Chouette... une hulotte !

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Souvent, lorsque je fais le tour du jardin, le soir ou à la nuit tombée, j’entends son chant au loin ! Un peu lugubre certes mais nullement angoissant pour autant… A l’entendre hululer ainsi (écoutez ci-dessous), on peut néanmoins comprendre que la chouette suscitait une certaine crainte chez les anciens qui l’associaient à de sombres présages !

Chouette hulotte (Strix aluco). Photo : Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Chouette hulotte (Strix aluco). Photo : Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Il est fort heureusement révolu ce temps des peurs ancestrales et irrationnelles qui a cependant causé la quasi disparition de nombre d’animaux ainsi jugés injustement maléfiques : pour les chouettes, nombreuses furent celles qui finirent clouées sur les portes de grange pour éloigner le mauvais sort ! Les connaissances puis la protection intégrale de l’ensemble des rapaces ont sauvé ces superbes oiseaux qui, toutefois, se font malgré tout de plus en plus rares en raison cette fois de la destruction des biotopes que rien ne semble pouvoir arrêter…

Le Chat-huant –autre nom de la Hulotte (lire ci-dessous)- est pourtant un redoutable chasseur de petits mammifères (mulots, musaraignes, souris, campagnols…) et constitue ainsi un formidable allié des agriculteurs ! Bon, d’accord : il lui arrive également de prélever des oiseaux, y compris des pigeons, des amphibiens, des chauves-souris et des insectes. Tout y passe en fait… à condition qu’il y ait une action de chasse ! L’oiseau n’étant pas charognard, rien ne sert en effet de chercher à la nourrir : « La chouette hulotte a besoin d’attraper elle-même ce qu’elle mangeexplique Romain Sordello (Ingénieur Expert Biodiversité) : elle délaissera donc viande et carcasses au sol. »...

Chants et cris de Chouettes hulottes

La Chouette hulotte est un oiseau forestier ! Toutefois, elle ne dédaigne pas pour autant les milieux habités et on la trouve même dans les cités urbaines pour peu qu’elle y trouve des lieux favorables à la chasse et des boisements de feuillus plutôt que de résineux. Toujours selon Romain Sordello « la présence d’arbres à lierre augmentera aussi fortement la qualité du milieu pour cette espèceLe lierre, avec son feuillage permanent, offre en effet aux chouettes des cachettes bien opaques pour passer la journée en toute discrétion, été comme hiver, à l’abri des regards des oiseaux diurnes qui peuvent lui être hostiles comme les corneilles, les pies ou les geais... ».

Pour nicher, la Hulotte investi les cavités des vieux arbres ! Hélas, ceux-ci deviennent de plus en plus rares… On peut partiellement y pallier en mettant à disposition de cette espèce des nichoirs qu’elle ne dédaigne pas…

Photo : Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Photo : Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Le saviez-vous ?

  • Sa ‘’mauvaise réputation’’ ne date pas d’hier : pour les romains, entendre son cri annonçait une mort imminente. Dans le folklore arabe, la chouette hulotte est l'incarnation des esprits des défunts non vengés. Sa présence dans les ruines et les cimetières n'aide pas non plus à sa renommée : mais quoi de plus normal pour une amatrice de rongeurs que de les guetter là où ils sont nombreux ?
  • Son appellation de Chat-huant est à l’origine du nom des célèbres Chouans (Chat-huant en Vendéen) des guerres de Vendée qui utilisèrent son cri comme signal de ralliement.
  • Grâce à ses ailes courtes, elle évolue facilement entre les arbres. Les rémiges frangées de ses ailes absorbent les bruits ce qui lui offre un vol silencieux. Le mulot qu'elle saisit avec sa paire de serres mortelles en fondant brusquement sur lui ne l'entend pas venir…
  • Tout au long de sa vie, la chouette hulotte ne change pas de compagnon : une fois formé, le couple ne se quitte plus ! 

 

Merci à Laurent Bellard pour les magnifiques photos d’illustration de la présente publication !

Photos : Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)Photos : Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Photos : Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

‘’La nature n'est ni morale ni immorale, elle est radieusement, glorieusement, amorale.’’ Théodore Monod

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Un souvenir de ma tante dans les Côtes d'armor qui avait accueilli une chouette hulotte sur la tige métallique qui fermait une partie de la porte d'entrée, comme c'était souvent le cas dans les maisons traditionnelles. La porte était aussi souvent séparée dans la hauteur pour empêcher les animaux d'entrer. Cette chouette me surprenait régulièrement parce qu'étant nocturne, elle dormait le jour sur la tige métallique horizontale, invisible de l'extérieur, et sortait la nuit pour chasser et peut-être vagabonder, ma tante lui laissant la possibilité de sortir le soir et revenir le lendemain matin.
Répondre
J
"Chouette" anecdote ! Merci à vous JC je nous l'avoir conté !
G
Se souvenir que la chouette hulotte était vénérée par les romains, il me semble. Nous ne pouvons guère faire moins. Il existe une revue absolument documentée, traitant des animaux: "La hulotte"; Directeur d'établissements médicaux sociaux, avant un grave accident, j'ai systématiquement abonné les deux établissements où j'ai travaillé, afin que les adultes et adolescents accueillis puissent bénéficier de ce journal d'information extrêmement documenté et parfaitement illustré à la plume, ce qui demande à son auteur un temps, sans doute important. mais quel plaisir pour les lecteurs.
Répondre
N
Chouette publication pour un chouette oiseau !<br /> Les photos sont superbes, merci à vous !
Répondre
J
Magnifiques images d’un rapace nocturne que j’entend assez souvent dans mon quartier, en général elles sont 4 à se répondre à tour de rôle. Merci au photographe !
Répondre
E
Très belles photos d’un joli rapace que l’on observe rarement en plein jour : publication à savourer d’autant plus !
Répondre
L
Bonjour Jean-Louis, un réel plaisir d'avoir pu partager ces images de Hulotte, dans un article sympa et bien " pondu " sortant un peu des " sentiers battus " ! Un oiseau que j'ai plaisir à suivre depuis plusieurs années dans son milieu naturel, la Chouette aux yeux noirs et la plus diurne des nocturnes ! Encore bravo et peut être à bientôt.....pour un prochain article .
Répondre
J
Merci Laurent, nous vous retrouverons avec un très grand plaisir pour d'autres publications ! Bonne continuation à vous...
K
Chouette article !<br /> Bonne soirée
Répondre
O
J'ai pour voisine une petite hulotte bien sous tous rapports depuis de nombreuses années. Tout ce qui est dit dans l'article est vrai. Elle est d'une fidélité exemplaire, et elle ne porte pas malheur, dieu merci tout va bien. Nous nous entretenons souvent. Elle a un caractère réservé, mais elle jette un regard aigu et lucide sur notre société. Ce n'est pas la chouette d'Athéna, elle a pourtant de la sagesse à revendre. Une perle .
Répondre
J
On ne peut qu’espérer que, longtemps encore, vous puissiez converser ensemble de la sorte…
D
merci j'aime cette belle évocation d'un oiseau à protéger, ces rapaces sont particulièrement précieux
Répondre
R
Très belles photos de cette chouette hulotte. Mes félicitations au photographe.
Répondre
Z
Superbes photos ! Il y a quelques années, j'en ai emmené une au centre de la LPO , elle était arrivée avec une aile cassée dans mon jardin en ville . Hélas, elle n'a pas survécu. Ce sont des beaux oiseaux .
Répondre
J
Pas de bol avec cette malheureuse-là mais, quelquefois on a un peu plus de chance et, grâce aux soins attentionnés des centres de réhabilitation (LPO, GORNA, CNSFS…), les animaux découverts parfois dans un bien triste état, retrouvent leur territoire complètement rétablis...
J
Article intéressant et belles photos. Pourtant, la chouette était le symbole de sagesse dans monde grec antique. Elle est liée à la déesse Athna et la ville d'Athènes frappait ses monnaies à l'effigie de la chouette.
Répondre
J
La chouette à laquelle tu fais référence, cher Jacky, est la Chouette Chevêche ou Chevêche d’Athéna ! Je lui ai déjà consacré plusieurs publications dont celle-ci : http://natureiciailleurs.over-blog.com/2017/05/la-chouette-cheveche.html !<br /> C’est une vraie petite merveille, encore un peu présente en Alsace Bossue mais également grandement menacée en raison de la disprition des vergers…
L
Très belle présentation d’un hôte plutôt discret de nos campagnes mais, effectivement, aussi de nos villes. La destruction des biotopes et les méfaits de l’agriculture intensive et polluante ne sont pas étrangers au déclin de ces populations…
Répondre