Une nichée de Martins-pêcheurs

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Notre ami Claudie Stenger -que vous connaissez maintenant (sinon regardez son portrait ici)- a suivi un couple de Martins-pêcheurs durant toute la saison de nidification ! Des images exceptionnelles à découvrir grâce à cette superbe vidéo (voir ci-dessous)…

Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis) Photo : © Claudie Stenger

Les Martins-pêcheurs nichent dans un terrier creusé habituellement dans la berge d'un cours d'eau. La nidification est précédée par la parade nuptiale qui comporte de bruyantes poursuites aériennes, les deux partenaires volant tantôt au ras de la surface de l'eau, tantôt au-dessus de la cime des arbres riverains. Elle peut durer pendant de longues heures et elle s'achève normalement lorsque le mâle présente un site à la femelle. Si le tunnel n'existe pas encore, les deux oiseaux se précipitent bec en avant jusqu'à ce qu'un petit orifice soit foré dans la paroi.

Une fois cette prise assurée, l'excavation se poursuit, les pattes servant à évacuer la terre déplacée. Lorsque la galerie atteint une longueur convenable et que le mâle y a attiré la femelle, le rituel avec offrande peut avoir lieu : le mâle apporte de la nourriture à sa partenaire, s'aplatit devant elle, les ailes pendantes puis étire le cou pour lui proposer un petit poisson tourné la tête la première. La manœuvre, répétée à plusieurs reprises, procure à la femelle assez de ressources pour pondre ses six ou sept œufs. Les deux adultes couvent à tour de rôle et nourrissent les jeunes qui naissent nus.

Au début, chaque poussin reçoit une part à son tour et cède la place au suivant. Lorsqu'ils sont devenus plus grands, les jeunes deviennent moins disciplinés et la compétition pour le ravitaillement s'installe. Au bout de 4 semaines environ, les petits quittent le nid et sont rapidement aptes à se nourrir seuls. Les adultes ont alors souvent le temps d'entreprendre une seconde nidification. La ponte intervient d'avril à juillet. Sur cette assez longue période, un couple peut mener à terme 2 ou 3 couvées. Le nid étant rapidement souillé par les déjections et par les détritus de nourriture, il est généralement renouvelé chaque année… (Source : Oiseaux.net )

 

A voir, d’autres publications de Claudie : Rencontre avec le Loriot ou encore Nidification de Pies-grièches

Vidéo de Claudie Stenger : Une nichée de Martin-pêcheur (Der Eisvogel) 6 :50

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Quel bonheur ! Que je vais partagé.
Article vu tardivement...
Bonne soirée Jean-Louis
Répondre
D
Oui merci, sans la patience et le talent de ce photographe jamais nous n'aurions pu voir ce spectacle de la nature; comment fait-il pour découvrir le nid ..... ? tout un art !
Répondre
C
Et toujours de très belles photos : un vrai bonheur !
Merci à Claudie et à vous pour le partage.
Répondre
S
Vraiment superbe! Cette vidéo est une magnifique. J'adore les images et je partage avec mes aimes. Merci pour c'est jolie poste
Répondre
Z
Absolument superbe! Cette vidéo est une vraie merveille. Courageux parents, je suis étonnée par la taille des poissons ramenés. Merci pour ce beau document!
Répondre
J
Magnifiques et rares images ! Merci
Répondre
J
Superbe vidéo. Merci.
Répondre
J
Merci à Claudie pour ses superbes images ! C'est un honneur pour "Nature d'Ici et d'Ailleurs" de le compter parmi ses contributeurs !
Répondre
D
excellent film, merci
Répondre