Le Jaseur boréal, un visiteur qui nous vient du Nord

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Certains hivers, des colonies parfois fortes de plusieurs milliers d’individus de ce passereau typique de la taïga, viennent nous rendre visite jusque dans nos parcs urbains, à la recherche de baies et autres petits fruits, vestiges de l’automne passé…

Le Jaseur boréal (Bombycilla garrulus) a un régime alimentaire principalement insectivore et frugivore… Images extraites de la vidéo « Bohemiam waxwing ». (Cliquez pour agrandir)
Le Jaseur boréal (Bombycilla garrulus) a un régime alimentaire principalement insectivore et frugivore… Images extraites de la vidéo « Bohemiam waxwing ». (Cliquez pour agrandir)Le Jaseur boréal (Bombycilla garrulus) a un régime alimentaire principalement insectivore et frugivore… Images extraites de la vidéo « Bohemiam waxwing ». (Cliquez pour agrandir)Le Jaseur boréal (Bombycilla garrulus) a un régime alimentaire principalement insectivore et frugivore… Images extraites de la vidéo « Bohemiam waxwing ». (Cliquez pour agrandir)

Le Jaseur boréal (Bombycilla garrulus) a un régime alimentaire principalement insectivore et frugivore… Images extraites de la vidéo « Bohemiam waxwing ». (Cliquez pour agrandir)

Espèce boréale, le Jaseur est assez commun de la Scandinavie à la Sibérie orientale et au Kamtchatka ainsi qu’au nord du continent américain, du détroit de Béring à la baie d’Hudson.

Lorsque, certains hivers, des troupes compactes de ces visiteurs exceptionnels apparaissent sous nos latitudes, le spectacle de ces oiseaux, assez peu farouches de la taille d’un étourneau, à la recherche de baies, est assez impressionnant !

La dernière invasion importante de jaseurs boréaux en France remonte à l'hiver 2004-2005 et avant cela, durant la saison froide 1965-1966. Grégaires et généralement peu craintifs, on les voit souvent au bord des routes ou dans les jardins. Ils se montrent tout à fait confiants et se soucient peu des observateurs lorsqu’ils entreprennent d’exploiter une haie ou un buisson garni de baies dans un parc ou un jardin. Ils se regroupent en bandes pour se nourrir et cueillent les baies ou les fruits dans des postures souvent acrobatiques…

Les années de mauvaise fructification des ligneux qui le nourrissent, il est contraint de partir en nombre vers le sud à la recherche de nourriture. Ce sont probablement ces apparitions sporadiques imprévisibles hors de l'aire normale qui sont à l'origine de croyances populaires faisant de lui un annonciateur de peste, celle-ci intervenant également à l'improviste. Ainsi en Allemagne, il est surnommé "Pestvogel".

Vidéo : Bohemian waxwing,Sidensvans,Свиристель,Jaseur boréal,Pestvogel,Seidenschwanz,Beccofrusone (7 :00)

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Publié dans Oiseaux, Portrait, Biodiversité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Quel bel oiseau !
Bonne soirée Jean-Louis
Répondre
D
Oui il est très beau ! Je ne connaissais pas.
Répondre
C
J'en ai déjà vus et ce sont de superbes oiseaux! J'adore ce billet! C'est drôle de les voir la tête en bas pour manger! J'ai quelques photos quelque part dans mon ordinateur prises à Chibougamau, dans le Nord-du-Québec. Belle journée et @mitiés!
Répondre
C
Son cri n'est pas très agréable à la longue mais, on ne peut pas tout avoir : un beau plumage et un beau ramage ! Merci pour cette jolie et intéressante présentation...
Répondre
J
Ce Pestvogel semble bien sympathique et peu farouche. Merci pour cette belle découverte.
Répondre
Z
Il est magnifique! J'adore son brushing! Je me souhaite aussi d'en voir !
Répondre
J
Un bel oiseau que je vous souhaite de voir un jour...
Répondre