À Dijon, une penderie partagée permet de lutter contre le gaspillage des vêtements

Publié le par Jean-Louis Schmitt

En réaction au gaspillage vestimentaire, une dijonnaise ouvre une penderie partagée. Grâce à ce service innovant, les vêtements passent de mains en mains et ne restent plus au fond des placards comme dans 80% des cas.

Laurie Raphalen dans sa boutique-appartement. Photo : © Radio France / Emmanuel Moreau

Juste à côté du théâtre à Dijon, rue Vaillant, un tableau noir posé sur le trottoir indique : "La penderie partagée, c'est ici". En suivant la flèche, on se retrouve au premier étage d'un immeuble. C'est là que Laurie Raphalen a installé sa penderie…

Pas un dépôt-vente mais un nouveau service

Dans cet appartement de 50 m², près de 2 000 vêtements sont exposés. Tous de seconde main, ils sont destinés à être partagés grâce au système innovant mis en place par Laurie. Sa penderie partagée est un service d’échange de vêtements afin que ceux-ci ne disparaissent plus dans nos placards sans jamais en ressortir.

Juste un abonnement à souscrire

Moyennant un abonnement, on renouvelle d’une façon responsable, à moindre coût sa garde-robe et surtout celle des enfants qui grandissent. L'abonné apporte ses vêtements, ils sont enregistrés sur une fiche et il/elle repart avec de nouveaux habits.

Consommation responsable de qualité

50 m² de vêtements sélectionnés à échanger… Photo :  © Radio France / Emmanuel Moreau

A la penderie partagée, on ne vend et n’achète rien. Il s’agit juste de faire tourner les vêtements. Le plaisir d'être bien habillé reste intact  car Laurie ne propose que des vêtements choisis. Elle a dressé l'inventaire des marques qu'elle souhaite voir dans sa penderie. Elle a exclu par exemple, toutes les enseignes de "fast fashion", tant pour des raisons de qualité que de respect du droit des personnes dans la façon de produire.

Un trésor dans mon placard, la boutique de Dijon a ouvert le 15 janvier dernier. Et pour ceux qui ne peuvent se rendre sur place, Laurie Raphalen a créé aussi sa boutique en ligne…

Emmanuel Moreau*

 

Plus de détails avec Laurie Raphalen, créatrice de Un trésor dans mon placard au micro d'Emmanuel Moreau

*Esprit d’Initiative, du lundi au vendredi à 6h18 sur France Inter

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

kimcat 10/05/2020 17:54

Quelle riche idée !
Bravo à Laurie pour cette initiative

Claire 05/05/2020 20:40

J'aime assez l'idée de cette penderie partagée ! De toute manière, il faudra bien que nous changions tôt ou tard nos habitudes de consommation qui ne sont pas satisfaisantes pour les exploités ni pour la planète ! L'argument comme quoi cela donne du travail à de pauvres gens et absolument grotesque : cela équivaut à excuser n'importe quel abus et c'est monstrueux !

Cléo 05/05/2020 15:12

C'est une bien belle initiative! Bravo à cette dame! Bises et belle journée.

dominique 05/05/2020 14:42

Excellente initiative ...pour après, espérons bientôt.... Cela pourrait casser l'engrenage infernal du consumérisme effréné ! Une des causes de perte de production en France est qu'on a exporté les usines textiles dans les pays à moindre coût..... en main d 'oeuvre bien sûr; ainsi, on a créé du chômage tout en exploitant des populations défavorisées, enfants compris...les consommateurs ont laissé faire car cela permet d'acheter à gogo car coût minime; ce genre de "troc " permettrait à ceux et celles qui ont envie de changer souvent de tenue de le faire facilement; plus besoin d'exploiter la misère du monde; précision: de la Chine au départ, via Inde, Bangladesh etc ...on est passé à l' Ethiopie y trouvant moyen de rémunérer encore moins; un jour on reviendra à l'esclavage carrément !!!! Alors cessons les achats de produits low cost; et produisons à nouveau en France. On va me dire: et l'Economie de ces pays alors...?! Il faudra qu'elle s'adapte car le Monde va bien un jour devoir s'adapter à la fin de la mondialisation folle et revenir à des productions locales, chaque pays s'appuyant sur ses ressources spécifiques....une utopie??? Non un projet à défendre !

Zoé 05/05/2020 13:27

Une bonne idée. Mais ayant un mal fou à me séparer de mes fringues, je ne sais pas si je ferais une bonne troqueuse.

domi 05/05/2020 11:12

ce n'est pas vraiment le moment des habits déjà portés...

Jean-Louis 05/05/2020 06:00

Toujours de bonnes initiatives pourquoi pas à dupliquer...