Huile de palme : l’Assemblée la maintient parmi les biocarburants, colère des écologistes

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Des associations écolos ont fustigé « le lobbying éhonté de Total ». En 2018, les députés avaient voté la sortie de l’huile de palme des biocarburants et de leur régime fiscal favorable. En 2019, ils ont fait marche arrière.

Le 29 octobre, des militants de Greenpeace avaient une fois de plus dénoncé devant la raffinerie de La Mède la déforestation engendrée par la production d’huile de palme. Photo : AFP/Boris Horvat.

Les députés ont voté jeudi sans débat un report à 2026 de l'effacement de l'huile de palme de la liste des biocarburants, une décision aussitôt dénoncée par les associations écologistes qui fustigent « le lobbying éhonté de Total ».

L'Assemblée avait pourtant voté l'an dernier la sortie de l'huile de palme des biocarburants, qui bénéficient d'un régime fiscal favorable. Total produit actuellement du carburant à base d'huile de palme dans la nouvelle bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône), près de Marseille.

Pas le moindre débat

En plein examen du budget 2020, les députés ont soutenu jeudi une mesure défendue par des élus MoDem, LREM et LR des Bouches-du-Rhône en faveur d'un report à 2026 de cette sortie. L'amendement, qui a reçu un avis favorable du gouvernement et défavorable du rapporteur général Joël Giraud (LREM), n'a pas été défendu au micro en séance et n'a pas fait l'objet du moindre débat.

Les députés signataires expliquent dans leur amendement vouloir « laisser une période transitoire suffisante de stabilité fiscale et réglementaire aux acteurs économiques français, […] dans un calendrier (de sortie) deux fois plus rapide que celui proposé par l'Union européenne ».

Matthieu Orphelin : un « recul déplorable »

Ce vote a suscité l'ire des Amis de la Terre. Selon cette association écologiste, « les députés de la majorité, avec la complicité du gouvernement, viennent de céder au lobbying éhonté de Total ». « Recul déplorable (et en catimini) sur l'huile de palme. […] La déforestation importée est un fléau, il ne faut pas reculer! Une belle victoire pour Total qui peut sabrer le champagne ce soir. Honteux! », a réagi le député Matthieu Orphelin. Ce proche de Nicolas Hulot avait quitté LREM en février.

Total renvoie de son côté aux déclarations de son PDG Patrick Pouyanné dans le JDD fin octobre, qui veut « juste être au même niveau de compétition que nos concurrents européens qui, contrairement à nous, bénéficient d'un avantage fiscal jusqu'en 2030 ».

 

M.-L.W./Le Parisien (14.11.2019)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Publié dans Environnement, Energie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Oui, j'ai vu ça aussi avec joie; mais est-ce que je comprends bien: il s'agirait seulement de sortir l'huile de palme du régime fiscal favorable, les biocarburants sont-ils toujours tolérés.?<br /> Quant à l'alibi du maintien d'emplois, quelle perversité; on se fout de nous, depuis quand Total serait une entreprise philanthropique, et nos politiques depuis longtemps ont laissé filer les emplois en Chine, en Inde, en Roumanie etc etc pour le seul bénéfice des grandes firmes et de leurs patrons.... et ça continue...regardons à nouveau "Merci Patron", et avec Bernard Arnault un de ses grands amis, nous dirons "merci Macron"
Répondre
F
Et dernier rebondissement de rétropédalage hier avec le rejet de l'amendement voté 24 heures plus tôt
Répondre
J
Ce sont les lobbyistes qui sont aux commandes, on l’a vu encore récemment avec quelques députés et une ministre bien attablés dans un grand resto et avec bien sûr quelques « influenceurs » qui décident pour leurs intérêts et contre le nôtre.
Répondre
J
Je découvre la bonne nouvelle au réveil : l’Assemblée nationale a finalement fait marche arrière après le tollé suscité par le vote précédent et cela contre l’avis du gouvernement ! Il est intéressant de noter que ce dernier continue de soutenir Total et ce malgré l’ineptie de ces "biocarburants" qui ne font qu’accélérer les déforestations massives et tout ce que cela induit (peuples autochtones chassés de leurs terres, disparitions d’une faune et d’une flore déjà très menacées par ailleurs, érosion des sols etc.).<br /> Revirement donc de l’Assemblée qui a annulé le vote de jeudi à une écrasante majorité (58 à 2) ! L'an dernier, l'Assemblée avait déjà voté l'exclusion de l'huile de palme des biocarburants. Total avait tenté un recours mais le Conseil constitutionnel avait débouté le groupe pétrolier, jugeant que le Parlement pouvait tout à fait supprimer cet avantage…
Répondre
D
Des députés ,nos représentants , agissent contre l’intérêt général . Ca paraît absurde mais c’est surtout criminel et angoissant. Dans quel état l’actuel président avec sa majorité va-t-il laisser la France ; nos trésors les services publics bradés, démantelés; l’environnement protégé uniquement en paroles, l’avenir pollué au propre comme au figuré pour les générations montantes. C’est désespérant !
Répondre
Z
Marche arrière toute ! le 2ème vote annule celui d'hier donc sortie de l'huile de palme des bio carburants et fin de la niche fiscale! C'est ce qui s'appelle se faire prendre les doigts dans le pot de Nutella!
Répondre
J
Une fois encore, ce sont les lobbys qui gagnent, nos chers députés soutenant sans le moindre état d’âme ceux qui déforestent à tour de bras ! Attitude oh combien lamentable et lourde de conséquence pour les pays que l’on ravage ainsi…
Répondre
B
Bonsoir<br /> <br /> Ce soir il va y avoir un 2ème vote à l'assemblée Nationale....pour interdire l'huile de palme.<br /> <br /> CDTL<br /> <br /> Bruno Ricard
Répondre