L214 lance une campagne offensive anti-élevage intensif

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Plus de 42 millions de poulets, 5 millions de cochons, 2 millions de canards et environ 800 000 bovins meurent dans les élevages français en une année, avant même d’avoir atteint l’âge de partir à l’abattoir. Leurs cadavres sont transformés en farines et graisses animales. Parallèlement, dans la filière «traditionnelle» destinée à la consommation humaine, 3 millions d’animaux sont mis à mort chaque jour dans les abattoirs français.

http://s1.lprs1.fr/images/2017/05/30/6997557_l214.pngPhoto : L214

 

Ces chiffres effarants sont tirés du livre-manifeste qui paraît ce jeudi, Quand la faim ne justifie plus les moyens (éditions Les liens qui libèrent). C’est le fruit d’une longue et minutieuse enquête menée par L214 au cœur d’un système industriel qui a «façonné les animaux à notre usage», celui de l’élevage intensif.

«Alors que 88 % des Français s’y déclarent opposés, ce système perdure, d’autant qu’au plus haut niveau politique, toutes les avancées qui auraient pu améliorer le sort de ces animaux ont été bloquées», dénonce Brigitte Gothière, la cofondatrice de l’association L214.

Après l’accumulation des éléments à charge contre l’élevage intensif, l’ouvrage s’achève par un appel publié dans le Monde le même jour. Ce texte exige de l’Etat français des mesures «fortes et concrètes» face aux élevages industriels accusés de maltraiter les animaux mais aussi de polluer, de nuire à la biodiversité, de favoriser l’antibiorésistance chez les consommateurs, d’engendrer de sordides conditions de travail dans les exploitations concernées, de coûter cher en argent public… Cet appel a été signé par près de 200 ONG, entreprises et personnalités, comme Nagui, Arthur H, Isabelle Adjani, Lambert Wilson, Amélie Nothomb, Stéphane Bern, Augustin Trapenard, Guillaume Meurice. On trouve aussi la signature de Hugo Desnoyer, célèbre boucher parisien, ou encore celle de l’équipe de Charlie Hebdo. Cet appel s’accompagne d’une pétition, mise en ligne ce jeudi.

Une autre opération lancée à l’automne 2018 par 170 associations internationales vise aussi à mettre fin à ce système industriel en s’appuyant sur une initiative citoyenne européenne (ICE). Ce dispositif officiel impose aux organisateurs de collecter 1 million de signatures au sein de l’UE en l’espace d’un an pour obliger la Commission européenne à examiner «attentivement» un dossier, puis d’adopter «une réponse officielle».

Alors que le délai pour réunir ces signatures s’achève mercredi, près de 1,5 million de citoyens se sont déjà prononcés pour que l’Europe bannisse l’élevage en cage. Mais la partie n’est pas gagnée car les textes précisent que «la Commission n’est pas tenue de présenter une proposition législative à la suite d’une initiative». D’où la prudence de Marion Wintergerst, du CIWF, l’une des associations impliquées dans la promotion de l’initiative : «Quatre ICE ont été soumises par le passé à la Commission européenne qui, à chaque fois, s’est déclarée non compétente. Le dispositif n’a jamais été mené jusqu’à son terme. Nous verrons ce qu’il en sera concernant l’élevage en cage…» L’institution devrait se prononcer au printemps 2020.

Sarah Finger/Libération (4 septembre 2019)

 

 

Vous aussi, signez l’appel de L214 contre l’élevage intensif !

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Signée et partagée également ! Nous devons soutenir ces associations qui font un travail ingrat et, hélas, bien peu reconnu ! Nous devons également changer nos habitudes alimentaires : le temps presse...
Répondre
Z
Signée et partagée . L 214 fait un boulot formidable.
Répondre
C
Signé et partagé... <br /> A vous de jouer maintenant...
Répondre
J
Charlie Hebdo publie cette semaine un numéro spécial sur l’élevage intensif, la souffrance animale, le veganisme… Magnifique initiative qui mérite d’être largement soutenue ! Il faut naturellement aussi soutenir l’action courageuse de L214 qui, en dépit des bâtons qu’on ne cesse de mettre dans ses roues, n’en continue pas moins son action exemplaire ! <br /> Signer cet appel n’est peut-être pas grand-chose mais, si nous sommes des millions à le faire, il faudra quand même qu’on en tienne compte en haut-lieu !
Répondre
S
50 millions par an meurent DANS les élevages avant l'âge de l'abattoir !!
Répondre
J
Bravo a cette association qui dénonce toutes ces cruautés !!
Répondre