Le vol du Fou de Bassan

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Avec 1,80 m d’envergure, le Fou de Bassan est le plus grand oiseau de mer de France métropolitaine. Il niche en Bretagne au large de Perros-Guirec (Côtes-d’Armor) sur l’île Rouzic de la Réserve naturelle des Sept-Îles (20 000 couples). Il parcourt des centaines de kilomètres pour pêcher en mer…

Image extraite de la vidéo. Photo : © J.F. Cornuet

Voici de magnifiques images du photographe Jean-François Cornuet avec des ralentis somptueux et aussi quelques séquences de ces impressionnants plongeons qu’effectue le Fou de Bassan pour pêcher ! En effet, si l’oiseau est assez maladroit à terre, c’est un véritable virtuose de la pêche en mer : sa technique est véritablement imparable !

Un corps parfaitement adapté

Survolant l'océan à 40 mètres au-dessus de la surface, il repère sa proie puis s'élance en piqué et heurte ainsi l'eau à plus de 100 km/h. De plus, son corps est parfaitement adapté pour cette plongée extrême : il dispose d'un réseau de poches d'air sous la peau pour amortir le choc. Mâchoire étanche et bec sans narines. Ses yeux aussi sont adaptés : il a immédiatement une excellente vision sous-marine. Et si sa proie tente de fuir, il utilise ses ailes et ses pattes pour la poursuivre. Il peut nager jusqu'à plus de 15 mètres de profondeur.

Généralement, l'immersion ne dure pas plus de 5 à 7 secondes. Le poisson est englouti lors de la remontée à la surface. D'autres fois, sa pêche est encore plus facile : il suit des navires de pêche et profite des filets ou des captures accessoires… (Source : France Info)

Vidéo : Le vol du Fou de Bassan au ralenti (4 :09)

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
c'est magnifique. Quelle élégance
Répondre
J
Magnifique oiseaux et magnifiques images, en particulier les plongeons avec correction de la trajectoire jusqu’au dernier moment.
J’ai eu la chance d’en voir près de Concarneau, un couple en chasse, mais j’ignore si ils résident là où étaient de passage.
Répondre
C
C'est magnifique! Le même oiseau existe aussi à l'Ile Bonaventure en Gaspésie au Québec. @mitiés !
Répondre
Z
C'est absolument magnifique! Quelle grâce ! Parfois je me dis que l'humanité ne mérite pas toute cette beauté des habitants animaux!
Répondre
C
Des images étonnantes d'un oiseau que, personnellement, je ne connais que par les photos vues notamment sur ce blog ! Nous sommes gâtés : il y a l'actualité mais aussi la poésie et le beau ! Continuer à nous faire rêver...
Répondre
D
Jean-Louis , on me demande des nouvelles des goélands blessés, as-tu eu des retours positifs? Nous venons de regarder Louise 5 ans et moi ce magnifique Fou de Bassan; elle a été très intéressée par ses plongeons quand il se fait tout mince ailes repliées !
Répondre
J
Hélas Dominique, je n'ai pas de nouvelles récentes des goélands de Noeux-Les-Mines ! Les dernières reçues datent un peu et il ne restait alors que 2 ou 3 oiseaux blessés sur place ! Que sont-ils devenus ? Je l'ignore et suis terriblement frustré d'être si loin : agir lorsqu'on est à plus de 500 kms n'est vraiment pas simple...
Peut-être que ta question relancera l'affaire, je vais essayer de mon côté de reprendre contact avec les personnes qui s'étaient engagées à se rendre sur place...