Le conseil municipal de Kehl ne veut plus de cirques avec animaux…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le conseil municipal de Kehl, ville frontalière de Strasbourg, a adopté à la majorité, ce mercredi soir en séance ordinaire, une délibération qui interdit, sur le site "Am Läger", les animations et manifestations en lien avec des animaux.

Mauvais temps pour les montreurs de fauve. Photo archives DNA /Alain CHEVAL

La décision concerne essentiellement les cirques mais potentiellement toute manifestation impliquant des animaux. Par un vote à la majorité, le conseil municipal de Kehl a décidé de ne plus louer l’emplacement dit « Am Läger » (utilisé principalement comme un parking en surface le long de la B 28) à des organisateurs d’événements qui impliqueraient la présence sur site d’animaux.

L’originalité de la décision tient dans le fait que les raisons invoquées n’ont rien à voir officiellement avec le bien-être animal, comme l’a fait valoir le maire Toni Vetrano lors de la présentation de la délibération. Dans son compte rendu du conseil municipal, la Kehler Zeitung explique que l’argument invoqué relève de la… sécurité routière !

En effet, plusieurs cas de divagation d’animaux échappés d’un cirque et ayant causé des accidents de la route ont été recensés récemment en Allemagne. Le jour même du conseil municipal à Kehl, ce mercredi, un zèbre échappé d’un cirque a provoqué un accident sur une autoroute à Rostock avant d’être abattu.

Comme en France, ce type de décision ne relève pas du pouvoir de police des communes et est donc susceptible d’être attaqué en justice. Reste que la fédération Aktionsbündnis - Tiere gehören nicht zum Zirkus (les animaux n’ont rien à voir dans un cirque) a déjà relayé le vote de Kehl avec moult commentaires ravis, sur cette décision « exemplaire, dont Offenburg devrait s’inspirer ».

 

MSK/DNA (04.10.2019)

 

Retrouver l’article complet et d’autres informations sur le même sujet sur le site des Dernières Nouvelles d’Alsace

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

Publié dans Animaux, Initiative

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Cela va dans le même sens même si, comme d'aucuns l'ont souligné, les motifs invoqués pour justifier ce refus ne sont pas honnêtes !
Et puis, il y a la demande d'un certain public qui ne réfléchit peut-être pas beaucoup mais qui, en revêche, plébiscite ces cirques dits "traditionnels" : il faudra encore faire montre de beaucoup de pédagogie pour que cela évolue mais, c'est un bon début !
Répondre
K
Bonne nouvelle... Il faut interdire les animaux dans les cirques !
Répondre
F
La raison est décevante, elle aurait dû s'accompagner d'une autre plus écologique, mais on va s'en contenter car ici seul le résultat compte ! Pierre Perret avait raison de vouloir ouvrir la cage aux oiseaux. Ses paroles étaient sans doute symboliques... Car comment pourrait-on ouvrir la cage aux oiseaux sans suggérer d'ouvrir toutes les cages et de rendre leur liberté à tous ces animaux prisonniers en les reconduisant vers leur espace vital ?
Souhaitons que cette initiative soit suivie de beaucoup d'autres, qu'il s'agisse des cirques, des zoos, etc. !
Répondre
J
Tout à fait d'accord avec vous pour ce qui est du motif de cette interdiction : il eut été plus courageux d'invoquer la souffrance animale qu'engendre ces captivités ! Mais, c'est un pas en avant et, au fond, l'important est que l'idée de cirques sans animaux gagne petit à petit les esprits...
Z
Oui c'est une bonne nouvelle! A Angers aussi, le conseil municipal vient de voter à l'unanimité la décision de ne plus accueillir de cirques avec animaux! L'idée fait son chemin et c'est tant mieux!
Répondre
J
Une bonne nouvelle qui, elle aussi, gagne du terrain ! La fin de ces nombreux petits cirques qui trimbalent des fauves ou d'autres animaux qui n'ont rien à faire dans une arène de cirque est évidemment à encourager : il y a de nombreux numéros sans animaux -et donc sans violence puisque les "dressages" ne se font pas avec des caresses...- qui sont éminemment plus valorisants pour ceux qui les interprètent !
Répondre