La rivière et l'enfant

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La rivière l’Aire a été récemment renaturée. A travers le regard du réalisateur Alexandre Lachavanne et de son institutrice d’alors, Madame Blanchet, ce reportage de "Passe-moi les Jumelles", intimiste voyage dans les souvenirs de l’enfance, pour raconter l’histoire d’une rivière genevoise au destin particulier…

L’Aire renaturée… Images extraites de « La rivière et l’enfant ». (Cliquez pour agrandir)
L’Aire renaturée… Images extraites de « La rivière et l’enfant ». (Cliquez pour agrandir)L’Aire renaturée… Images extraites de « La rivière et l’enfant ». (Cliquez pour agrandir)L’Aire renaturée… Images extraites de « La rivière et l’enfant ». (Cliquez pour agrandir)

L’Aire renaturée… Images extraites de « La rivière et l’enfant ». (Cliquez pour agrandir)

Images magnifiques et récits émouvants sur la vie, la mort et, finalement, après d’âpres batailles, la résurrection de cette petite rivière suisse qu’est l’Aire ! Les souvenirs d’enfance du réalisateur combinés à ceux de son institutrice de l’époque nous emmènent dans un étonnant voyage dans le temps. Mais, s’il est beaucoup question du passé dans ce documentaire on y évoque également le présent et celui-ci nous permet de garder l’espoir : finalement, tout n’est peut-être pas perdu…

Vidéo : La rivière et l’enfant (26 :00)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Très beau reportage, magnifique conception de la vie.
Répondre
Z
Très belle et émouvante vidéo . Madame Blanchet laisse un beau message . Puisse t-il encore être entendu!
Répondre
D
Une très belle histoire....qui montre que nous pouvons encore revenir en arrière...; cette dame est émue et émouvante et son village doit beaucoup à sa sensibilité et son obstination ! Mais j'entends "l'homme prend trop de place", c'est tellement vrai si notre nombre croît encore, croîtront les surfaces cultivées, les lieux d'habitation et de commerce...il est difficile de dire que nous devons freiner notre expansion et pourtant...Il y a d'autres rivières à sauver....<br /> Ma rivière d'enfance, l' Ancre , où mon père lançait sa ligne tout en marchant et cueillait le cresson sauvage, elle n'a pas changé, pas été "contrainte" , mais je ne sais pas si elle est polluée...en apparence son eau est toujours limpide !
Répondre
D
d'accord avec la conclusion
Répondre
J
Oui, cette madame Blanchet est remarquable et émouvante. Merci pour cet excellent voyage. Nous avons même eu droit aux Aphrodite child.
Répondre
C
Un petit café, le jour qui, doucement se lève : il y a du vent et il fait gris. Les oiseaux commencent à s'activer... Tout est calme ! Le moment idéal pour regarder cet épisode proposé aujourd'hui : et je ne regrette pas ! Que d'émotion... <br /> Merci !
Répondre
J
Très beau documentaire sur cette petite rivière et cette merveilleuse madame Blanchet. Beaucoup de souvenirs se sont révélés après ce visionnage : ainsi nos jeux d'enfants et d'adolescents au bord de la Sauer, rivière du nord de l'Alsace (Outre-Forêt)... Et puis, bien sûr, il y a toutes ces aberrations de cours d'eau "rectifiés", artificialisés et durablement pollués... Un documentaire qui, à l'instar de la majorité des autres opus de "Passe-moi les Jumelles", fait un bien inouïe : idéal pour démarrer ce dimanche matin !
Répondre