Mon rêve de gosse, c'était d'être ami avec un renard : l'histoire fabuleuse du photographe et de la renarde Fifine

Publié le par Jean-Louis Schmitt

C'est l'histoire d'un photographe de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle) que je vous ai déjà présenté (ICI). Voici un nouvel hommage à celui qui s'était rêvé dans la peau du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry. Non pas pour découvrir des planètes, parler à une rose ou à un mouton. Mais pour avoir un ami renard.

Le photographe a placé son appareil photo, enclenché le retardateur, et a amené la jeune renarde à se placer devant en lui tendant sa main à renifler. Photo : © Bruno-Gilles Liebgott, photographe

Il a un peu ce côté lunaire du Petit Prince qui serait devenu grand. Il a les yeux grands ouverts sur le monde et sur la nature. Normal, pour un photographe. Mais l'histoire de Bruno-Gilles Liebgott, originaire de Pont-à-Mousson et photographe depuis trente-cinq ans, est extraordinaire. Enfant, après la lecture du "Petit Prince" d'Antoine de Saint-Exupéry, il a rêvé:

« J'avais un rêve de gosse, c'était d'être ami avec un renard » Bruno-Gilles Liebgott, photographe

Et son rêve, il l'a mis  dans un coin de sa tête, et a poursuivi son chemin de vie. S'en est-il douté consciemment? Il s'est choisi pourtant un des rares métiers qui pourraient le mener à le concrétiser: photographe. Photographe animalier.

Et la rencontre fut

En juillet 2018, alors qu'il était posté à l'affût pour photographier des chevreuils, son rêve a pris réalité. Il voit alors s'approcher une toute jeune renarde, timidement. Elle est toute petite, n'a alors pas plus de trois mois. Elle jauge l'homme d'abord de loin, puis tente une approche, par curiosité.

« Je lui tends la main qu'elle vient renifler » Bruno-Gilles Liebgott, photographe

Le photographe va la baptiser Fifine parce que c'est une fille et qu'elle est toute fine. Photo : © Bruno-Gilles Liebgott, photographe

L'instant est magique, à jamais gravé. Une émotion s'empare du photographe, conscient qu'il vit quelque chose d'exceptionnel. Et il retourne alors chaque jour sur les lieux de la rencontre pour visiter "Fifine", c'est le petit nom qu'il choisit de lui donner parce que c'est une fille et parce qu'elle est toute fine. Va pour "Fifine" ! 

Chaque jour, Bruno-Gilles Liebgott retourne sur les lieux de la rencontre et retrouve sa petite amie. Donnant ainsi raison au renard du Petit Prince :

« Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique » Antoine de Saint-Exupéry, Le petit Prince

La rousse renarde au soleil couchant. / © Bruno-Gilles Liebgott

Ainsi le photographe a passé un accord avec les chasseurs, qui se sont engagés à laisser tranquille Fifine. Il espère qu'au printemps prochain elle pourra donner vie à des petits renardeaux. Qui à leur tour, feront l'objet d'illustrations supplémentaires dans le livre qu'il projette d'écrire sur leur fabuleuse rencontre.

 

France3 Grand Est/Sophie Gueffier (28/11/2019)

Vidéo : Rencontre entre un photographe et une renarde (2 :18)

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Publié dans Animaux, Insolite, Portrait

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Magique en ce Noel 2019
Répondre
S
Incroyable rencontre! J'adore. Merci Jean louis.
Répondre
H
Merveilleuse et touchante histoire ! Malgré mon prénom, je ne suis pas chasseur et regrette d'ailleurs que ce saint soit associé à la chasse : au contraire, je suis un militant actif pour la protection de la nature et des animaux ! Comme beaucoup d'entre vous semble-t-il, j'aime également beaucoup les renards...
Répondre
Z
Magnifique et émouvant! Quel cadeau Fifine lui fait là .
I have a dream...
Répondre
N
Je m'appelle FUCHS -ce qui, pour les non initiés, veut dire RENARD- et je suis très fière de mon patronyme ! Cette histoire me touche donc encore plus particulièrement, le renard étant devenu avec le temps mon animal préféré :) ! Longue vie à FIFINE !
Répondre
J
Très belle histoire ! Là ou il est, le Petit Prince doit être "aux anges" !
Répondre
C
Une très belle et touchante histoire ! Fifine a beaucoup de chance puisque, du coup, elle bénéficie d'une relative sécurité mais, Bruno-Gilles, le photographe, en a encore plus puisque c'est un cadeau inestimable que d'être ainsi "adopté"... J'espère que l'idée d'un livre sur cette merveilleuse histoire va se concrétiser !
Répondre
C
C'est beau et émouvant ! Espérons que Fifine sera épargnée ! Naturellement, l'idéal serait que tous les animaux soient épargnés par les humains... @mitiés !
Répondre
L
Cette histoire comme un conte de fee des forets est tellement touchante et vos photos qui devraient faire reflechir tous ces gensElus, chasseurs qui veulent leur mort. Merci pour eux et Bon Noel a vous, a Fifine et a tous les renards du monde
D
une bien belle histoire
Répondre
J
J’ai cette même immense chance d’avoir un ami renard, Jules, pour Jules Renard, qui a commencé à fréquenter le jardin avec sa mère et ses trois frères ou sœurs il y a maintenant plus de 5 ans. Je ne saurais expliquer pourquoi mais il a dès le départ affiché peu de craintes, arrivant toujours à la même heures, il est vrai attiré par quelques restes alimentaires. Peu à peu il s’est habitué à la lumière de la maison, à la porte ouverte, à ma présence jusqu’à venir attraper quelques os de poulet que je lui tendait. Jamais je n’avais imaginé cette rencontre et si je ne peut dire que je l’ai apprivoisé, lui l’a fait…il a appris à déclencher l’éclairage automatique du jardin jusqu’à ce que nous le repérions, dans le cas contraire il s’assoit ou se couche dans la pelouse en attendant. Il m’apporte beaucoup. Avec le temps il ne vient plus que par périodes et nous l’avons cru disparu l’orque, récemment et après 7 mois d’absence, il est revenu. Dans quelques mois il aura 6 ans!
Je comprends très bien ce que ressent Bruno-Gilles Liebgott et l’encourage vivement pour la réussite de son livre.
Répondre
J
A quand la suite de l'histoire de Jules Renard, illustré avec tes magnifiques aquarelles ?
Z
Magnifique aussi !
O
Bravo!
P
Magnifique!!! Un vrai conte réel c est très émouvant.felicitations pour ce post , pour le photographe et pour fifine!
Répondre
J
Que cette citation du petit Prince de Saint Exupéry est belle !
Répondre
J
Belle histoire et jolie rencontre. Espérons que les chasseurs respecterons l'accord et aurons une toujours une bonne vue !
Répondre
J
On ne se lasse pas de telles histoires d’amitié, d’amour… Des histoires que l’on aimerait être davantage la réalité ! Mais, la réalité est nettement moins idyllique et, pour pouvoir poursuivre son rêve, le photographe a dû passer un pacte horrible avec les chasseurs… Horrible, oui car si Fifine bénéficie d’une relative tranquillité, ses congénères n’ont pas cette chance ! Et puis, il ne s’agit que d’un accord : combien de temps les intéressés le respecteront-ils ? N’y en a-t-il pas un dans le lot qui, tôt ou tard, ne pourra pas résister à ses pulsions meurtrières ? Eliminer un renard doit être tellement jouissif…
A courir les prés et les bois, j’ai fait quantités de belles rencontres, certes moins intimes que celle-ci mais toujours d’une rare intensité ! Et, chaque fois, je tremble de ce qui peut arriver… C’est que nous ne sommes qu’une poignée à rêver d’une nature et d’animaux avec qui nous vivrions en paix : pour le plus grand nombre, il s’agit-là d’une utopie ! Leur rêve à eux c’est de dominer et, avec leur fusil, ils se sentent puissants et invulnérables ! Stupidement invulnérables…
Répondre