La nature est une école de la vie. Sans elle, plus d’humanité !

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Adrien Favre, photographe animalier de 34 ans, éveille les consciences sur la fragilité de la vie sauvage. Un mois après la sortie de son premier livre photographique « Carnet sauvage », véritable plaidoyer pour la nature, il a confié à 30millionsdamis.fr son combat pour la protection de la faune et de son habitat.

Le photographe Adrien Favre immortalise la beauté d'un jeune loup solitaire en Pologne. Photo : © Adrien Favre

Le photographe Adrien Favre immortalise la beauté d'un jeune loup solitaire en Pologne. Photo : © Adrien Favre

« J’espère rendre à la nature tout le bonheur qu’elle m’apporte ! ». Par ses clichés, ses vidéos et ses textes engagés, Adrien Favre sensibilise le grand public au respect de la nature et de la faune qui l’habite. « J’ai toujours grandi avec des animaux, raconte Adrien Favre. J’ai recueilli mon dernier chat dans un refuge car j’ai progressivement compris l’importance d’adopter et non d’acheter. De nombreux chats et chiens abandonnés ont besoin d’une famille aimante. » Mais c’est lors d’un voyage auprès d’organisations non gouvernementales en Inde que le photographe a ressenti le besoin de militer. « Au tout début du XXème siècle, ce pays comptait plus de 100 000 tigres sauvages. Désormais, ils sont moins de 3 500 ! Cette baisse drastique de leur population a été, pour moi, un véritable élément déclencheur. »

« Chaque rencontre animale est marquante »

La faune sauvage européenne – aussi belle que menacée – l’a tout autant séduit : « J’ai voulu, à travers mes photographies, montrer la beauté et la fragilité de cette faune méconnue, de ces prédateurs souvent mal-aimés ». Très présent sur les clichés d’A. Favre, le renard revêt une importance bien particulière. « Il est l’un des premiers animaux que j’ai eu la chance de photographier, s’émeut-il. Lorsque j’ai pris conscience du nombre de renards tués chaque année en France – plus de 600 000 ! – j’ai immédiatement souhaité m’engager pour leur protection ».

Deux bébés Hibou Moyen-duc prennent la pose. Photo : © Adrien Favre

Deux bébés Hibou Moyen-duc prennent la pose. Photo : © Adrien Favre

S’il rêve de photographier d’autres animaux majestueux tels que le lynx boréal, le loup - en France - ou encore, la panthère des neiges, le photographe prend autant de plaisir à admirer un écureuil ou une chouette : pour lui, « chaque rencontre animale est marquante ». Mais pour magnifier ces animaux, encore faut-il s’armer de patience. « Il m’arrive de passer douze à quinze heures sans bouger… Et huit fois sur dix, je rentre sans photo mais n'en suis pas pour autant découragé, confie-t-il. La nature est une école de la vie, grâce à elle, j’en apprends tous les jours. Je me sens privilégié, ce métier ne m’apporte que du bonheur ! ».

Le doux regard d'un chamois. Photo : © Adrien Favre

Le doux regard d'un chamois. Photo : © Adrien Favre

« La chasse a profondément traumatisé notre faune »

Conscient que la photographie, si universelle soit-elle, ne peut suffire à sensibiliser à la beauté de la nature, Adrien Favre a réalisé un court-métrage qui dénonce avec émotion et pédagogie, la cruauté de la chasse. « Je suis un nuisible » oppose le photographe aux chasseurs, deux mondes que tout sépare : « L’un chasse des vies, l’autre des images »… Devenu adulte, celui qui avait été contraint d’assister à la chasse d’un renard a choisi d’admirer un jeune goupil plutôt que de le tuer. « Près de la moitié des animaux chassés sont élevés pour être tués, fustige A. Favre. Très peu connaissent les conséquences dramatiques de la chasse sur la vie sauvage. Cette pratique archaïque a profondément traumatisé notre faune. » Dans certains pays où ils ne sont pas chassés, « les renards sont curieux et sociables, relève le jeune homme. En France, le simple bruit de l’appareil photo les fait fuir, se désole-t-il. Face au puissant lobby de la chasse, les défenseurs des animaux doivent se fédérer pour préserver la faune sauvage. Car sans la nature, il n’y a plus d’humanité ». 

Fasciné par le cinéma, le photographe aimerait désormais réaliser un long-métrage pour souligner la difficile, mais néanmoins indispensable cohabitation entre les animaux sauvages et les humains.

Un renardeau aussi fascinant qu'intelligent... pourtant considéré comme "nuisible" en France. Photo : © Adrien Favre

Un renardeau aussi fascinant qu'intelligent... pourtant considéré comme "nuisible" en France. Photo : © Adrien Favre

30 Millions d’Amis (11.2019)

 

 

 

Adrien Favre

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Publié dans Animaux, Coup de coeur, Portrait

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Chewbyspirit 26/12/2019 21:38

Quelles photos merveilleuses, cela fait tellement de bien de découvrir de telles personnes... Merci beaucoup.

Jean-Louis 27/12/2019 12:56

Petite parenthèse toujours agréable puisque le "naturel" revient toujours prestement se rappeler à nous ! Il faut donc saisir la moindre occasion de se faire du bien puisque, a priori, rares sont les personnes qui le font pour nous...

danièle 26/12/2019 20:20

magnifique, merci pour ces belles photos d'animaux sauvages dans leur milieu naturel.
cela met du baume au coeur ! surtout continuer à milliter....

Jean-Louis 27/12/2019 12:53

Je crois que le militantisme, malgré les bâtons qu'on ne cesse de nous mettre dans les roues, est partie intégrante de nos personnes ! Ce ne sont pas ces lois scélérates mises en place pour décourager les lanceurs d'alerte qui vont nous rebuter !

Cléo 26/12/2019 16:27

J'adore ce billet... et ce photographe! Moi aussi il me a droit au coeur par ses paroles et ses actes! ???? @mitiés!

Jean-Louis 27/12/2019 12:51

Merci à toi, lointaine et fidèle Cléo ! Ravi que tu apprécies le travail de ce garçon...

dominique 26/12/2019 14:30

Je lis que Jean-Louis tout comme Adrien Favre adore le renard , moi aussi mais oserai-je le dire: une de mes petits-filles, ben oui j'en parle souvent car j'essaie de transmettre, m'a demandé quel était mon animal sauvage préféré, je n'ai pas hésité: le renard et le loup; mais les jeunes enfants sont persévérants (ou obstinés) elle m'a enjoint d'en dire un seul; quel dilemme !!
J'ai fini par dire le loup mais je demande pardon au renard...
Jean-Louis, c'est super les photos de loups, de renards, de chevreuils etc, je craque, je fonds, mais maintenant il y a aussi les beaux garçons Munier, Favre....tu vas nous faire exploser (lol)

Jean-Louis 27/12/2019 12:50

J'espère bien te faire connaître plein de "beaux garçons" encore et talentueux en plus ce qui est évidemment encore plus appréciable...

domi 26/12/2019 12:10

Il y a bien sûr les animaux emblématiques comme le loup, le tigre, le lynx
Mais il y a aussi tous les autres, ceux qu'on ne voit pas et dont le rôle est important, notamment la microfaune. Aussi je me réjouis de rencontrer des insectes, par exemple, l'autre jour, une belle sauterelle-feuille de 10 cm de long ou encore une grosse guêpe inoffensive, quelques bourdons sur les fleurs...

Jean-Louis 27/12/2019 12:48

Tu fais bien de le rappeler Domi : je devrais pouvoir trouver, dans les rangs de ceux que j'admire, des spécialistes de la microfaune et de la flore ! Cela promet de belles publications à venir...

Sylvie 26/12/2019 10:57

En parfaite adéquation avec lui.
Si seulement ça pouvait être le cas de tous les humains !

Jean-Louis 27/12/2019 12:45

On peut rêver mais, on "atterrit" rapidement tant le camp des destructeurs se charge de nous rappeler qu'ils sont bien plus nombreux et dotés de remarquables facultés de nuisances...

Zoé 26/12/2019 08:42

Il tient un discours qui me va droit au cœur et ses photos sont absolument superbes! Merci de me faire connaître cette belle personne.

Jean-Louis 27/12/2019 12:42

J'ai grand plaisir à partager ce que j'aime et, si c'est apprécié, c'est un remarquable stimulant ! Merci à toi pour ta fidélité à ces pages...

Jacky 26/12/2019 08:15

C'est vrai que chaque rencontre avec un animal sauvage est marquante. Ces quatre photos sont magnifiques.

Jean-Louis 27/12/2019 12:39

Je confirme : moments d'une rare intensité où l'on est carrément "hors du temps" ! C'est magique... Quant aux photos d'Adrien : comme d'autres "belles personnes" que j'ai eu l'occasion de présenter sur Nature d'Ici et d'Ailleurs (Vincent Munier, Bruno-Gilles Liebgott, Kate Amiguet, Marie Amiguet, Jean-Michel Bertrand, Jean-François Cornuet, Claudie Stenger, Samuel Monachon... pour ne citer qu'eux), c'est un véritable artiste ! Il n'est bien sûr pas facile de vivre de sa passion mais, quelques-uns y arrivent et c'est génial !

Jean-Louis 26/12/2019 06:45

Voilà plusieurs années que je suis avec attention le fabuleux travail de ce jeune photographe : je l’ai d’ailleurs déjà présenté sur Nature d’Ici et d’Ailleurs ("Je suis un nuisible", "Je suis la vie", "Je suis le sauvage"…) ! Talentueux, Adrien Favre l’est assurément mais, il a un autre atout qui me séduit tout particulièrement : il s’agit de son immense sensibilité à la Nature et à ses habitants sans distinction ! Et puis, comme moi, il aime passionnément Goupil, c’est dire s’il mérite toute notre sympathie !

Jean-Louis 27/12/2019 07:58

Merci Jo pour ce sympathique témoignage d'amitié ! Je pensais t'avoir perdu : je suis content que tu sois toujours là, infatigable toi aussi !

schneider jo 26/12/2019 17:54

merci pour ce partage, le regard du CHAMOIS est splendide, chez moi il n'y a plus de renards depuis que leur habitat a été remplacé par des vignes , mes poules ne sont pas jalouses , mais ne plus voir de Renards est bien dommage , ceci dit meilleurs voeux à tous les lecteurs et lectrices , si vous êtes intéressés par un document d'info que j'ai réalisé sur les graines germées vous pouvez m'écrire , sjo68004@gmail.com , je me ferai un plaisir de vous le partager .... le PARTAGE c'est Noël .... comme le travail inlassable de Jean-LOUIS merci