Le traquet motteux, petit mais capable de véritables prouesses

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Une première pour moi que cette rencontre avec un traquet motteux, un oiseau de seulement 25 grammes capable de voyager depuis l’Arctique jusqu’à l’Afrique sub-saharienne. Selon une étude, il serait en mesure de parcourir chaque année 30.000 kilomètres…

Le Traquet motteux ♀ (Oenanthe oenanthe) se nourrit surtout au sol, en sautillant et en courant, puis il s’arrête avec le corps dressé et la queue agitée de soubresauts, pour prendre une proie. Il lui arrive de poursuivre des insectes dans les airs en voletant… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Le Traquet motteux ♀ (Oenanthe oenanthe) se nourrit surtout au sol, en sautillant et en courant, puis il s’arrête avec le corps dressé et la queue agitée de soubresauts, pour prendre une proie. Il lui arrive de poursuivre des insectes dans les airs en voletant… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Le Traquet motteux ♀ (Oenanthe oenanthe) se nourrit surtout au sol, en sautillant et en courant, puis il s’arrête avec le corps dressé et la queue agitée de soubresauts, pour prendre une proie. Il lui arrive de poursuivre des insectes dans les airs en voletant… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Le Traquet motteux ♀ (Oenanthe oenanthe) se nourrit surtout au sol, en sautillant et en courant, puis il s’arrête avec le corps dressé et la queue agitée de soubresauts, pour prendre une proie. Il lui arrive de poursuivre des insectes dans les airs en voletant… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le Traquet motteux ♀ (Oenanthe oenanthe) se nourrit surtout au sol, en sautillant et en courant, puis il s’arrête avec le corps dressé et la queue agitée de soubresauts, pour prendre une proie. Il lui arrive de poursuivre des insectes dans les airs en voletant… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Je ne l’avais jamais vu lors de mes balades et, depuis cette belle rencontre, le petit miracle ne s’est pas reproduit ! D’ailleurs, à l’heure qu’il est, le petit passereau est surement bien loin de notre Alsace où, très probablement, il n’a fait qu’une halte migratoire : il était aussi seul que moi ce qui caractérise l’espèce qui se déplace en solitaire ou par paire mais rarement en groupes concentrés…

Le Traquet motteux est un oiseau assez discret et bien souvent, ce n’est qu’au moment où il s’envole qu’on le remarque avec son croupion blanc au motif de T noir. On le remarque également en posture d’inquiétude, se tenant bien droit sur un rocher, et hochant de la queue de haut en bas (voir la courte vidéo ci-dessous).

Vidéo : JL 2019 09 Traquet Motteux (1 :01)

Chant du Traquet motteux

Le Traquet motteux d'Europe regagne en septembre et octobre ses lieux d'hivernage jusqu'en Afrique équatoriale et il revient sur ses lieux de nidification européens à la fin du mois de mars et en avril. Plus étonnant, ceux d'Amérique du Nord et de Sibérie orientale vont également hiverner en Afrique, parcourant pour cela de très grandes distances. Les Traquets motteux du Canada et du Groenland se dirigent vers le sud-est jusqu'en Europe, puis bifurquent vers l'Afrique. En revanche, ceux d'Alaska franchissent le détroit de Béring et traversent ensuite toute l'Asie et l'Europe pour arriver sur leurs lieux d'hivernage. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Le Traquet motteux d'Europe regagne en septembre et octobre ses lieux d'hivernage jusqu'en Afrique équatoriale et il revient sur ses lieux de nidification européens à la fin du mois de mars et en avril. Plus étonnant, ceux d'Amérique du Nord et de Sibérie orientale vont également hiverner en Afrique, parcourant pour cela de très grandes distances. Les Traquets motteux du Canada et du Groenland se dirigent vers le sud-est jusqu'en Europe, puis bifurquent vers l'Afrique. En revanche, ceux d'Alaska franchissent le détroit de Béring et traversent ensuite toute l'Asie et l'Europe pour arriver sur leurs lieux d'hivernage. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Le Traquet motteux d'Europe regagne en septembre et octobre ses lieux d'hivernage jusqu'en Afrique équatoriale et il revient sur ses lieux de nidification européens à la fin du mois de mars et en avril. Plus étonnant, ceux d'Amérique du Nord et de Sibérie orientale vont également hiverner en Afrique, parcourant pour cela de très grandes distances. Les Traquets motteux du Canada et du Groenland se dirigent vers le sud-est jusqu'en Europe, puis bifurquent vers l'Afrique. En revanche, ceux d'Alaska franchissent le détroit de Béring et traversent ensuite toute l'Asie et l'Europe pour arriver sur leurs lieux d'hivernage. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Le Traquet motteux d'Europe regagne en septembre et octobre ses lieux d'hivernage jusqu'en Afrique équatoriale et il revient sur ses lieux de nidification européens à la fin du mois de mars et en avril. Plus étonnant, ceux d'Amérique du Nord et de Sibérie orientale vont également hiverner en Afrique, parcourant pour cela de très grandes distances. Les Traquets motteux du Canada et du Groenland se dirigent vers le sud-est jusqu'en Europe, puis bifurquent vers l'Afrique. En revanche, ceux d'Alaska franchissent le détroit de Béring et traversent ensuite toute l'Asie et l'Europe pour arriver sur leurs lieux d'hivernage. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le Traquet motteux d'Europe regagne en septembre et octobre ses lieux d'hivernage jusqu'en Afrique équatoriale et il revient sur ses lieux de nidification européens à la fin du mois de mars et en avril. Plus étonnant, ceux d'Amérique du Nord et de Sibérie orientale vont également hiverner en Afrique, parcourant pour cela de très grandes distances. Les Traquets motteux du Canada et du Groenland se dirigent vers le sud-est jusqu'en Europe, puis bifurquent vers l'Afrique. En revanche, ceux d'Alaska franchissent le détroit de Béring et traversent ensuite toute l'Asie et l'Europe pour arriver sur leurs lieux d'hivernage. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Joli comme tout, drôle, merci Jean-Louis; longue vie à cette petite merveille...
Répondre
H
????Magnifiques ces photos ! Bravo JL
Répondre
J
Et merci à toi pour le montage -pas évident- de mes images tremblotantes !
G
Bravo, les photos sont superbes, à l'image de tes textes
Répondre
C
Magnifique ! J'adore ces jolies présentations !
Si l'auteur n'avait jamais vu de Traquet motteux, que devrais-je dire ? Je n'en connaissais pas même le nom... De savoir désormais qu'il existe me rend toute joyeuse !
Je partage... Merci à vous !
Répondre
Z
C'est fascinant et émouvant de penser à ce que cette petite merveille de 25 gr accomplit pendant sa petite vie. Merci Jean-Louis de me l'avoir fait découvrir.
Répondre
J
Belle découverte . Merci Jean-Louis de nous prêter ton oeil vigilant.
Répondre
J
Eh bien voilà que je suis obligé de me contredire puisque, pas plus tard qu’hier matin, le petit miracle s’est reproduit : j’ai ainsi pu encore longuement observer (et photographier) le charmant petit volatile ! Malgré la fraîcheur matinale (6°), il reste donc encore quelques migrateurs à moins, bien sûr, qu’il ne s’agisse d’un oiseau de passage !
En tous cas, séquence émotion garantie en ce qui me concerne…
Répondre