Site d’enfouissement d’amiante ultime en Alsace

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Voici le petit texte consacré hier par Philippe Bertrand (sur France Inter lors de son émission "Carnets de campagne") au combat que mène maintenant depuis plusieurs années l’Association HERON et sa présidente Evelyne (que je salue amicalement) !

Photo HERON (DR)

 

« Je comprends l’agacement d’un grand nombre d’entre vous de subir des projets polluants au cœur de vos territoires de vie, à plus forte raison lorsque ceux-ci sont labellisés, parc naturel régional ou parc national, zone natura 2000 ou zone humide ou corridor écologique.

Exemple mentionné par une auditrice exaspérée, Evelyne, le parc naturel régional des Vosges du Nord, réserve de Biosphère, un site thermal, une source d’eau minérale et un site d’enfouissement d’amiante ultime. Cherchez l’erreur.

Première victime, mais n’est-elle pas également coupable, la belle commune de Niederbronn-les-Bains, 4400 habitants au pied des Vosges du nord, un petit joyau d’architecture et des activités écotouristiques associées à sa station thermale. Coupable, la commune ? Oui, comme d’autres dans des cas de pollution annoncée similaires. Des emplois et un afflux financier supplémentaires adossés au projet suffisent largement à convaincre les élus.

Responsable mais pas coupable, une entreprise familiale qui emploie plus de 200 salariés et qui dans ses différentes activités fait du désamiantage et du recyclage de matériaux de constructions. Elle s’appelle Sotravest et on ne va pas pour autant lui jeter la pierre ou le parpaing. Dommage que sur la page de sa plateforme de recyclage, l’amiante n’apparaisse pas (béton, concassés, enrobés, sable, graviers et 3 points de suspension). Ce qui est très dommageable dans l’histoire, c’est qu’une solution innovante pour éradiquer tout déchet d’amiante a été mise au point par la société Neutramiante et le groupe de De Dietrich Process System dont le siège est à Niederbronn-les-Bains.

Quant à Evelyne, elle est membre de l’association de protection de la nature, Héron et là-bas ça tourne pas rond. »

Philippe Bertrand

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Publié dans Pollution, Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Il n'y a que deux emplois créés pour cette aberration environnementale.
Merci mille fois pour votre soutien !
J'en profite pour relancer une collecte de dons pour payer l'avocat : heron/collectes/preservons-nos-vosges-du-nord-non-a-l-amiante
Bravo pour vos articles toujours pertinents. Vive les amoureux de la nature !
Répondre
C
Une de ces aberrations dont notre société à le chic...
Répondre
Z
L'emploi comme leurre modulable! D'abord on agite la création d' emplois pour installer les sites industriels (avec quelques zones d'ombre sur ce qu'ils fabriquent) puis on agite la menace de les fermer ... quand ça arrange de rester sur place - avec les déchets comme ici- ( car autrement ça ne gêne pas de mettre les gens au chômage si c'est pas rentable). Le piège habituel!
Répondre
D
Pourquoi ne pas simplement remettre l'amiante là d'où il provient à savoir au fond des mines ou des carrières dont il a été extrait durant des décennies ?
Pourquoi polluer des sites qui en étaient dépourvus et transformer un parc naturel en dépotoir ?
Pourquoi le type qui en a eu l'idée ne devrait-il pas se prendre une bonne raclée ?
Pourquoi les lois sur la légitime défense sont-elles aussi protectrices pour les agresseurs, les pollueurs, les tordus de tout poil ?
Répondre
D
Justement je n'avais pu écouter Philippe Bertrand hier, merci pour ce "rattrapage" Jean-Louis". Encore un exemple d'hérésie , mettre l'environnement et la santé en jeu pour créer des emplois. Quand sortirons-nous de cette spirale infernale !?
Répondre