La grive musicienne, une virtuose du chant

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Avec le Merle noir et le Rougequeue noir, elle est une des premières à se faire entendre dès l’aube : son chant fluté et puissant, incomparable à nul autre, résonne en effet dans les bois –même de faible superficie- ainsi que dans les parcs suburbains…

La Grive musicienne (Turdus philomelos). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

La Grive musicienne (Turdus philomelos). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Si l’entendre est une chose, voir et observer la Grive musicienne s’avère généralement bien plus délicat : c’est que c’est un oiseau malgré tout très discret, voire même vaguement craintif ! Comme quoi, on peut avoir une fort belle voix et être, malgré tout, très timide…

Voix de la Grive musicienne

Cet excellent chanteur dont la voix porte loin, se fait entendre dès la sortie de l’hiver : c’est un bonheur de l’entendre alors même que les chants d’oiseaux sont encore fort rares ! Ensuite, au printemps, ses trilles maintes fois répétées se mêlent harmonieusement au concert d’une avifaune en quête fébrile d’un territoire…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

La Grive musicienne a une autre particularité : elle se sert d’une « enclume » (cela peut être une pierre, une racine, un tronc d’arbre…) sur laquelle elle brise les coquilles d’escargots dont elle se régale ! Peut-être avez-vous déjà remarqué de tels amoncellements de restes d’habitats d’escargots : vous saurez désormais que c’est très vraisemblablement l’œuvre d’une grive qui a ses habitudes dans le secteur…

Les populations de Grives en général et des musiciennes en particulier, ont beaucoup soufferts de la chasse intensive qui leur a été faite il n’y a pas très longtemps encore. Désormais, les effectifs semblent se reconstituer doucement mais, ils sont encore loin de ceux de la première moitié du XXème siècle où les grives vivaient tranquilles et inondaient forêts et campagnes de leurs chants !

Maintenant que vous en savez un peu plus sur cette virtuose du chant, ouvrez grandes vos oreilles (et vos yeux aussi…) et essayez de l’identifier parmi les chanteurs qui fréquentent votre jardin ou les alentours !

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Bonjour,
J'aimerais SVP savoir combien de vocalises différentes possède la grive musiciennes, sans compter les nombreuses imitations.
Cordialement
Répondre
P
Nous avons le bonheur d'écouter ses vocalises au dessus de notre tête dans un arbre près de notre porte....
christine
Répondre
J
Superbe : profitez-en bien !
Bien à vous. JLS
K
Merveilleuse grive musicienne !!!
Répondre
C
Encore un bien beau portrait qui complète bien la liste des déjà parus...! Quel chant magnifique.
Bientôt nous n'aurons plus aucune excuse de ne pas reconnaître les oiseaux de nos parcs et jardins :) !
Comme d'habitude, vos photos sont top !
Répondre
L
Super chant.j'adore.merci du partage.
Répondre
Z
Une vraie diva! Et astucieuse en plus! j'espère que les effectifs vont continuer à se refaire .
Bon week-end!
Répondre
C
un très beau chant. Je vais etre attentive pour voir si je reconnais. Bon samedi
Répondre
J
Malheureusement pas très présente dans notre secteur mais effectivement un chant magnifique
Répondre
D
faute de grive on... écoute le merle
Répondre
J
Superbe chant. Bon week-end à tous.
Répondre