La nature en culottes courtes

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Gaël a 15 ans et Antoine en a 12 et pourtant, ce n’est pas sur un écran qu’ils passent le plus clair de leur temps… Ce sont en effet deux garçons atypiques et passionnés de nature depuis toujours, deux frères qui partagent la même fascination pour le monde sauvage qui les entoure et qu’ils ont choisi de transmettre en sculptures, dessins et photographies, avec beaucoup d’enthousiasme et de talent…

Gaël et Antoine, tous deux passionnés par la nature qui les entoure et qu’ils restituent merveilleusement… Images extraites de « La nature en culottes courtes ».
Gaël et Antoine, tous deux passionnés par la nature qui les entoure et qu’ils restituent merveilleusement… Images extraites de « La nature en culottes courtes ». Gaël et Antoine, tous deux passionnés par la nature qui les entoure et qu’ils restituent merveilleusement… Images extraites de « La nature en culottes courtes ». Gaël et Antoine, tous deux passionnés par la nature qui les entoure et qu’ils restituent merveilleusement… Images extraites de « La nature en culottes courtes ».

Gaël et Antoine, tous deux passionnés par la nature qui les entoure et qu’ils restituent merveilleusement… Images extraites de « La nature en culottes courtes ».

Un magnifique reportage de « Passe-moi les jumelles » ! Un de plus qui, l’espace d’un court instant, nous réconforte et nous donne espoir : ces deux frères sont tout simplement formidables ! Puissent-ils susciter quelques vocations : notre monde en aurait tellement besoin… Je ne résiste pas à citer cette phrase admirable de Gaël qui, du haut de ses 15 ans, déclare : " L'idéal c'est un but qu'il ne faut jamais atteindre mais toujours viser…" ! Quelle humilité et quelle maturité ! Chapeau…

Vidéo : La nature en culottes courtes (26 :37)

Le bestiaire de Gaël

Quelques œuvres sculptées par Gaël et photographiées par son frère Antoine sont à l’honneur dans le dernier n° de La Salamandre (n° 256 février-mars 2020)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Voilà des jeunes gens d'exception qui nous rendent l'espoir ; cette façon d'appréhender la vie sera un bon modèle pour un monde après coronavirus.... qui je l'espère suscitera un changement radical ! ????
Répondre
Z
Deux adolescents merveilleux et très matures! Beaucoup de talent - photos, sculptures, peintures, dessins superbes! Magnifique environnement et belle éducation! Une bulle de bonheur ce reportage!
Répondre
K
Bravo à ces 2 frères. Je reviendrai pour regarder la vidéo.
Bonne fin d'après-midi Jean-louis
Répondre
O
Sympas ces jeunes et doués en plus c'est vrai. En voilà au moins deux qui ne brûlent pas de voitures et ne dealent pas d'herbes récréatives en dehors d'un brin d'arnica. Un exemple à suivre pour beaucoup de nos ados qui ont certes un intérêt marqué pour la chimie, à savoir pour déterminer le taux de THC, plus limité pour les herbiers, les batraciens et l'épeire fasciée. Une bien belle histoire en ce dimanche joliment ensoleillé et fortement anxiogène, puisqu'à l'heure qu'il est d'après le premier ministre nous ignorons toujours si demain sera un autre jour.
Répondre
C
Wow! Ils sont passionnants et passionnés ces deux frères, et tellement doués! J'ai écouté la vidéo jusqu'au bout! Les parents naturalistes sont fiers d'eux, et avec raison! Merci de ce beau partage qui fait du bien!
Répondre
A
Un plaisir à voir :-) merci pour le partage ;-)
Répondre
D
voilà qui m'évoque mon adolescence entomologique ! bravo à eux !
Répondre
D
Admirable...Cela réchauffe le Coeur et l'Esprit, merci. Je veux croire que le monde de demain sera à l'image
de ces deux adolescents !
Répondre
R
Ça fait du bien... un peu de douceur et la beauté de cette nature loin de ce chaos !
Répondre
R
Quel documentaire superbe sur ces deux jeunes naturalistes Suisse... Une bonne bouffée d'optimisme dans la grisaille ambiante du Coronavirus.
Si jeunes et déjà si doué en dessin, sculpture et photographie....
Quand je pense que je me suis mis à l'observation de la nature peu après notre arrivée en Alsace, fin 1973, j’avais alors 29/30 ans. Il est vrai que venant de la capitale et n’ayant pas de parents naturalistes, je ne savais même pas que ces merveilles naturelles existaient…
Répondre
E
Magnifique moment passé en compagnie de ses deux garçons !
De quoi débuter une bonne journée.
Merci pour le partage que je partage...
Bon dimanche
Répondre
J
Magnifique reportage. Il nous apporte une bonne bouffée de poésie et d'oxygène.
Répondre
F
Quel cadeau magnifique pour un dimanche pas vraiment ordinaire ! Merci. Bien que l'on ait peu de détails sur l'éducation reçue par ces enfants, on voit bien que leurs parents, si modestes soient-ils dans leurs propos, ont su faire de bons choix. On voit bien aussi que ces ados sont tout ce que l'on peut souhaiter de mieux pour construire l'avenir de l'humanité et de la planète. Malheureusement tous les enfants n'ont pas la chance de découvrir le monde et la nature dans ces conditions optimales. Mais l'être humain a un cerveau et un cœur et il lui reste encore la possibilité d'essayer d'évoluer par lui-même en prenant la bonne direction quand c'est possible.
Répondre
C
Merci pour ce superbe documentaire porteur d'espoir qui, pour un petit temps, nous fait oublier combien notre planète va mal... Il ne s'agit certes pas de jouer à l'autruche et de nier la réalité mais, juste pour un moment, de voir et d'entendre un peu autre chose de moins anxiogène que le Covid 19 ! Merci pour cet intermède vraiment bienfaisant pour le moral !
Répondre
J
Une réelle bouffée d’oxygène avec ce documentaire de 26 minutes : voilà qui ne peut que nous faire du bien par les temps qui courent ! portrait de deux garçons surdoués et d'une sensibilité à la nature absolument étonnante... A savourer jusqu'au bout !
Bon dimanche à tous... malgré les circonstances !
Répondre