Le Centre Athénas, un lieu d’accueil unique pour la prise en charge de la faune sauvage…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Créé en avril 1987, et implanté sur la commune de L’Étoile (Jura), le Centre a recueilli en 27 années plus de 18 000 animaux sauvages blessés. A travers les soins prodigués et les relâchers effectués (45% du total, soit 75% des animaux traités) le Centre participe activement à la protection de la faune et au maintien de la biodiversité…

Lynx boréal (Lynx lynx). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Lynx boréal (Lynx lynx). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Implanté dans le Jura, Le centre Athénas a un rayon d’action interrégional couvrant 11 départements : le Jura, le Doubs, la Haute-Saône, le Territoire de Belfort, la Côte d’Or, la Saône et Loire, l’Ain et le nord de la Haute Savoie, le nord du Rhône, le sud de la Haute-Marne et l’Est de la Nièvre.

« Les accueils d’animaux ont augmenté de 30% entre 2008 et 2014. Ceci correspond à la fois à une augmentation de la zone de collecte et à une meilleure couverture de cette dernière ».

L’association du même nom, gestionnaire du Centre, a été créée en 1995. Elle compte plus de 1 000 adhérents originaires de 36 départements. Son objet social est la sauvegarde de la faune sauvage par la gestion du Centre et la sensibilisation du public. Gestion du Centre, recherche de moyens, actions de terrain, interventions, expertise, auprès de partenaires institutionnels sont ses principales actions, avec la sensibilisation et la formation. Elle accueille annuellement environ 15 stagiaires de tous niveaux d’études…

Depuis sa création, Athénas a recueilli 36 lynx en difficulté. Il s’agissait d’individus victimes de collision routière, de trafic d’animaux, de braconnage, et pour 12 d’entre eux, de jeunes orphelins dont la mère avait disparu subitement. Athénas a mis en évidence la répétition de ces situations chaque automne et a alerté les pouvoirs publics à propos de ce phénomène du braconnage de lynx, et de son impact prévisible sur la population.

Longtemps nié, le braconnage a pu être démontré notamment par la condamnation en 2011 du président de l’ACCA des Molunes (39) pour destruction d’un lynx adulte, ainsi que la découverte par le centre d’une femelle de lynx tuée à Granges de Ladoye en 2014 (enquête toujours en cours). Athénas a mis au point un protocole d’élevage de ces jeunes lynx dans le but de les remettre en liberté…

« Au total, Athénas a relâché 11 lynx (3 en instance de l’être) sur les 36 recueillis. 18 sont morts des suites de leurs blessures, 3 (2 lynx sibériens issus de trafic, et une jeune femelle non relâchable en raison de séquelles neurologiques) ont été conservés au Centre pour contribuer à l’élevage des jeunes, 1 a dû être euthanasié en raison d’une maladie dégénérative et 3 non relâchables ont été transférés dans un parc animalier. »

 

Visite virtuelle du Centre Athénas ICI

 

Le Centre Athénas, un lieu d’accueil unique pour la prise en charge de la faune sauvage…

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

kimcat 06/08/2019 16:05

Bravo à ce centre...
Pauvres lynx braconnés... C'est triste...

Michèle 06/08/2019 12:02

Incroyable le nombre de lynx qui sont braconnés ! Et cela bien entendu quasiment en toute impunité... A part ça, les intéressés se targuent d'être les "premiers écologistes" du pays !

Claire 05/08/2019 14:36

Encore une belle découverte : bravo à ce centre qui, comme les autres établissements du même genre, font véritablement des "miracles" tandis que, comme vous le soulignez, d'autres prennent plaisir à détruire !

Zoé 05/08/2019 09:27

Ces centres font un véritable service public qui devrait être pris en charge par l'Etat : je préférerais nettement que mes impôts financent ces centres plutôt que le prix du permis de chasse!
Il y a un acharnement manifeste dans ce gouvernement à suivre les pires ennemis des animaux . Comment les élus de la majorité qui ne sont pas d'accord , car sur le nombre il doit bien en avoir , peuvent-ils continuer à la fermer!

Jean-Louis 05/08/2019 05:35

Il y a, d'une part, tous ces centres et ces bénévoles qui luttent au quotidien pour sauver une vie et, d'autre part, ceux qui, indifféremment, les détruisent... Bien entendu, nos gouvernants qui sont les laquais de ces seconds, préfèrent subventionner grassement les chasseurs plutôt que les centres de soins qui, comme nous l'avons encore vu récemment avec "La Dame Blanche" (http://natureiciailleurs.over-blog.com/2019/07/calvados-le-centre-de-soins-et-parc-animalier-la-dame-blanche-est-en-danger.html) doivent en plus, se démener pour trouver les fonds indispensables à leur survie...

domi 05/08/2019 05:29

ainsi donc, pour ce beau félin qu'est le lynx, il faut avoir l'oeil