Nous y voilà, nous y sommes…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Très beau texte de Fred Vargas, sacrément prémonitoire puisqu'elle l'a écrit en… 2008. Depuis, la situation s'est évidemment encore considérablement aggravé !

Dans « L'Humanité en péril », essai tiré à 80 000 exemplaires, Fred Vargas s'attaque aux crimes contre la planète, au changement climatique, à l'épuisement des ressources naturelles… DR

« Le plus colossal, insensé et mortifère : l’agriculture et l’élevage intensifs produisent du CO2 (9 % du total des émissions de l’humanité), mais aussi du méthane (37 %), vingt-cinq fois plus réchauffant, et du protoxyde d’azote (65 %), trois cents fois plus réchauffant. Les très grands cheptels se situent au Brésil, sur les parties déforestées de l’Amazonie, et la viande est principalement exportée aux États-Unis et en Europe. On en mange cinquante fois plus qu’il y a cinquante ans, si bien qu’il faut compter quatre têtes de bétail par être humain, ce qui est insoutenable : il faut 13 800 litres d’eau pour produire un kilo de bœuf. Et toutes ces bêtes, innombrables, produisent d’autant plus de méthane qu’elles sont nourries au soja - l’herbe digérée en émet beaucoup moins. C’est aussi l’origine d’une déforestation ravageuse, alors que les forêts absorbent 30 % du carbone. Je parle ici des trois grandes forêts primaires que sont l’Amazonie au Brésil, celle du bassin du Congo et celle de l’Indonésie et de la Malaisie. On les abat pour le bois exotique et pour étendre d’immenses cultures de soja transgénique, de palmiers - pour l’huile de palme - et de colza. On peut ainsi nourrir les bêtes et faire du biocarburant, un biocarburant jusqu’à trois fois plus polluant que le diesel ! » Fred Vargas

Vidéo : Nous y voilà, nous y sommes… (4 :09)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pascale corbin 26/03/2020 13:47

FOUTU ! Les véganes sont des extrémistes, une secte, un effet de mode, des Bisounours, des gens violents, des prosélytes, etc. Toujours d'actualité en 2020...

simone 25/03/2020 23:08

Interdiction de consommer des animaux sauvages en Chine maintenant ??? Si au moins ce drame a pu servir à cela, tant mieux.. Encore faudrait-il ne pas se jeter sur la viande de chien et chat, ce qui est très probable..Fred Vargas a tellement raison, mais je suis pessimiste sur la prise de conscience de nos " décideurs" dans le monde.

Françoise 23/03/2020 22:02

J'entends le texte de cette vidéo et je me dis que je l'ai déjà entendu et je me souviens que je l'avais trouvé tellement sublime que je l'avais accroché là, juste devant moi, au-dessus de mon bureau. Mais pourquoi l'ai-je décroché ? Pourquoi ai-je mis à la place un autre texte qui m'apparaît dans le contexte actuel presque inintéressant. Je le retrouve dans un classeur. Il nous avait été envoyé en septembre 2018 par "Charente Nature". Fred Vargas a su décrire notre avenir, devenu notre présent, avec des mots si forts, si pertinents. Mais elle est tellement optimiste que j'ai du mal à la suivre, surtout en ce moment. Je ne sais pas si nous réussirons la Troisième révolution, je ne sais pas si nous danserons encore demain. A moins que ce qui se passe en ce moment nous aide à franchir le pas ? C'est terrible de dire cela. Je ne sais plus quoi penser... Il y a trop de victimes, trop de malades, trop de décès. C'est insupportable.

kimcat 23/03/2020 18:59

Grand merci pour ce partage...
Comme elle a raison !!

dominique 23/03/2020 18:44

Ah Fred Vargas, mon auteure de polars préférée, Jean-Bapstiste Adamsberg, et son art de "pelleter les nuages" ! Mais surtout son appel que j'avais entendu à l' émission La grande Librairie quand elle était venue y présenter son livre et surtout alerter; bon elle s'y était un peu répétée ce qui avait agacé François Busnel, mais moi j'avais compris que c'était sa réelle conviction (argumentée) et son grand désir de nous convaincre qui la faisaient se répéter; elle avait heureusement été soutenue par son ami d'enfance Marc Dugain qui était sur la même longueur d'ondes. Alors je vais largement diffuser cette alerte bien que passée ...et alors vaine, avec la vidéo très explicite ! J'ai bien compris qu'on nous demande d'être corrects et efficaces en assumant sans revenir sur le passé, mais le passé ce sont les causes et si nous nous taisons, cela recommencera après la crise...; n'essaie-t-on pas de nous museler adroitement?
Désire--t-on réellement que nous nous taisions pour mieux assumer et assurer; que nous évoquions seulement le drame que vivent les soignants, les livreurs,  les caissières etc et que nous leur témoignions notre reconnaissance; c'est la moindre des choses mais l'un n'empêche pas l'autre ! Comme on a dit dans d'autres circonstances "plus jamais ça" et il faut savoir pour tirer les leçons et agir...après !

Cléo 23/03/2020 16:29

Elle a raison sur toute la ligne et on le sait! C'est une bien belle vidéo de cette réalité moins belle...

Sylvie 23/03/2020 14:35

J'ai lu son livre l'an dernier ; et cette vidéo résume parfaitement la triste réalité.

Zoé 23/03/2020 14:02

Texte remarquable , prémonitoire écrit en 2008 et qui n'avait pas ému grand monde à l'époque! Un micro organisme qui met nos société à plat ventre sera peut-être plus efficace pour faire bouger nos dirigeants mais ce n'est même pas sûr vu combien l'appât du profit est inscrit dans les gènes de nos sociétés.

JC 23/03/2020 13:54

On marche sur la tête depuis longtemps, on le sait depuis un peu moins. La question est de savoir si la pandémie actuelle va accélérer notre prise en compte et surtout modifier nos pratiques ou si, une fois passée, tout va repartir comme avant !

Martine 23/03/2020 13:38

A lire absolument, c'est long, documenté mais tellement édifiant ! Et réjouissant pour touc ceux qui partage l'analyse politique de cette situation.
http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/18/covid-19-fin-de-partie-305096.html?fbclid=IwAR2yYZeL3rUa0GyQjpxKZLnGtDHKll3VHMv_FetVmZfDTZUjHUUbJoUNktg

Françoise 23/03/2020 22:37

Oui, Martine, tu as raison de proposer cet article qui donne un éclairage très intéressant sur l'épidémie de coronavirus et qui permet de mieux comprendre ce qui se passe dans le monde et en France et les diverses façons d'appréhender le problème. Car il est évident que tout le monde n'est pas d'accord sur la marche à suivre. Le lien avec le texte de Fred Vargas ? Certaines phrases du texte nous le montre clairement : " Nous avons voyagé en tous sens" ; "D'aucuns (...) tentent (...) de s'amuser encore avec la croissance" ; "Il y a du boulot..." ; "S'efforcer. Réfléchir, même" ; "être solidaire" ; "Pas d'échappatoire" ; "A condition que la paix soit là" ; mais pour cela il faudrait qu'en haut lieu on arrive à s'entendre et pour l'instant ce n'est pas le cas. Et le nombre des victimes augmente chaque jour...

domi 23/03/2020 12:37

utile à rappeler même si pour l'instant les humains ont d'autres préoccupations

Jean-Louis 23/03/2020 13:52

Tout cela n'est-il pas lié finalement ?