Suisse : Le chat sauvage européen est l’animal de l’année 2020

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Pro Natura Suisse a choisi pour 2020 le chat sauvage européen comme ambassadeur des forêts sauvages et des paysages cultivés diversifiés. On le retrouve notamment dans les forêts et prairies du Jura.

 

Un chat sauvage en promenade en France. Photo : © Fabrice Cahez (Cliquez pour agrandir)

Un chat sauvage en promenade en France. Photo : © Fabrice Cahez (Cliquez pour agrandir)

Le chat sauvage européen a été choisi par Pro Natura comme Animal de l’année 2020. Autrefois au bord de l’extinction, ce chasseur colonise à nouveau son territoire. Mais l’espèce n’est pas encore complètement sauvée.

Les forêts et les prairies de la chaîne du Jura sont la patrie des chats sauvages en Suisse, dont le nom latin, felis silvestris, signifie «chat des forêts», explique Pro Natura dans un communiqué publié vendredi. Ces animaux solitaires occupent chacun un territoire de plusieurs kilomètres carrés. La saison des amours s’étend sur les trois premiers mois de l’année. Deux mois après l’accouplement, la chatte donne naissance à une portée de deux à cinq petits qu’elle élève seule. Les chatons seront indépendants à l’automne.

Attirés par la valériane

Il y a dix ans encore, on savait peu de choses sur les chats sauvages. Puis des chercheurs ont eu l’idée de tirer profit de l’attrait que la valériane exerce sur les chats. Ils ont placé en forêt des lattes non rabotées, vaporisées de valériane. Les chats s’y frottent pour y déposer des marques olfactives.

Des poils s’accrochent alors qui fournissent des informations sur l’animal grâce aux méthodes modernes d’analyse génétique. C’est ainsi qu’a débuté le monitoring systématique des chats sauvages.

Après la forêt, la plaine

Les découvertes les plus récentes montrent que nos chats sauvages peuvent aussi se débrouiller en dehors des forêts s’ils disposent de suffisamment de cachettes et de couloirs de migration. Il y a donc de bonnes chances pour que le chat sauvage s’étende du Jura jusqu’aux Préalpes en passant par le Plateau.

Outre la nécessité d’habitats appropriés, il est important de gérer les populations de nos chats domestiques de façon responsable. En effet, ceux-ci sont apparentés au chat sauvage européen, mais descendent du chat sauvage africain. Comme le chat sauvage et le chat domestique peuvent s’accoupler, il y a un risque de croisement.

 

Arc Info.Ch (03.01.2020)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Excellent choix !
Répondre
Z
Magnifique petit fauve! Espérons qu'on le sauvera.
Répondre
M
Je confirme, j'ai déjà rencontré des chats forestiers dans le coin de Wangenbourg (Alsace)
Répondre
M
En Alsace le chat forestier (ou chat sauvage c'est le même animal) est présent en montagne comme en plaine, avec un bastion sur le Jura et le Sundgau. On rencontre aussi un certains nombre d'hybrides chat domestique x chat forestier dont certains très difficiles, voir impossible à distinguer du vrai chat forestier sur le terrain.
Répondre
J
Voilà de précieuses précisions que je m'empresse de confirmer ! Merci à vous Mario !
D
chat alors !
Répondre
D
J'ai cherché: le chat forestier serait une sous-espèce de l'espèce chat sauvage.....comme quoi vivre en ville rend ignorant(e) !
Répondre
D
Mais tu avais écrit "chat forestier", est-ce bien le même ?
Répondre
J
Oui, Dominique, le chat forestier et le chat sauvage, c'est bien le même félin et j'ai la chance d'en avoir dans le secteur...
D
En Alsace bossue aussi....Il me semble bien Jean-Louis qu'il y a 2 ou 3 ans tu en as rencontré un et l'as photographié
Répondre
C
C'est un superbe animal ambassadeur! @mitiés!
Répondre