Les chasseurs obtiennent l'annulation de l'un des derniers arrêtés de Hulot

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L'arrêté signé en août 2018 suspendait jusqu’au 30 juillet 2019 la chasse à la barge à queue noire et au courlis cendré.

Nicolas Hulot, ici à l'Assemblée le 20 février 2018, alors qu'il était encore ministre de la Transition écologique. Photo : Gonzalo Fuentes/Reuters

Les chasseurs ont obtenu ce vendredi 12 juillet l’annulation par le Conseil d’État de l’un des derniers arrêtés de l’ex-ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot qui avait suspendu il y a un an la chasse de certaines espèces. Cet arrêté en date du 1er août 2018 suspend jusqu’au 30 juillet 2019 la chasse à la barge à queue noire et au courlis cendré sur l’ensemble du territoire métropolitain.

Selon le Conseil d’État, le ministre, en signant l’arrêté, n’a pas respecté le délai minimum de quatre jours pour prendre en considération les observations et propositions faites lors de la procédure de consultation du public.  Aux termes de cette décision, l’État versera également à la Fédération nationale des chasseurs 3 000 euros. 

Nicolas Hulot avait claqué la porte du gouvernement fin août 2018, critiquant notamment le poids des lobbies dont celui des chasseurs. Emmanuel Macron en revanche a pris position à plusieurs reprises pour la chasse.

 

AFP (13.07.2019)

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

Publié dans Chasse, Animaux, Biodiversité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Inacceptable !!!!!!!!
Répondre
B
Le rire, un peu beaucoup douloureux certes, en réponse à l'argumentaire du Conseil d'Etat : il est si dérisoire ce non-respect des 4 jours de consultation au regard de la préservation de milliers d'oiseaux. Cette institution se déconsidère et reflète notre société sans âme, sans coeur et sans intelligence.
Gardons espoir, combien serons nous à nous indigner ?
Répondre
S
Avec ce quinquennat Macron, c'est foutu pour l'écologie
Répondre
H
je fais un calcul... suspension jusqu'au 30/07/2019... donc 18 jours à courir maintenant annulé.
faire annuler un arrêté pour quelques jours.... ils sont forts les chasseurs !

Ce qui me dépasse est le manque d'analyse de la situation aviaire. Pourquoi vouloir chasser ce qui va disparaitre même sans leur aide ?
Répondre
J
Bien d’accord avec vous, et en plus à la transition écologique ils ont aussi décuplé la chasse à la langouste et au homard…
Répondre
D
Un sursaut sans doute vain: j'ai transmis à la responsable locale de la LPO
Répondre
D
Et bien moi ne suis pas en colère......je crois l'avoir trop été, je remarque que presque chaque jour un cadeau morbide est fait aux chasseurs, je suis plutôt désespérée et écoeurée, et je me sens bien démunie, inutile, incapable de faire changer ce système
Répondre
D
Pas acceptable
Répondre
M
Je suis dégoûtée… Mais que pouvons nous faire ? J'espère que la LPO et d'autres associations vont lancer une action.
Répondre
Z
Je suis dans une rage ! Tout leur est offert ! Le lobby de la chasse gouverne !
Répondre
J
Il y a de quoi claquer la porte !!!!
Répondre
J
Dire que je suis en colère serait un (doux) euphémisme : je suis révolté par ce système politique qui, systématiquement, va à l’encontre du bon sens et du vivant ! Verser par ailleurs quelques milliers d’euros de "dédommagement" aux chasseurs frise le ridicule… C’est à l’environnement qu’il conviendrait de consacrer de l’argent –et beaucoup- et non à ceux qui massacrent, qui plus est, par plaisir, les espèces animales de notre pays ! Il y a de quoi voir rouge…
Répondre