Des sentinelles pour recenser les atteintes à la nature…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Une carte de France mise en ligne par l’association France Nature Environnement recense les atteintes à la nature relevées par des Sentinelles sur le territoire. Elle est couverte de points rouges et de points verts : les premiers localisent les atteintes faites à la nature, les seconds, les actions exemplaires pour la réparer.

Une application pour signaler les décharges sauvages. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Une application pour signaler les décharges sauvages. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Une application pour signaler les décharges sauvages. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Une application pour signaler les décharges sauvages. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Les Sentinelles de la nature

Cet outil internet, consultable par tous, fonctionne grâce aux alertes envoyées par des Sentinelles soucieuses de préserver l’environnement. Elles sont 2 510 dispersées sur notre territoire.

Constater les infractions

En 3 clics, les Sentinelles, des hommes, des femmes ou tout citoyen qui le souhaite, font remonter les infractions constatées au détour d'un chemin, d'une promenade ou en se rendant au travail. Grâce à l'application dédiée, ces informations sont adressées à France Nature Environnement.

Pollution lumineuse

Les pollutions les plus fréquentes sont celles concernant les décharges sauvages. Elles peuvent être le fait de professionnels du bâtiment par exemple, mais aussi de particuliers. Il pourra aussi s'agir d'arrachage de haies ou de pollution de cours d'eau. Les Sentinelles font aussi la chasse à la pollution lumineuse. Elles signalent les  éclairages des enseignes qui restent allumées après 1 heure du matin. 

Aux sentinelles d'agir

L'association France Nature Environnement n’intervient pas directement. Elle donne les moyens aux Sentinelles de le faire elle-même en mettant à leur disposition des lettres-types ou en leur désignant les autorités à saisir. Dans la plupart des cas, cela suffit pour mettre fin à l'infraction.

La fondation Feuilhade, la plus petite fondation existante en France, vient de récompenser l’action de ces Sentinelles de la nature en leur remettant le prix de la solidarité de proximité.

 

Source : Emmanuel Moreau - "Esprit d’Initiative"*

 

 

 

*sur France Inter, du lundi au vendredi à 6h18.

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Merci pour cette information.
Bonne soirée Jean-Louis
Répondre
D
Petit à petit la sensibilisation fait son nid; comme lu ici le pire reste les grands pollueurs. J'attends avec impatience la prochaine publication, je crois savoir de quoi il s'agit, une action qui fait très très plaisir..
Répondre
J
Toutes les initiatives sont bonnes.
Répondre
D
tant que les gens seront aussi sales, il sera difficile de mobiliser les gouvernements sensibles à l'opinion publique
Répondre
D
MERCI beaucoup pour cette information. Je ne connaissais pas cet outil "les sentinelles de la nature.
A moi d'ouvrir l'oeil!
Répondre
Z
C'est positif s'il y a un vrai suivi et cela fera du bien à la nature d'être débarrassée de ces dépôts d'ordures. mais il y a les grands pollueurs et eux semblent bien inattaquables !
Répondre
B
Merci pour cette info à conserver... et à mettre en pratique bien sûr !
Répondre
C
Voilà des coordonnées à conserver et à utiliser chaque fois que l'on constate des dégradations de l'environnement... J'attends la suite et les moyens plus "radicaux" !
Répondre
J
J’ai testé le réseau Sentinelles pour signaler un dépôt d’ordures dans la nature l’an passé : je n’ai jamais eu de retour… Je viens d’envoyer un nouveau signalement d’un autre dépôt sauvage, en espérant que, cette fois, il se passe quelque chose !
Sinon, il y a des moyens beaucoup plus "radicaux" pour mettre fin à ce genre d’incivilités : on en reparle tout à l’heure, avec une nouvelle publication… Rendez-vous aux alentours de midi !
Répondre