Poulets ramassés à la "moissonneuse" : la vidéo de L214 pour dénoncer l'élevage intensif

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les vidéos ont été réalisées dans deux élevages intensifs de poulets de l'entreprise française DUC. L'interprofession dénonce des images qui "ne représente pas le quotidien du travail" des éleveurs.

Les poulets sont ramassés par une "moissonneuse" puis aspirés par la machine vers les camions qui les transportent ensuite à l'abattoir… Image extraite de la vidéo de L214 (Cliquez pour agrandir)

Les poulets sont ramassés par une "moissonneuse" puis aspirés par la machine vers les camions qui les transportent ensuite à l'abattoir… Image extraite de la vidéo de L214 (Cliquez pour agrandir)

"Les poulets vivent un enfer", dénonce l'association. Dans cette vidéo, l'association L214 montre les conditions de vie dans deux élevages intensifs de poulets dans l'Aube et dans l'Yonne de la marque DUC. Entassés dans de grands hangars, les animaux sont ramassés à la moissonneuse. Certains souffrent de maladies ou meurent déshydratés.

500.000 poulets abattus par semaine

L'enquête de l'association militante pour la cause animale a été réalisée en avril 2019 au sein d'un élevage intensif de la marque DUC, "poids lourd de l'alimentaire" qui abat "plus de 500.000 poulets chaque semaine". Sur les images diffusées, les animaux sont entassés et enfermés dans des élevages sans jamais voir la lumière du jour. Certains souffrent de problèmes respiratoires, de malformations ou meurent de déshydratation. "Ce sont des animaux qui ont du mal à se déplacer, des problèmes cardiaques", ajoute Sébastien Arsac.

L'association dénonce aussi les conditions de traitement des poulets, qui sont ramassés par une "moissonneuse" puis aspirés par la machine vers les camions qui les transportent ensuite à l'abattoir.

Des images qui "font mal aux éleveurs"

De son côté, le groupe DUC assure sur son site internet que ses éleveurs "s’engagent et veillent au respect des animaux" et que "toutes les interventions réalisées au contact des animaux s’effectuent avec l’objectif d’éviter les stress inutiles." Interrogée par BFMTV, l'entreprise n'a pas souhaité réagir, en précisant qu'il fallait se tourner vers l'interprofession.

"Ces images font très mal aux éleveurs parce que ça ne représente pas du tout le quotidien de leur travail", dénonce Anne Richard, de l'association nationale interprofessionnelle de la volaille.

En France "tous les ans, 800 millions de poulets sont élevés pour finir dans les assiettes. 83 % sont détenus en élevage intensif", rappelle L214…

 

BFM TV (05.2019)

Les poulets sont entassés et enfermés dans des élevages sans jamais voir la lumière du jour. Certains souffrent de problèmes respiratoires, de malformations ou meurent de déshydratation… Images extraites de la vidéo de L214 (Cliquez pour agrandir)
Les poulets sont entassés et enfermés dans des élevages sans jamais voir la lumière du jour. Certains souffrent de problèmes respiratoires, de malformations ou meurent de déshydratation… Images extraites de la vidéo de L214 (Cliquez pour agrandir)Les poulets sont entassés et enfermés dans des élevages sans jamais voir la lumière du jour. Certains souffrent de problèmes respiratoires, de malformations ou meurent de déshydratation… Images extraites de la vidéo de L214 (Cliquez pour agrandir)

Les poulets sont entassés et enfermés dans des élevages sans jamais voir la lumière du jour. Certains souffrent de problèmes respiratoires, de malformations ou meurent de déshydratation… Images extraites de la vidéo de L214 (Cliquez pour agrandir)

Vidéo : Les poulets DUC ramassés à la moissonneuse (1 :54)

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cenki françois 06/01/2020 13:11

Si ces images vous choquent, une seule solution : ne plus consommer de produits animaux et militer pour supprimer l'exploitation et la maltraitance des animaux. En même temps vous rendrez un grand service à l'humanité ... "Tant qu'il y aura des abattoirs, il y aura des guerres" (Tolstoï) ou "On n'a pas deux coeurs, l'un pour les animaux et l'autre pour les humains, on a du coeur ou on en n'a pas" (Lamartine).
Pour ceux qui voudraient se lancer vous pouvez puiser plein d'infos sur le site de vegan pratique de L214 ou le site de l'Assiciation végétarienne de France (vegetarisme.fr)... pour des recettes, il y en a des centaines sur le web en particulier 123veggie et france vegetalienne... C'est la meilleure décision que chacun peu prendre pour les animaux,les humains, la planète et le climat et la santé...

Mélanie 06/01/2020 10:58

Terribles "usines" où les animaux ne valent quasiment rien en tous cas, ils ne sont pas respectés comme devrait l'être tout être vivant...

Francoise Berthet 05/01/2020 19:15

Heureusement que l214 est là pour dénoncer.

kimcat 05/01/2020 17:00

Affreux ! Il m'est impossible de regarder cette vidéo...

danièle 05/01/2020 16:20

je crois que notre société a touchée le fond, plus bas n'existe pas !!! A quand la fin ?
Depuis que je connais la face cachée de la viande, je suis végétarienne convaincue et, je remercie
tous ceux qui enquêtent, dénoncent, informent et oeuvrent pour une société nouvelle, respectueuse des animaux, des humains et de la Planète. MERCI
Si chaque personne allumait une bougie le soir en pensant à l'Humanité en ces termes :
"cette flamme qui vacille est l'humanité qui a besoin de mon Amour, JE SUIS l'Amour vibrant du Divin ;
Je donne celui-ci à cette Humanité pour qu'elle retrouve la raison.
Que l'Univers prenne cette prière qui vient du coeur !" parole de Loup Blanc

Jean-Louis 05/01/2020 19:03

C'est une question que je me pose souvent : "avons-nous touché le fond ?". Et, à chaque fois, on se rend compte que l'être humain est capable de faire pire encore, toujours pire... Son "génie" est véritablement sans limites et, malheureusement, surtout lorsqu'il est question d'exploiter d'autres créatures !
Merci pour votre commentaire et cette très belle citation du Loup Blanc qui me touche particulièrement !

dominique 05/01/2020 14:06

Ecoeurée, indignée.....la société de surconsommation peut-elle descendre encore plus bas....peut-elle à l'inverse remonter la pente? La surpopulation humaine nécessite une production croissante de nourriture, alors le parti pris de faire manger plus de viande que naguère aux humains des pays dits développés est une hérésie !

Michèle 05/01/2020 09:56

"Celui qui a compris et n'agit pas, n'a pas compris". Bruno Manser

Jacky 05/01/2020 08:14

Autour de moi, de nombreuses personnes jeunes se détournent de la viande. Pour cause... Ces grands groupes peuvent logiquement s'en inquiéter.

Sylvain 05/01/2020 06:56

Des méthodes de plus en plus monstrueuses et des élevages de plus en plus gigantesques : ne cautionnons plus ce système devenu fou...

Mary Gellez 05/01/2020 06:52

On n'arrête plus le progrès !

Sylvie 04/01/2020 22:20

Ca devrait être interdit purement et simplement.
Ceux qui font ça n'ont ni coeur ni cervelle, et ceux qui en mangent idem.

Claire 04/01/2020 22:02

Le peu de viande que je continue de consommer provient d'élevages locaux et bio et, ceci, c'est à votre blog que je le dois : c'est vous qui m'avez ouvert les yeux et vous continuez à le faire jour après jour ! Ayant pris conscience de beaucoup de choses, je sais aujourd'hui qu'il est plus cohérent de ne plus consommer d'animaux du tout : j'y travaille et j'y arriverai, je vous le promet ici ! Avec la volonté et ce que je sais désormais, ce ne sera plus qu'une "formalité" car, je ne veux plus cautionner ces systèmes vraiment déments !

Zoé 04/01/2020 22:16

Je lis votre commentaire avec beaucoup d'émotion Claire. suis devenue végétarienne il y a une petite vingtaine d'années , suite à un reportage à la radio dénonçant les transports ignobles de bétails . Ma conscience bien formatée jusque là et qui ne s'était jamais posé de questions , s'est déverrouillée d'un seul coup et ensuite j'ai été ouverte à toutes les infos concernant ces pratiques et comme vous le dites Claire cela n'a été qu'une "formalité", sans difficulté majeure , c'était devenu une évidence ! Et j'estime maintenant que c'est le choix le plus important de ma vie . Mon seul regret est tout le temps d'avant sans conscience.

Zoé 04/01/2020 21:31

C'est une pratique très représentative de l'élevage intensif et de l'absence totale de la plus élémentaire considération pour ces êtres vivants ! Ne parlons même pas de compassion ! Le seul mot qui me vient à l'esprit c'est "dégueulasse " et consommer c'est cautionner !

Domi 04/01/2020 20:45

Que ceux qui ne veulent pas cela mangent du bio ou ... Des carottes
C est au législateur d agir !!!

Zoé 04/01/2020 21:54

Les carottes , bien préparées c'est délicieux, comme tant d'autres recettes sans souffrance! Je pense que devenir végétarienne il y a une vingtaine d'années ( tendance végétalienne à 80%maintenant) est ce que j'ai fait, éthiquement, de plus important dans ma vie . Le législateur à la botte des lobbys n'agira pas , seul le boycott grâce aux lanceurs d'alerte infléchira les pratiques car seul les toucher au porte monnaie est important.

Jean-Louis 04/01/2020 21:27

Oui Domi, c'est ce que je fais et depuis bien longtemps : depuis, en fait, que j'ai pris conscience de tout ce que nous infligions à ces créatures pour ce "plaisir" éphémère de quelques minutes dans l’assiette… C’était au début des années 80 et je m’en suis toujours félicité ! Mais, cela dit, rassures-toi, je ne me nourris pas que de carottes et nombreux sont les amis qui continuent à venir partager nos repas : soit ils sont masos, soit ce n’est peut-être pas si mal que ça... Quant au législateur, on sait hélas, de quel côté il est et ce n'est certainement pas de celui des animaux !

Jean-Louis 04/01/2020 20:07

S'agissant d'un reportage de mai 2019, c'est en quelque sorte une "piqûre de rappel" qui complète parfaitement la publication précédente : en l’occurrence, il s'agit d'un des aspects peu glorieux de notre système d'élevage intensif où l'on ne manipule pas des créatures faites de chair et d'os mais bel et bien de "vulgaires objets" qui, en plus, ont parfois l'impudence de ne pas vouloir se laisser faire...