Le temps des Hannetons

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Plus connus sous le nom de Hannetons, les Melilonthinae sont des insectes coléoptères nocturnes dont certaines espèces, jadis très répandues dans les jardins et les vergers, sont aujourd’hui en voie de disparition…

Hanneton commun (Melolontha melolontha). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Hanneton commun (Melolontha melolontha). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Ce sont, là encore, les pesticides –dont le redoutable DDT- qui sont responsables de la chute vertigineuse des effectifs de cet insecte : des années de lutte acharnée et véritablement sans merci auront fini par avoir raison de celui qui fut longtemps catalogué comme « nuisible » il est vrai quelque peu encombrant lorsque, certains printemps aux conditions particulièrement favorables, des hannetons en grand nombre migrent pour s’installer dans les arbres pour en dévorer les feuilles…

Autrefois chassé, aujourd’hui de plus e plus rare

Les moins jeunes se souviendront peut-être de ces temps passés où les enfants des écoles étaient mobilisés pour le « hannetonnage » qui consistait à secouer les arbres sous lesquels on avait préalablement disposé des toiles pour y récupérer les milliers de hannetons adultes ! Les malheureux insectes étaient ensuite détruits sans le moindre état d’âme ! Désormais, ces « attaques » de hannetons sont devenues très rares voire exceptionnelles : de toute manière, dans un environnement normalement équilibré, chaque espèce voit ses effectifs régulés par les prédateurs naturels !

Si le hanneton adulte est certes susceptible de commettre quelques dégâts, se sont surtout ses larves qui inquiètent généralement les agriculteurs et les jardiniers : celles-ci se nourrissent en effet de racines ! Leur prolifération peut donc diminuer la production des cultures…

Actuellement, selon les Jardins de Noé, « suite à l’utilisation massive des pesticides, à l’élimination des haies dans les campagnes et au labour mécanique qui ont réduit sa population à quasi-néant, ce grand envol du hanneton est à peine visible. Ce déclin perturbe ainsi les cycles et équilibres biologiques et notamment les chaînes alimentaires ».

Larves de hannetons. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Larves de hannetons. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Lutter sans détruire…

Pour éviter que le hanneton ne prolifère trop dans votre jardin, favorisez la biodiversité ! Installez des haies composées qui attireront les oiseaux leurs principaux prédateurs. Ménagez un tas de bois au fond du jardin pour offrir un refuge au hérisson qui se délecte de ses larves. N'utilisez pas de produits phytosanitaires pour ne pas rompre le bel équilibre de votre jardin.

Pour éviter que les femelles ne trouve un lieu de ponte idéal dans votre pelouse, ne la scarifiez jamais en été et laissez une belle hauteur d'herbes (environ 10 cm), ainsi les femelles seront dissuadées. Au potager, évitez de travailler la terre durant les périodes de pontes et n'enfouissez pas de matières organiques qui les attireront irrémédiablement…

Enfin, ne confondez plus les larves de hannetons et celles des cétoines dorés : ces dernières se nourrissent de déchets végétaux et ne causent donc aucun problème ! On les trouve souvent dans les tas de compost tandis que les larves de hannetons qui, rappelons-le, se nourrissent de racines, se trouvent dans le sol !

Combat pour la biodiversité

En résumé : plutôt que de lutter contre la nature, tentez le combat pour la biodiversité ! Cela consiste principalement à changer son regard et ses habitudes ! Ainsi et pour commencer : bannissez une bonne fois pour toute de votre vocabulaire certains termes comme « éradication » et « nuisible »… Bref, vivez en paix avec votre environnement et cela commence… sur le pas de votre porte et au jardin !

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Bonjour.

La dernière fois que j'en ai vu un, c'était en aout 2008. Il s'était invité chez moi une nuit. Quel bel animal ! En fait, je ne savais pas ce que c'était car je n'avais pas vu un seul depuis au moins trente ans chez mes parents ! Mon père les appelait les fouilles-merdes.
Répondre
A
Il y a un site qui permet de dénoncer des voisins qui tuent tous nos hannetons ? (J'adore ces bestioles, elles sont mignonnes, ça fait du bien de les voir accrochées aux arbres, voler dans le jardin, encore mieux: aller au nos têtes, c'est beaucoup trop agréable !) Ils ne savent même pas qu'ils se font de plus en plus rare et les tuent juste pour le plaisir....et surtout parce qu'ils sont idiots ! (Si vous pouvez répondre à ma question je serais ravi ! Merci et bonne journée !)
Répondre
V
Bonsoir,
Chez nous, en Savoie, ils ne sont pas vraiment en voie d’extinction !! Là depuis presque un mois inutile de vouloir aller au jardin ou manger dehors entre 20h30 et 21h30, c’est une véritable invasion tous les soirs !! Alors oui, ils sont inoffensifs pour nous mais ce sont « des casques lourds » qui ne maîtrisent pas toujours leurs trajectoires et qui s’agrippent fort bien aux cheveux et vêtements en faisant un bruits assez impressionnant donc pas très agréables !! Mais je vous remercie pour vos conseils parce que je ne savais pas que les larves faisaient finalement plus de dégâts que les insectes adultes et qu’il est possible de les déloger sans avoir recours à des produits nocifs. Merci à vous pour cet article enrichissant !!
Répondre
J
Bonjour Virginie,
Lors de notre balade vespérale d'hier soir, nous sommes passés à proximité d'un grand chêne autour duquel volaient quantité de hannetons de la St. Jean (un peu plus petit que le hanneton commun ! Effectivement, leur vol est lourd et assez peu précis puisque certains nous ont heurté... Je pense qu'ils se délectent des feuilles de chêne !
Pour les hannetons communs, en revanche nous en avons vu très peu cette année...
Merci pour votre commentaire et... revenez nous voir !
F
Je viens de rentrer (22h45)d 'une promenade dans la campagne autour de chez moi (37) ..Promenade que j'ai dû interrompre car ...je n'avais jamais vu ce phénomène ....sur plusieurs centaines de ms des nuées de hannetons...très impressionnant...est-ce dû aux fortes chaleurs ?
Répondre
J
J'avoue ne pas pouvoir répondre à votre question d'autant plus que, pour les éclosions, c'est très tard dans la saison : logiquement c'est plutôt en mai !
En tous les cas, il y a des prédateurs naturels qui ont dû faire bombance de hannetons...
T
Venez voir en forêt de Compiègne 60 , nous sommes envahis et cela en partie grâce à l onf qui abat les Chênes séculaires ou les chauves-souris nichent et qui sont le seul rempart contre le hanetons ! Voilà tt nos vieux Chênes partent pour la Chine ou en pellets pour Roissy cdg et les jeunes arbres meurent grâce aux hannetons.... bravo l onf
Répondre
K
C'est bien triste... Je n'en voyais plus depuis longtemps dans mon ex-jardin...
Il est grand temps de faire quelque chose...
Répondre
M
Le dernier hanneton sue j'ai vu c'était en 2008 dans le Parc de la Villa Burrus. Or ils étaient si nombreux quand j'étais petite. Bon, la bonne nouvelle, c'est qu'ils existent toujours.
Répondre
Z
Encore un à porter aux abonnés absents, hélas!
Répondre
R
Excellent article sur ce mal-aimé, j'ai appris qu'il vivait la nuit ! Je n'en ai pas vu dans le jardin.
Répondre
J
Les dégâts sont commis par ignorance. Je n'ais pas toujours fait la différence entre les larves de hannetons et des cetoines, etc..Il est important de prendre son temps, d'observer, réfléchir et suivre les conseils (entres autres du blog), Bon dimanche à tous.
Répondre
J
Il y a longtemps que je n'en ai pas vus dans le jardin, pourtant à l'abri des pesticides. et avec des pins mais aussi des charmes, noisetiers ,....mais ils étaient nombreux certaines années dans ma jeunesse malgré la chasse très artisanale des enfants qui n'hésitaient pas à perforer leurs ailettes pour y placer du fil pour en faire des cerfs-volants !
Répondre
D
c'est de bon conseil, un bel insecte à préserver ; celui des pins est très beau
Répondre
J
"Vivre en paix avec la Nature"... Si nous sommes de plus en plus nombreux à tenter l’aventure, ceux qui ne se soucient nullement de leur impact écologique, grâce notamment à de multiples accessoires et produits phytosanitaires en vente libre, commettent des dégâts aux conséquences très lourdes pour l’environnement ! Et je n’évoque même pas l’agriculture productiviste qui, en dépit des connaissances actuelles, continue sa destruction impitoyable de la biodiversité…
Répondre