Viande avariée polonaise : au moins 150 kg ont été vendus aux consommateurs en France

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les boucheries concernées "ont mis en place dès cet après-midi des affichettes pour informer leurs clients. Ces rappels sont justifiés par la fraude et le non-respect de la réglementation", indique le ministère de l'Agriculture et de l'alimentation.

 La viande bovine frauduleuse provenait d'un abattoir polonais. (Ici, un abattoir belge) Illustration : Yves HERMAN/REUTERS

De la viande avariée dans votre assiette ? Au moins de 150 kg de viande bovine frauduleuse en provenance de Pologne ont été vendus aux consommateurs français, indique le ministère de l'Agriculture et de l'alimentation, vendredi 1er février. Au total, 795 kg de cette viande ont été vendus en France, mais 500 kg ont été détruits après l'alerte de la Comission européenne et les enquêtes des services vétérinaires en France. Les services du ministère recherchent encore 145 kg de viande, concernés par cette alerte.

Les boucheries concernées "ont mis en place dès cet après-midi des affichettes pour informer leurs clients. Ces rappels sont justifiés par la fraude et le non-respect de la réglementation", indique le ministère. Aucune viande frauduleuse n’a été, à ce stade, retrouvée dans les circuits de la grande distribution.

"Impropre à la consommation"

Quelque 2,7 tonnes de viande polonaise issue d'animaux illégalement abattus dans un abattoir polonais ont été vendues dans 13 pays. L'enquête d'un journaliste polonais a révélé que des marchands proposaient par petites annonces d'acheter des vaches malades, pour un prix très inférieur à celui des animaux sains. 

Pour la Direction générale de l'alimentation (DGAL) française, la viande polonaise est "impropre à la consommation", car "elle n'a pas fait l'objet des contrôles vétérinaires prévus, ni avant la mise à mort des animaux, ni sur les carcasses".

 

France Info/France Télévisions (01/02/2019)

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

Publié dans Animaux, Bidoche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

chantal33300 03/02/2019 15:39

c'est scandaleux. On ne peut plus faire confiance et se tenir toujours sur la défensive. bon après midi

laramicelle 02/02/2019 19:54

comme je ne mange pas de cadavre depuis des années je ne suis pas concernée mais je pense au triste sort de ces pauvres vaches , à leur triste et abominable vie, se terminant encore dans la douleur

Fabienne Lotz 02/02/2019 15:54

Que dire ! Bon appétit et continuer à nous empoisonner

pascale corbin 02/02/2019 15:37

GO VEGAN !

Zoé 02/02/2019 14:15

La végétarienne que je suis pense - comme toi Jean-Louis - à ces pauvre bêtes qui ont une vie de souffrance et une mort abominable pour juste être traitée de " viande avariée" . Et cela me déchire le cœur.
Et cela m'étonnerait que ce soit un cas isolé!
Je suppose aussi que les alimentations pour chats et chiens doit être faite à partir de viande non commercialisable donc avariée , faudrait pas perdre !!! Et cela m'inquiète aussi!

osswald pierre 02/02/2019 16:26

Pas certain. je connaissais une personne travaillant chez Unisabi (groupe Mars) qui me certifiait que les produits utilisés étaient d'une qualité équivalente à ceux que nous consommons. Au moment de la crise de la vache folle on soupçonnait également les fabricants de petfood d'utiliser des carcasses à prions. Démentis formels des industriels. Mais on a le droit de se poser des questions, le capitalisme étant ce qu'il est, en général on ne laisse rien perdre. Dans la mesure où ce qui est censé être bon pour nous est souvent d'une qualité discutable, il vaut mieux effectivement devenir végétarien sans même parler d'éthique.

osswald pierre 02/02/2019 14:00

Ce n'est effectivement pas ragoûtant, mais un énarque féru de statistiques travaillant au ministère vient de m'informer que cela ne faisait que 0,0000022 gramme par français. Y a t'il lieu de déclarer la guerre à la Pologne pour si peu alors que lors de la crise de la vache folle nous avons continué de commercer avec les perfides anglais et que du cheval roumain transitant par l'Irlande et les Pays Bas venait gâcher nos lasagnes dans l'intervalle? Ce n'est pas comme cela que nos ferons l'Europe!

Jpl 02/02/2019 21:20

Réduire ce genre de problème à une statistique en forme de fraction de gramme par habitant ne m’étonne guère de la part d’un cerveau énarquien qui pense avant toute chose à éparpiller l’écœurement que cela suscite, non seulement sanitaire et abominable d’un point de vue respect de l’animal, mais aussi concernant la pratique frauduleuse ici en cause.

Christine 02/02/2019 13:14

Quand la maltraitance des animaux et les sales pratiques se répercutent sur les humains..

L'occasion de réfléchir aux dérives graves liées à notre alimentation et à notre façon de traiter les animaux ; celui qui ne respecte pas la vie, peut-il vraiment respecter ceux de sa propre espèce ?

Jusqu'où certains sont-ils près à aller pour un profit à tout prix dans une inexemplarité institutionnelle et étatique de plus en plus criante.. ?

Jean-Louis 02/02/2019 13:11

Les conditions de mise à mort étant loin d’être ‘’idéales’’ dans les abattoirs français (et elles ne le seront jamais), je n’ose même pas imaginer ce qui se passe ailleurs ! Dans le cas présent, en Pologne donc, on n’hésite pas à abattre des vaches malades et à les commercialiser voir à les refourguer à des clients étrangers ce qui, après tout, ne doit pas être un cas unique ! De la viande peu chère, il doit y avoir de nombreux réseaux internationaux qui sont à l’affût de telles ‘’bonnes affaires’’ : les scrupules n’étouffent pas ce genre de margoulins… on en viendrait presque à le regretter ! Le ‘’monde des affaires’’ est décidément d’une perversité redoutable… mais, ça, ce n’est pas vraiment une découverte !
Le végétarien que je suis pourrait se réjouir d’un tel nouveau scandale qui calmera (peut-être mais rien n’est moins sûr), pour (un trop court) moment, les ardeurs consommatrices des mangeurs de viande et, pourtant, non, cela ne me réjouit nullement ! C’est au contraire une immense peine qui m’habite, un grand chagrin à la pensée de toutes ces bêtes exploitées, maltraitées et, pour finir, tuées pour rien ou juste pour la cupidité de certains… Et, ça, j’en pleure !

domi 02/02/2019 13:36

outre le problème sanitaire, et la malhonnêteté du trafic, ce qui est choquant c'est en général l'importation de viande d'origine lointaine alors que la France est productrice ; c'est vrai d'ailleurs pour bien des produits végétaux