Chants d’oiseaux, leçon n° 11

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Si vous vivez en ville vous pouvez quand même écouter les oiseaux et apprendre leur chant. Tourterelle, pigeon et étourneau n'auront plus de secret pour vous.

Le pigeon ramier que l’on appelle également la palombe est une espèce d’oiseau appartenant à l’ordre des columbiformes et à la famille des columbidés. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le pigeon ramier que l’on appelle également la palombe est une espèce d’oiseau appartenant à l’ordre des columbiformes et à la famille des columbidés. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Si vous êtes en ville, vous pouvez commencer à apprendre les chants d'oiseaux avec six espèces très communes et facile à identifier.

La tourterelle turque

Cet oiseau tire son nom de son origine du Moyen-Orient. Elle est arrivée en Europe au cours du XIXème siècle et s'est bien acclimatée à nos villes. On la reconnait facilement à sa silhouette plus fine que celle du pigeon et son demi-collier noir. Quand elle roucoule, elle fait trois syllabes.

Le pigeon ramier

Plus gros que son cousin domestique et avec des taches blanches sur les côtés du cou, il habite les grandes forêts et les parcs des villes. Quand il caracoule, il produit cinq syllabes.

Le rougequeue noir

C'est l'oiseau qui chante le plus tôt le matin et le plus tard le soir en ville. On peut nettement entendre un motif de crissement de papier dans son chant.

La mésange charbonnière

Très commune en ville, on reconnait son ti tu ti tu ti tu assez facilement. Vous pouvez apprendre son chant dans cet épisode de la Minute Nature.

Le merle noir

C'est un des plus beaux chants d'oiseau que l'on peut entendre. Tendez l'oreille pour entendre ce chant fluté varié.

L'étourneau sansonnet

On l'imagine tout noir alors que sa livrée nuptiale dévoile des nuances magnifiques. En plus de son plumage, son ramage est très varié. Ce virtuose a un chant très volubile et aigu. Il peut même imiter d'autres oiseaux, des sirènes ou des sonneries de téléphone.

Vidéo : Chants d’oiseaux, leçon n°11 (192) 5:25

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

kimcat 10/05/2020 18:06

Merci pour cette belle leçon de chants d'oiseaux de nos villes

Véronique 07/05/2020 17:07

Merci pour cette belle leçon de chants! Le seul avantage du confinement est que l’on entend les oiseaux même en plein cœur de Paris!

Sylvie 07/05/2020 17:07

On a un merle qui est très peu farouche : il chante, se baigne, très près de nous.
Il nous regarde dès qu'il entend notre voix.
On s'attache à lui du coup.

Cléo 07/05/2020 16:37

Bonjour. Beau billet sur les oiseaux de ville. Au Québec, nous avons aussi des étourneaux sansonnets, des pigeons kildir et biset, la tourterelle triste, le merle d'Amérique et bien d'autres. Pas de rougequeue par contre. Bises et belle journée.

osswald Pierre 07/05/2020 14:21

Je m'empresse de rendre mes devoirs:
-observé le corbeau qui essaie de voler les oeufs des hirondelles, ces dernières ne se laissent pas faire, mais notre ami en a fait une idée fixe.
-observé le troglodyte qui a cette année construit un nid impressionnant dans un rouleau de corde suspendu, un chef-oeuvre.
-recherché le nid du rouge queue à tête noire, il est là le bougre et il me nargue.
-vérifié la couvée du rouge gorge et de la mésange bleue, cette dernière s'est mise en tête de s'installer dans l'hôtel à insectes rudimentaire, rien à voir avec le luxueux 4 étoiles de J.Louis. C'est très bien sauf que cette option ne plaît pas au pic qui aimerait faire un sort au petits.
Ce monde est sans pitié.
Sinon ça fait des trilles, ça stridule et ça roucoule, tout va bien, aucune appréhension en ce qui concerne le déconfinement de lundi, mes protégés s'en tapent.
Voilà, ai-je bien répondu, vais-je avoir la moyenne?

JC 07/05/2020 12:52

Nous voyons tous les jours merles, ramiers et mésanges charbonnières, particulièrement appréciées pour manger les chenilles processionnaires. Moins les tourterelles et pas du tout, à ma connaissance, les étourneaux et les rouges-queues. Grâce à ce blog et à Julien j'essaierai de mieux reconnaître leurs chants !

domi 07/05/2020 12:01

belle idée que d'écouter en ce moment les oiseaux de la ville, jolie leçon !

Erika 07/05/2020 07:42

J'aime entendre le chant des oiseaux et je me mets souvent des vidéos afin d'essayer de les reconnaitre !
Merci du partage

Jean-Louis 07/05/2020 05:44

Oui, comme le dit Julien, même en ville on peut faire de belles observations et entendre de magnifiques chants d'oiseaux ! D'ailleurs, en milieu urbain, la faune "sauvage" est généralement beaucoup moins farouche qu'à la campagne et donc plus facile à observer !
Si vous êtes citadins, citadines, racontez-nous vos rencontres...