Une manifestation est prévue dimanche pour réclamer la fermeture du centre de primatologie de Niederhausbergen

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le centre de primatologie de Niederhausbergen est la cible régulière de plusieurs associations de défense de la cause animale qui, tous les ans, réclament sa fermeture. Après avoir organisé à plusieurs reprises ce rendez-vous militant à Strasbourg, les organisateurs préfèrent se rassembler à Niederhausbergen, où est implanté le centre de primatologie.

Lors de la manifestation de l’an dernier. Photo : Archives Pro Anima

Lors de la manifestation de l’an dernier. Photo : Archives Pro Anima

Le comité scientifique Pro Anima, les collectifs « Fight for monkeys » et RAO reporters - un média spécialisé et engagé pour la cause animale- organisent une nouvelle marche, ce dimanche 20 octobre, à 14 h, rue du Terminus, à Niederhausbergen. Plusieurs scientifiques, vétérinaires et médecins, prendront la parole pour affirmer leur opposition aux expérimentations animales et plaideront en faveur du développement d’autres moyens de recherche.

Le cortège défilera dans les rues de la commune, avant de faire un « sit-in » devant le centre de primatologie. Les participants sont invités à porter un portrait d’un singe détenu dans l’établissement avec l’affiche « Je suis en vente à Niederhausbergen » et « Justice pour les singes à Niederhausbergen ». Sylvia Hecker, du comité scientifique Pro Anima rappelle que l’association qui gérait l’activité commerciale du centre a été dissoute (lire les DNA du 14 décembre 2017). « Depuis, il y a une opacité totale. Parmi les objectifs de l’université, il y a l’enseignement et la recherche, pas le commerce », dénonce-t-elle.

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Publié dans Animaux, Initiative

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bon courage aux militants,
Avec tout mon soutien !
Répondre