Quand les cerfs sortent du bois…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Animal fascinant de par sa taille, son port de bois qui tombent puis repoussent, sa discrétion qui le rend quasi invisible une bonne partie de l’année, le cerf, véritable seigneur des bois, exerce une réelle magie sur quiconque le croise…

Cerf dont la repousse des bois est en cours. Photo : René Michaud (Cliquez pour agrandir)

Cerf dont la repousse des bois est en cours. Photo : René Michaud (Cliquez pour agrandir)

Dès la perte de leurs bois –on dit alors qu’ils « jettent leur tête »- les cerfs, devenus « mulets », se refont une nouvelle coiffe ! Ces nouveaux bois –appelés « refaits »-, couverts de velours, repoussent très rapidement ! Jour de chance : il y a peu de temps, notre ami René a fait une de ces « heureuses rencontres » que, comme lui, j’affectionne tant : ce n’est pas un cerf mais un petit groupe de quatre mâles que le veinard a trouvé sur son chemin !

Le cerf… « mi-bête, mi-forêt » écrivait Ronsard !

« Depuis 45 ans que je parcours le secteur, c’est la deuxième fois que je fais une telle rencontre qui, plus est, permettant des prises de vues. Il y a quelques années, en hiver, ce sont trois cerfs adultes qui, m’avaient laissé les photographier un peu plus bas, sur la même colline et donc à environ 100 mètres à peine des premières habitations… Un vrai régal pour l’œil et le moral… » raconte René qui, bon prince, nous fait abondamment profiter de sa bonne fortune !

Photos : René Michaud (Cliquez pour agrandir)Photos : René Michaud (Cliquez pour agrandir)
Photos : René Michaud (Cliquez pour agrandir)Photos : René Michaud (Cliquez pour agrandir)

Photos : René Michaud (Cliquez pour agrandir)

Dans le même temps que repoussent les bois, les cervidés troquent leur pelage d’hiver gris-brun contre une autre livrée qui sera plutôt brun-roux : c’est la mue ! C’est une période assez difficile pour ces animaux qui, on s’en doute, ont un grand besoin d’énergie pour faire face à tous ces changements métaboliques : les bonnes prairies bien grasses sont donc volontiers fréquentées par les cerfs pour se refaire une santé…

Photos : René Michaud  (Cliquez pour agrandir)
Photos : René Michaud  (Cliquez pour agrandir)Photos : René Michaud  (Cliquez pour agrandir)
Photos : René Michaud  (Cliquez pour agrandir)Photos : René Michaud  (Cliquez pour agrandir)

Photos : René Michaud (Cliquez pour agrandir)

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Pierre Mursault 20/04/2019 11:47

Il est vrai qu'actuellement, en cette période, les cervidés ne sont pas trop à leur avantage : merci pour toutes ces précisions concernant la repousse des bois et la mue ! On n'a pas souvent l'occasion d'observer ces animaux et on ne pense pas à ce qu'ils vivent en-dehors du brame qui, lui, est un peu plus connu ! Billet très pédagogique.

Ode64 20/04/2019 06:10

Émouvante rencontre sans aucun doute... Des images de paix qui font du bien au cœur ! Merci pour toutes vos publications qui sont toujours très intéressantes.

Jacky 19/04/2019 21:35

Belles photos, merci du partage.

Emma 19/04/2019 20:53

Belles photos ! En plus j'ai appris plein de choses sur les cerfs et leurs bois ! Merci.

domi 19/04/2019 17:13

A admirer sans déranger !

kimcat 19/04/2019 17:09

C'est le roi de la forêt !
Qu'ils sont beaux !
Bonne fin de semaine Jean-Louis

Zoé 19/04/2019 16:45

Ces animaux sont vraiment des Seigneurs et il faut être sacrément pervers pour trouver du plaisir à abattre une beauté pareille !

dominique 19/04/2019 14:25

Moi aussi je me pose la question aussitôt, pour toutes les bêtes d'ailleurs, les chasseurs je ne les comprends pas , je cois vraiment qu'ils appartiennent à une autre espèce.......au cerveau reptilien développé dit-on !

Claire 19/04/2019 13:58

Magnifique rencontre qui doit aussi être impressionnante ! Lorsque je vois ce genre de photos, je ne peux m'empêcher de m'interroger : "comment peut-on tirer sur une bête pareille ?" ! Voilà qui me laissera à jamais dubitative !