Remuant petit Tarier pâtre

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Anxieux à mon approche, le Tarier mâle manifeste bruyamment son inquiétude : un petit cri sec et répété alerte toute la petite famille qui volette de buisson en piquet de parc…

Tarier pâtre ♂ (Saxicola rubicola). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Tarier pâtre ♂ (Saxicola rubicola). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Aisément repérable, le Tarier affectionne les postes d’observation en hauteur et, c’est heureux pour le photographe, situés à découvert : arbustes, piquets, lignes électriques… servent ainsi de perchoirs réguliers à ce joli passereau ! Lorsqu’on ne le voit pas, on l’entend puisqu’il émet constamment un petit cri rauque (écoutez ci-dessous).

Le Tarier pâtre est une espèce caractéristique des landes et des friches, des espaces agricoles et industriels. Il niche aussi sur les talus de routes et de voies ferrées, dans les bocages, en bordure de marais et dans certains milieux suburbains. L’espèce se reproduit aussi bien en terrains secs (landes, talus) qu’en milieux humides (friches, marais). Les vastes ouvertures, naturelles ou artificielles, dans certains massifs forestiers lui procurent aussi des milieux favorables durant quelques années. L’espèce a ainsi profité des grandes zones de chablis consécutives à la tempête de décembre 1999.

Le Tarier pâtre peut localement atteindre des densités élevées (exemple : 58 couples sur 124 ha de friches en fond de vallée dans les Vosges du Nord), mais bien souvent les couples sont plus disséminés. Il construit son nid à même le sol, dans une excavation au milieu des hautes herbes. 2 à 3 pontes peuvent se succéder, surtout lorsqu’il y a eu un échec.

Trois mâles, un jeune et une femelle... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Trois mâles, un jeune et une femelle... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Trois mâles, un jeune et une femelle... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Trois mâles, un jeune et une femelle... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Trois mâles, un jeune et une femelle... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Trois mâles, un jeune et une femelle... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Il chasse à l’affût, perché de manière bien visible sur un arbuste, une herbe haute ou un piquet de clôture. Ses proies les plus régulières sont des coléoptères, des araignées, des sauterelles, des papillons et des chenilles…

Le Tarier pâtre est une espèce commune en France, avec une population estimée entre 300 000 et 500 000 couples. Mais il est en régression de 20 % à 50 % depuis 1970. En Alsace, il s’est raréfié dans la plaine au point de disparaître complètement de certaines communes. En revanche, l’espèce a colonisé la plupart des fonds des vallées vosgiennes consécutivement à la déprise agricole. Il est également présent jusque sur les Hautes-Chaumes dans les Vosges. En plaine, le Tarier pâtre est menacé par l’intensification des pratiques agricoles et la destruction des milieux favorables. Dans les vallées vosgiennes, si les premières années de déprise agricole sont favorables à l’espèce, par la suite les milieux se ferment et ne lui conviennent plus. Enfin, la pratique des brûlis est catastrophique pour cet oiseau, comme pour bien d’autres d’ailleurs… (Source : LPO Alsace)

♂ et ♀. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
♂ et ♀. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)♂ et ♀. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
♂ et ♀. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)♂ et ♀. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

♂ et ♀. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Moi aussi découvre ce charmant petit oiseau grâce à Jean-Louis, un de plus pourrais-je dire, il les connaît donc tous? Et il les repère et il les photographie......et il nous en fait profiter !
Répondre
C
Encore une belle découverte pour moi : vos photos sont superbes et magnifient ce petit oiseau dans son environnement ! Bravo...
Répondre
R
Très jolie présentation d'un oiseau que je n'ai jamais eu l'occasion de voir (je suis citadin) : à vous lire, on comprend que l'espèce est en danger comme nombre d'autres... et c'est bien triste !
Merci pour ce beau portrait !
Répondre
K
Un joli petit oiseau...
Répondre
C
C'est un bien bel oiseau! Tes belles photos de lui le montre bien dans tous ses environnements! Bonne journée. @mitiés !
Répondre
D
charmant oiseau mais c'est triste qu'à chaque évocation d'espèce, on doivent parler aussi de raréfaction !
Répondre
J
Oui Domi, c'est hélas une constante et une réalité que cette baisse des effectifs et pour des causes désormais bien connues ! Mais, que vaut l'existence d'un petit oiseau face aux "intérêts" de certains ?
Z
Petit oiseau bien joli ! Puisse-t-il continuer à vivre malgré les difficultés.
Répondre
J
Article intéressant. Merci pour la découverte
Répondre