La longue nuit de la marmotte

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Fuyants la mauvaise saison qui approche, les oiseaux migrateurs ont quitté nos latitudes pour rejoindre des cieux plus hospitaliers ! D’autres animaux, incapables d’émigrer, ont trouvé une autre parade pour échapper aux rigueurs hivernales : l’hibernation !

Marmotte des Alpes (Marmota marmota). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Marmotte des Alpes (Marmota marmota). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Après avoir constitué d’importantes réserves de graisses en mangeant énormément (1), les marmottes vont maintenant pouvoir mettre leur organisme en veille ! Leur longue nuit va durer près de six mois durant lesquels elles se réveilleront de temps en temps –toutes les quatre semaines environ…- juste le temps de faire leurs besoins dans le fond du terrier où un espace est spécialement réservé à cet effet !

Un terrier bien pensé…

Creusée généralement sus une roche, l’entrée du terrier conduit à plusieurs chambres qui s’enfoncent jusqu’à 3 ou 4 m de profondeur : les marmottes pratiquant l’hibernation sociale en groupes familiaux, il faut donc un minimum d’espace…. Lorsque l’heure de l’hibernation arrive, les résidentes obstruent les diverses issues avec des bouchons d’herbe et de terre : la température intérieure de l’habitat ne devant pas descendre en-dessous de 4°C. Plus la couche de neige est importante à l’extérieur, plus les marmottes ont de chances de passer l’hiver dans de bonnes conditions.

Sous les effets du réchauffement climatique, le manteau neigeux qui assure l’isolation des terriers, diminue malheureusement considérablement et le risque de voir la température à l’intérieur des terriers faire de même augmente également : les marmottes sont alors contraintes de se réveiller et de bouger pour ne pas mourir de froid ! Dans ces conditions, fatalement, elles sortent affaiblies de leur hibernation : leur résistance diminue de même que leur reproduction peut s’avérer compromise…

  1. Les marmottes sont herbivores : elles consomment en grande quantité feuilles, fleurs, tiges, racines, bourgeons, graines, bulbes, fruits… Très gourmandes, elles se laissent volontiers attirer par les friandises que leurs offrent certains randonneurs qui profitent de cette faiblesse pour les photographier ! Malheureusement, le fait de leur donner autre chose (pain, biscuits, chips…) que ce pour quoi elles sont originellement faites, ne leur rend pas vraiment service : de plus en plus de ces petits mammifères s’avèrent souffrir d’eczéma voire même de diabète causés par ces écarts d’alimentation non appropriée…
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Publié dans Animaux, Portrait

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
J'adore les bouilles craquantes des marmottes. Merci pour cette présentation instructive , je n'avais pas pensé à cette conséquence néfaste du réchauffement climatique sur la température du terrier. Quelle tristesse!
Répondre
D
Merci de nous instruire une fois encore. Ainsi même en altitude le réchauffement climatique perturbe jusqu'au fond des terriers ! Misère !
Répondre
C
Encore une belle présentation d'un petit animal de notre patrimoine ! Bonne nuit et doux rêves à eux...
Répondre
S
Adorables petits animaux !
Il y en a plein dans mes montagnes natales qui, elles aussi, se métamorphosent à cause de ce foutu réchauffement climatique.
Répondre
P
Merci pour ce joli reportage qui nous rappelle une randonnée estivale au lac d allos avec les enfants il y a de nombreuses années.Nous avions passé un long moment a quelques mètres de jeunes qui s amusaient devant leur terrier...moment magique...nous ne voulions plus partir...heureusement ce sont eux qui sont partis les premiers!
Répondre
J
Je leur souhaite un bel hiver enneigé, tout comme pour notre région. La neige est bénéfique pour nos sols.
Répondre
V
Cela réveille en moi les heureux souvenirs d'un tour du Queyras où nous les avons admirées, les jolies marmottes, dévoré des yeux, .... sans les gaver, il va de soi !
Belle journée
Répondre