Un sauvetage hors du commun

Publié le par Jean-Louis Schmitt

J’aimerai aujourd’hui vous présenter un refuge qui fait un travail vraiment extraordinaire pour venir au secours d’animaux souvent destinés à l’abattoir ou, tout simplement, laissés à l’abandon ! Ce refuge, « La Petite Bohème », se trouve dans l’Ain et j’ai craqué dès que j’en ai fait la connaissance… Séverine nous raconte ci-dessous une intervention pour le moins périlleuse mais à l’issue pourtant heureuse… Le « miracle » s’est, une fois de plus, produit ! JLS

La jument Yoko, alors de sa découverte… Photo : © Chewby Spirit (Cliquez pour agrandir)

La jument Yoko, alors de sa découverte… Photo : © Chewby Spirit (Cliquez pour agrandir)

Le 8 novembre 2018, nous sommes intervenus, dans le cadre de notre refuge « La Petite Bohème », sur le sauvetage d'une jument à l'agonie, couchée, squelettique… Il aura fallu l'aide d'un vétérinaire, de la gendarmerie et de plusieurs riverains -qui nous ont prêté un tracteur et des sangles- pour, finalement, au bout de plusieurs heures d’effort, arriver à la relever la malheureuse… Cette jument, âgée de 25 ans, malvoyante, en état de dénutrition et déshydratation extrêmes, souffrait en plus d'une piroplasmose chronique, de grave parasitisme et d'une ancienne fracture jamais soignée au boulet et à la première phalange du postérieur gauche. Devant son état critique, l'euthanasie a naturellement été envisagée mais, n’arrivant pas à nous résoudre à la terrible échéance, nous avons voulu lui donner une ultime chance… et nous sommes très heureux d’avoir écouté notre cœur !

« Ne donnez pas seulement vos soins, mais aussi votre cœur ». Mère Teresa

Nous avons appelé cette jument Yoko, ce qui signifie « Enfant du soleil » en japonais. Elle a fait preuve très vite d'un courage et d'une volonté de vivre immenses. Les 3 premiers mois ont été très difficiles : nous nous sommes relayés à son chevet jour et nuit car elle faisait des malaises, tombait beaucoup et nous devions la relever pratiquement tous les jours, parfois la nuit, la masser, la rassurer… Des amis nous ont assistés et beaucoup aidés lorsqu'à deux, les manœuvres devenaient trop longues ou éprouvantes. Yoko est passée tout près de la mort à plusieurs reprises mais elle faisait preuve d’une force de vie véritablement incroyable : même affaiblie et épuisée comme elle l’était, elle quémandait friandises et câlins, se laissant par ailleurs admirablement faire pour les examens et les soins. Nous avons appris à nous caler sur son rythme pour la relever, la laissant dormir un moment couchée lorsqu'elle nous faisait comprendre qu’elle était épuisée…

Son existence passée : un long et terrible supplice…

Peu à peu nous avons reconstitué le long calvaire de la désormais Yoko : sa grave fracture l'avait obligée à se traîner, couchée sur le ventre en s'aidant des antérieurs, pendant 6 à 8 mois au moins, mangeant terre et excréments en plus du peu d'herbe ou de fourrage qu'il y avait. Nous n'osions pas imaginer la souffrance qu'elle a endurée… La maladie, puis la dénutrition en plus de sa blessure lui faisaient vivre un véritable enfer.

Au bout de 3 mois chez nous, à la Belle Bohème, elle avait déjà repris du poids, était d'humeur joyeuse et marchait de mieux en mieux. Ses progrès étaient incroyables et, pour tout dire, inespérés. Et au bout de 6 mois, notre Yoko est devenue plus vivante que jamais...

Yoko, la renaissance… Photo : © Chewby Spirit (Cliquez pour agrandir)

Yoko, la renaissance… Photo : © Chewby Spirit (Cliquez pour agrandir)

Le 7 mai 2019, un veau d'un mois, que nous avons baptisé Poésie, est arrivé en sauvetage au refuge : aveugle, épileptique, avec une grosse faiblesse du système immunitaire, la petite vache risquait de mourir et son éleveur a préféré nous la confier. Miracle : Yoko l'a adoptée sans hésiter : Poésie a trouvé en elle une mère de substitution attentionnée et merveilleusement aimante.

Et la magie a opéré... Aussi incroyable que cela paraisse, au bout d'une dizaine de jours, la jument Yoko s'est mise à faire du lait et du colostrum pour la petite vache qui la tétait comme elle l’aurait fait avec sa vraie mère. Nous complémentions avec deux biberons par jour afin que Poésie ait toutes les graisses nécessaires à son développement (le lait de vache est en effet plus gras que celui d'une jument). Le soir, nous la rentrions dans l'écurie car ses crises d'épilepsie nécessitaient une surveillance, même la nuit. Yoko dormait alors devant le portail de l'écurie, près de son « bébé ». Il lui est arrivé de venir me chercher dans l'entrée de la maison quand Poésie faisait une crise !

Yoko a vite pris conscience du handicap de son bébé, et la guidait, la protégeait, l'éduquait. Aujourd'hui Poésie est en sevrage : Yoko l'a allaitée presque 8 mois, leur lien est toujours aussi merveilleux.

Yoko et Poésie, une rencontre doublement salutaire… Photo : © Chewby Spirit (Cliquez pour agrandir)
Yoko et Poésie, une rencontre doublement salutaire… Photo : © Chewby Spirit (Cliquez pour agrandir)Yoko et Poésie, une rencontre doublement salutaire… Photo : © Chewby Spirit (Cliquez pour agrandir)Yoko et Poésie, une rencontre doublement salutaire… Photo : © Chewby Spirit (Cliquez pour agrandir)

Yoko et Poésie, une rencontre doublement salutaire… Photo : © Chewby Spirit (Cliquez pour agrandir)

Yoko est une jolie jument, pétillante de vie

Elle permet à des personnes en situation de handicap mental ou de difficultés d'avoir des moments de bien-être dans une activité de médiation et elle prend son rôle très au sérieux : de toute évidence, elle adore cela. Poésie y participe aussi, donnant de la tendresse et de l'affection à ces mêmes personnes...

Nous avons découvert que Poésie souffrait d'une compression de la moelle épinière qui rajoutait d'autres problèmes neurologiques et ralentissait considérablement sa croissance. Nous la stimulons au moyens de massages, nous lui avons appris à reconnaître son nom, à nous suivre… Elle est épanouie malgré ses difficultés et Yoko semble heureuse d'avoir, à sa manière, donné la vie à ce bébé !

Depuis un mois, Poésie n'a plus refait de crise d'épilepsie. Aujourd'hui Yoko est guérie, elle ne boîte plus, ne tombe plus, galope, rue de bonheur… Elle est maintenant une splendide jument qui ne fait pas du tout son âge et je me dis en les regardant évoluer et vivre ensemble, si merveilleusement complices, que si les humains se comportaient comme ces deux-là, assurément le monde serait nettement meilleur…

Séverine Altmeyer, présidente de "La Petite Bohème"

 

 

Si vous souhaitez aider (même modestement) « La Petite Bohème », n’hésitez pas à prendre contact !

 

Vidéo : Sauvetage et renaissance d'une jument (6 :34)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Tu as bien fait de donner les coordonnées Jean-Louis, un petit don vient de partir par voie postale, c'est bien le moins quand on le peut, car ces admirables personnes agissent finalement aussi pour nous, pour le bien commun, elles jouent un rôle social ...même si c'est le sort de ces animaux qui m'importe !
Répondre
J
Merci à toi Dominique : je partage complètement ton point de vue ! De telles structures sont hélas peu voire pas du tout aidées mais doivent au contraire se plier à de nombreuses contraintes et subissent souvent des tracasseries de l'Administration... A nous de faire le tri et de "donner" à qui semble le plus méritant ! En ce qui me concerne, je suis également de ceux qui privilégient ces petites structures où l'on sent une énorme tendresse vis à vis des animaux pris en charge...
M
Très beau reportage avec beaucoup d'émotion, merci à ce refuge de si bien s'occuper de ces malheureux...
Répondre
M
Je suis moi aussi sous le choc et sous le charme de ce refuge ! Que dire de plus qui n'ait pas encore été exprimé ?
Merci
Répondre
E
Quelle belle et touchante histoire ! Comme beaucoup d'autres -d'après ce que je peux voir dans les commentaires...- j'ai beaucoup pleuré : pleuré à cause de ce l'homme inflige aux animaux d'abord en voyant dans quel état cette jument avait été laissée ! Pleuré ensuite en découvrant que, grâce à la persévérance de ces bonnes âmes, Yoko est à nouveau debout et puis, j'ai encore versé des larmes lorsque cette rescapée avait adopté une autre déshéritée, allant jusqu'à lui produire du lait... Quelle leçon pour nous autres qui vivons entourés d'individualisme et même de violence ! Alors MERCI, vraiment un grand MERCI à vous tous qui agissez et à ce blog que je découvre et qui me redonne espoir en l'homme...
Répondre
K
Magnifique et émouvant !
Je partage.
Merci Jean-Louis
bonne soirée
Répondre
D
ce sont les animaux qui nous montrent le vrai chemin de l'Amour Inconditionnel !
Merci à toutes les belles personnes qui suivent ce chemin.
Répondre
C
C'est très émouvant et inspirant! Merci à toutes les personnes qui ont contribué à sauver ces deux gentils animaux et à toi de partager! Bises et belle journée.
Répondre
J
Belle histoire très émouvante avec de belles images aussi,
Répondre
D
A l'opposé des 2 pages du blog précédentes!!!! Je préfère parler de ce que nous venons de voir. Nous avons regardé 5 vidéos....pour le moment....avec pour nous aussi des larmes de tristesse un peu, d'émotion ensuite, de bonheur aussi; mais la 4ème vidéo "Yoko se donne du bon temps avec ses amis" nous a fait rire, car en fait de bon temps nous avions l'impression qu'elle galopait pour se débarrasser des 2 mini poneys qui ne la laissent pas tranquille, confirmé peu après par les ruades à eux destinées. Oui émotions multiples, ce veau, un bébé, adopté par Yoko et qui a confiance en elle et en ses sauveteurs. Quel amour d'autrui, quel dévouement, quelle beauté d'âme de ces personnes ! En fait là est la vraie vie: aimer, partager, soigner....Et y trouver un bonheur intense. Forcément la question revient dans mes pensées intriguées: y a-t-il dans l'espèce humaine 2 sous espèces complètement opposées ?
Répondre
N
Bravo à vous "la petite bohème" ! Félicitations...
Répondre
D
une très belle histoire riche d'enseignements
Répondre
R
Séquence émotion intense ce matin !
Merci pour ce beau partage...
Répondre
M
Je ne peux me soustraite aux larmes à chaque fois que je visionne ce sauvetage... Mais, ce sont des larmes de bonheur ! Âmes sensibles ne vous détournez pas mais, au contraire, visionnez également tous les autres reportages disponibles sur le site de "La Petite Bohême" : vous serez à votre tour remplis d'amour, de compassion, de bonheur... Merci à ces belles personnes "ChewbySpirit" !
Répondre
Z
Emue aux larmes par le récit de ces 2 sauvetages. Croire en la vie et lui redonner une chance et se voir récompensé par la santé retrouvée et tant de joie de vivre est merveilleux. Merci à Séverine, son mari et leurs amis pour tout ce qu'ils font " Qui sauve une vie , sauve l'humanité" trouve là tout son sens .
Répondre
C
Merci du fond du cœur cher Jean-Louis pour la publication de cet article sur Yoko... Elle est devenue tellement vivante, aimante, heureuse! Ce matin elle est dans la cour, avec Poésie, juste devant l'entrée de la maison. Nous allons faire une promenade à Yoko tout à l'heure, dans la forêt en longe, quand la brume se sera levée. Poésie jouera ensuite avec Laos, un bouvier bernois que nous avons en sauvetage, sous la surveillance de Yoko... Avec de l'espoir et beaucoup d'amour, il y a parfois des choses impossibles... qui deviennent possibles! Chaque fois que l'on sauve un animal, cela ne change pas le monde, mais pour lui, cela change tout!
Répondre
J
Émouvant.
Répondre
S
Un petit rayon de soleil malgré la grisaille : merci...
Ce refuge est fantastique !
Répondre
C
Quelle merveilleuse histoire que ce sauvetage inespéré de Yoko ! Tout aussi incroyable : cette montée de lait pour nourrir la petite Poésie… J’en ai encore les larmes aux yeux ! Pour une fois non pas de tristesse ou de colère mais d’émotion : une émotion bienfaitrice et véritablement réconfortante !
Merci à Séverine, à son refuge et à se blog pour ce « miracle »dominical ! On en redemande…
Répondre
J
J'espère que, comme moi, vous tomberez sous le charme de ce refuge "hors du commun" : ses sauvetages, sa philosophie, l'amour inlassablement prodigué à ses protégés... font que, je vous en reparlerais encore !
Merci à Séverine pour ce texte plein d'espoir et pour tout ce qu'elle fait avec son mari et ses amis pour sauver quelques vies ! C'est évidemment une goutte d'eau face à la monstruosité du système mais, cette goutte d'eau est concrète... Aidons-les dans la mesure de nos moyens !
Répondre
N
Merci
Nous en avons les larmes aux yeux
Ce refuge est extraordinaire
Répondre