'attendre d'autre de ce gouvernement soumis au lobby des chasseurs et des agriculteurs pour qui l'écologie et la biodiversité ne sont que des slogans électoraux.
Répondre
C
bonjour , l'être humain ne changera t'il donc pas ? , amitiés annick 62.
Répondre